Mot-clé - assurance qualité

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche, février 24 2013

La stérilisation centrale de l'AP-HM

Film destiné à l'information et à la formation des agents de stérilisation centrale des hôpitaux de l'Assistance Publique Hôpitaux de Marseille. Novembre 2012

dimanche, novembre 11 2012

Appel à communications, 3ème édition du congrès international dédié à la prévention, au diagnostic et à la lutte contre les infections chirurgicales

La troisième édition d’Aseptic Surgery Forum (ASF), congrès dédié à la prévention, au diagnostic et au traitement des infections du site opératoire (ISO), se tiendra les 28 & 29 mars 2014, à l’Espace Champerret de Paris.
Organisée à l’initiative du Dr Patrick Mamoudy, Groupe Hospitalier Diaconesses Croix Saint Simon (DCSS), Paris, cette rencontre multidisciplinaire et internationale rassemble tous les acteurs du secteur de la santé mobilisés au quotidien contre les infections.

« Les infections chirurgicales sont une préoccupation de chaque instant. Tout geste est lié, à un moment ou à un autre, à la prévention de l’infection » nous rappellent les Drs Patrick Mamoudy et Simon Marmor, chirurgiens orthopédistes, DCSS, Paris.

Le programme des conférences d’ASF2014 sera animé par des praticiens ainsi que des experts européens et internationaux des différentes spécialités médicales et technologiques, avec une forte orientation « revue des pratiques ». Thèmes des propositions de communications attendues :

o Qui est responsable du risque infectieux: le patient, le chirurgien, l'A-R ?

o Les infections ostéo articulaires post-chirurgicales: prévention et traitements, Revue des pratiques EU & Int.

o Quand le patient doit-il quitter la Clinique pour le CRIOA ? Revue des Bonnes Pratiques Médico Chirurgicales Française et Européenne

o Les CRIOA : situation et perspective, le développement d’un réseau Européen

o Les séquelles: handicaps liés à l’infection, comment apprécier une séquelle?

o Coûts des infections : qui paye la prévention? (Laboratoires, Pharmaciens, etc.)

o Le lavage des mains : point de l’utilisation des solutés hydro alcooliques, revue des pratiques Européennes et Internationales (EU & Int) / Effets secondaires du lavage des mains pour les soignants

o La préparation cutanée : quel impact sur la « prévention » ? Revue des pratiques EU & Int.

o La stérilisation: revue et comparaison « pratiques / qualité / coûts / Responsabilités » en EU & Int; Innovation traçabilité des instruments

o La Chirurgie ambulatoire: quels enjeux, quelles perspectives ?

Autant de thématiques qui offriront aux participants l’occasion d’échanger, pendant deux jours, avec leurs pairs sur leurs expériences et pratiques quotidiennes, mais aussi avec les industriels sur les dernières innovations technologiques permettant de limiter les risques.

« Un certain nombre de pratiques ont été reconnues par la Haute Autorité de Santé (HAS) de façon à réduire les infections. Aujourd’hui nous savons que c’est le respect des pratiques qui permettrait de diminuer les infections et pas obligatoirement d’avoir des méthodes correctives en augmentant les désinfectants, en augmentant l’antibiothérapie ou en augmentant le matériel », souligne le Pr Philippe Arnaud, Pharmacien Chef de service, à l’Hôpital Bichat-Claude Bernard AP-HP.

Plus de 1.000 praticiens et professionnels de la santé (47 pays représentés en 2012) sont attendus pour cette 3ème édition d’ASF : chirurgiens, IBODES, Anesthésistes-réanimateurs, IADES, Médecins, Hygiénistes, Radiologues, Rhumatologues, Urgentistes, Bactériologistes, Infectiologues, Microbiologistes, Pharmaciens, Direction des établissements de santé, Laboratoires pharmaceutiques, Fournisseurs de technologies et produits médicaux, Autorités de santé, Associations de patients, etc.

Les propositions de communication (coordonnées complètes, résumé, short CV, photo) doivent être adressées pour le 26 Août 2013, à « jappert@oriex.fr ». Les propositions de conférences en binômes « praticiens et industriels santé » sont particulièrement attendues.



Pour toute information :

Josette Appert, + 33 1 48 91 89 89 « jappert@oriex.fr »

ORIEX Communication : 25 rue André Joineau, 93310 Le Pré Saint Gervais, France.

dimanche, août 5 2012

L'infirmière générale et la stérilisation en tant que choix stratégique pour l'hopital

En ce mois d'aout où beaucoup souffrent d'être éloigné de leur chère stérilisation, nous vous proposons de relire sur la plage le très stimulant mémoire de Mme Vasseur Roselyne soutenu à la Formation des Infirmiers Généraux à l'Ecole Nationale de la Santé Publique intitulé :


"La stérilisation, un choix stratégique pour l'hôpital : Contribution de l'Infirmière Générale"


Son questionnement sur plusieurs points-clefs comme la centralisation, la sous-traitance, l'usage unique, la qualification des personnels, les équilibres soin / pharmacie nous semblent présenter un intérêt qui ne se limite pas à l'histoire de la stérilisation.

vendredi, juin 3 2011

infirmier de sterilisation chef de production

emploi de chef de production de sterilisation a pourvoir a l hopital tenon, paris 20e
travail collaboratif avec blocs operatoires et services de soins
gestion de l equipe d agents de sterilisation : developpement des competences et gestion quotidienne
controle qualite de la production des etapes de sterilisation
solene.lambert@trs.aphp.fr
drh hopital tenon
4 rue de la chine
75020 paris

samedi, février 5 2011

certification ISO 9001 pour la stérilisation de Sainte-Anne à Toulon

"Sainte-Anne Toulon: certification ISO 9001 pour le service de stérilisation . Publié le mardi 01 février 2011 à 10H16 -

Les personnels, cadres et techniciens ont reçu avec bonheur leur certification ISO 9001. « Aucun écart, la performance la plus forte, c’est exceptionnel ! », ont commenté les enquêteurs de l’organisme Label qualité service.M. Sk. « Votre service de stérilisation avait une réputation de qualité qui s’est avérée lors de l’audit réalisé. Aucun écart. La performance la plus forte, c’est exceptionnel ! » Hier matin, à l’écoute des commentaires des enquêteurs de l’organisme de certification Label qualité service, les cadres et techniciens du service, qui œuvraient depuis 2006 pour accéder à ce label, étaient aux anges.
À leurs côtés, présentant cette reconnaissance, le médecin général Sylvie Faucompret, directeur de l’hôpital d’instruction des armées Sainte-Anne, commentait leur travail et sa satisfaction.

L’excellence au service du public
« Nous sommes la première organisation militaire à obtenir cette qualification. Elle confirme une démarche engagée avant notre déménagement. C’est la reconnaissance du sérieux et du professionnalisme du service stérilisation, qui travaille également pour l’hôpital Laveran de Marseille et occasionnellement pour des services hospitaliers varois. Je suis fière de mes personnels qui nous positionnent an sein de l’offre publique de Toulon et du Var. » Évoquant les étapes franchies pour accéder à cette excellence, Cyril Béranger, chef du service de pharmacie de Sainte-Anne et le major Jean Alexandre Pierrat, cadre infirmier chargé du service stérilisation, y ont associé leurs collaborateurs."
source : http://www.varmatin.com/article/actualites/sainte-anne-toulon-certification-iso-9001-pour-le-service-de-sterilisation

dimanche, janvier 9 2011

La stérilisation externalisée selon Sterience

Ci dessous, la contribution de Bertrand Couton, Directeur des opérations chez Sterience, faisant le point sur l’externalisation de la stérilisation chez Sterience, lors de la 1ère édition d’ Aseptic Surgery Forum, au format ppt.

Externalisation de la sterilisation selon Sterience
Résumé :
Bertrand Couton, Directeur des opérations chez Sterience, a fait un point sur « L’externalisation de la stérilisation » : « Le 1er site Sterience a été ouvert à Lyon en 2001. Les services attendus des chirurgiens : obtention de l’état stérile conforme aux normes et à la règle, une réponse pharmaceutique, une traçabilité du process, la garantie d’un niveau de sécurité pour le patient, une adaptabilité aux pics d’activité des établissements de soin, être innovants. Il a brossé les pistes d’amélioration : des boîtes complètes, une identification individuelle et une traçabilité totale des instruments, une gestion « just in time », un véritable partenariat. » Le document ci-dessus part du concept ("L’approvisionnement SECURISE des DMR STERILES nécessaires à l’activité de soins des établissements (Bloc opératoire et Services) par la réalisation de stérilisations externalisées ou in situ et la mise à disposition de prestations personnalisées.") pour terminer par les facteurs de réussite ("Présence régulière du prestataire au bloc opératoire Accompagnement des évolutions de l’établissement de soins Un stock tampon de DM sur le centre de stérilisation La transmission des plannings opératoires Pour les ancillaires systématiquement des listings et des photos Une réelle prise en compte de l’étape de pré désinfection dans l’établissement de soins Une application de la circulaire HAS (check list") et conclure que "La qualité finale de la stérilisation des DM dépend du niveau de qualité de chacune des étapes".

vendredi, janvier 7 2011

Externalisation de la stérilisation chez Sterience, bilan de l'Hopital Saint Joseph

Ci dessous, la contribution de Valérie Talon, Pharmacien, hôpital Saint Joseph de Paris, concernant la sous-traitance de la stérilisation de son établissement hospitalier par Sterience, lors de la 1ère édition d’ Aseptic Surgery Forum, au format ppt et en anglais.

Externalisation de la stérilisation chez Sterience, bilan de l'Hopital Saint Joseph
Un petit résumé en français ? C’est un « Bilan à trois ans de l’externalisation de la stérilisation » qui a été présenté: « Nous avons externalisé notre service de stérilisation en octobre 2006. Pour nous, le circuit doit être parfaitement sécurisé, c’est à dire que le chirurgien doit récupérer la bonne boîte, parfaitement composée et au bon moment. Ce qui n’est pas toujours le cas. Le matériel fragile est souvent endommagé. 20% des containers sont incomplets. Les retards de livraison sont trop courants ce qui génère la désorganisation du bloc, de l’équipe chirurgicale, et une augmentation du stress. Les pistes de progression : la mise en place de la traçabilité à l'instrument et repasser à une stérilisation qui se ferait en partie de jour alors qu’elle se fait actuellement entièrement la nuit. »
Valérie TALON
Hopital Saint Joseph
185 rue Raymond Losserand
75014 PARIS

mardi, septembre 14 2010

Stérilisation des dispositifs médicaux

JORF n°0203 du 2 septembre 2010 page 16011 texte n° 24

DECRET Décret n° 2010-1030 du 30 août 2010 relatif à la stérilisation des dispositifs médicaux dans les établissements de santé

NOR: SASH1015914D

Le Premier ministre, Sur le rapport de la ministre de la santé et des sports, Vu le code civil, notamment son article 1316-4 ; Vu le code de la santé publique, notamment ses articles L. 5126-2 et L. 6111-2 ; Le Conseil d'Etat (section sociale) entendu, Décrète :

Article 1

La section 3 du chapitre Ier du titre Ier du livre Ier de la sixième partie du code de la santé publique est remplacée par les dispositions suivantes :

« Section 3

« Stérilisation des dispositifs médicaux

« Art.R. 6111-18. ― Les dispositions de la présente section sont applicables aux établissements de santé disposant d'une pharmacie à usage intérieur et aux groupements de coopération sanitaire gérant une pharmacie à usage intérieur qui assurent par leurs propres moyens la stérilisation de leurs dispositifs médicaux, qu'ils la sous-traitent à un autre établissement de santé disposant d'une pharmacie à usage intérieur ou un autre groupement de coopération sanitaire gérant une pharmacie à usage intérieur, ou la confient à un tiers. « Art.R. 6111-19. ― La stérilisation est l'ensemble des opérations permettant d'obtenir l'état de stérilité d'un dispositif médical ainsi que le maintien de cet état. « L'activité de stérilisation des dispositifs médicaux est subordonnée à l'octroi d'une autorisation mentionnée au 4° de l'article R. 5126-9. « Art.R. 6111-20. ― I. ― Un établissement de santé ou un groupement de coopération sanitaire autorisé à assurer les opérations de stérilisation des dispositifs médicaux conformément à l'article R. 5126-5 peut confier, sur la base d'un contrat conforme aux bonnes pratiques de pharmacie hospitalière dont les principes sont fixés par arrêté du ministre chargé de la santé et après autorisation de l'agence régionale de santé, une ou plusieurs opérations de stérilisation à un autre établissement de santé ou à un groupement de coopération sanitaire. « Le projet de contrat est adressé par lettre recommandée avec avis de réception à l'agence régionale de santé du lieu où se situe le siège de l'établissement de santé. « Le directeur général de l'agence régionale de santé notifie sa décision au demandeur dans un délai de deux mois à compter de la date de réception du projet de contrat.A l'issue de ce délai, l'absence de décision du directeur général vaut refus d'autorisation. « Lorsqu'il l'estime nécessaire à l'instruction du dossier de demande d'autorisation, le directeur général peut demander dans un délai qu'il fixe, par lettre recommandée avec avis de réception, toute information complémentaire. Le délai prévu à l'alinéa précédent est alors suspendu jusqu'à la réception de ces informations. « La transmission du projet de contrat, d'informations complémentaires ainsi que de la décision d'autorisation peut être effectuée par voie électronique après apposition de la signature électronique conformément aux dispositions du décret n° 2001-272 du 30 mars 2001 pris pour l'application de l'article 1316-4 du code civil. « II. ― Un établissement de santé ou un groupement de coopération sanitaire peut confier, sur la base d'un contrat conforme aux bonnes pratiques de pharmacie hospitalière dont les principes sont fixés par arrêté du ministre chargé de la santé, et après avis de l'agence régionale de santé, une ou plusieurs opérations de stérilisation à un tiers. « Le projet de contrat est adressé par lettre recommandée avec avis de réception à l'agence régionale de santé du lieu où se situe le siège de l'établissement de santé. « Le directeur général de l'agence régionale de santé envoie ses observations au demandeur dans un délai de deux mois à compter de la date de réception du projet de contrat. « Lorsqu'il l'estime nécessaire, le directeur général peut demander dans un délai qu'il fixe, par lettre recommandée avec avis de réception, toute information complémentaire. Le délai prévu à l'alinéa précédent est alors suspendu jusqu'à la réception de ces informations. « La transmission du projet de contrat, d'informations complémentaires ainsi que de l'avis de l'agence régionale de santé peut être effectuée par voie électronique après apposition de la signature électronique conformément aux dispositions du décret n° 2001-272 du 30 mars 2001 pris pour l'application de l'article 1316-4 du code civil. « Art.R. 6111-20-1. ― A titre exceptionnel et si elle n'est plus provisoirement à même d'assurer une ou plusieurs des opérations de stérilisation, une pharmacie à usage intérieur peut en confier la réalisation à d'autres pharmacies à usage intérieur autorisées à effectuer de telles opérations par l'agence régionale de santé. Le directeur général de cette agence est immédiatement informé d'une telle organisation ainsi que de la durée prévisionnelle de sa mise en œuvre. « Art.R. 6111-21. ― Le directeur, l'administrateur du groupement de coopération sanitaire ou le représentant légal de l'établissement définit, sur proposition du président de la commission médicale d'établissement ou du président de la conférence médicale d'établissement, un système permettant d'assurer la qualité de la stérilisation des dispositifs médicaux dans le respect des bonnes pratiques de pharmacie hospitalière et des normes techniques arrêtées par le ministre chargé de la santé. Ce système : « 1° Décrit l'organisation, les procédures et les moyens permettant de garantir l'obtention et le maintien de l'état stérile des dispositifs médicaux jusqu'à leur utilisation ; « 2° Précise les procédures assurant que l'ensemble des dispositifs médicaux devant être stérilisés sont soumis à un procédé de stérilisation approprié et que les dispositifs médicaux à usage unique ne sont pas réutilisés. « Art.R. 6111-21-1. ― En concertation avec le président de la commission médicale d'établissement ou le président de la conférence médicale d'établissement, le directeur, l'administrateur du groupement de coopération sanitaire ou le représentant légal de l'établissement désigne un responsable du système permettant d'assurer la qualité de la stérilisation, y compris lorsque tout ou partie de la stérilisation fait l'objet d'une sous-traitance. Ce responsable est chargé de missions suivantes : « 1° Proposer, mettre en œuvre et évaluer le système permettant d'assurer la qualité de la stérilisation ; « 2° Rendre compte à la direction de l'établissement, à la commission médicale d'établissement ou à la conférence médicale d'établissement du fonctionnement du système permettant d'assurer la qualité de la stérilisation ; « 3° Proposer à la direction de l'établissement, à la commission médicale d'établissement ou à la conférence médicale d'établissement les améliorations qu'il estime nécessaires de ce système. « Une même personne peut assurer cette fonction au sein de plusieurs établissements, dans le cadre d'une action de coopération ou d'une prestation de services organisée entre ces établissements. « L'établissement de santé ou le groupement de coopération sanitaire met à disposition du responsable ainsi désigné les moyens nécessaires à l'exercice de ses missions. »

La ministre de la santé et des sports est chargée de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 30 août 2010.

François Fillon

Par le Premier ministre :

La ministre de la santé et des sports,

Roselyne Bachelot-Narquin

dimanche, avril 19 2009

Démarches innovantes en stérilisation» JNSS Regensdorf, 3 - 4 juin 2009

Démarches innovantes en stérilisation» Regensdorf, 3 - 4 juin 2009

introduction

Par ces temps de conjoncture difficile, les exigences demandées aux stérilisations centrales vont augmenter. Je pense que nous sommes nombreux à devoir vivre cela et dit d’une manière simple, il faudra faire plus avec moins. Et c’est dans ces moments-là qu’il faut optimiser ses forces. Quelles sont-elles? Dans son discours du 1er janvier 2009, Hans-Rudolf Merz, Président de la Confédération, a notamment rappelé les atouts de la Suisse:

Capacité d’innovation - Volonté - Formation – Fiabilité – Ardeur au travail
Le thème des 5èmes Journées Nationales Suisses sur la Stérilisation: Démarches innovantes en stérilisation, corrobore parfaitement ses propos.

La volonté du comité d’organisation a été de trouver des conférenciers européens à la pointe dans notre domaine avec en ligne de mire des applications pratiques. En effet, nous avons parfois entendu, durant les congrès précédents, qu’il n’y avait pas assez d’éléments utilisables tous les jours. Cette année, pour mieux expliquer la mise en pratique, plusieurs conférences seront présentées par deux orateurs, un de l’industrie et un d’une stérilisation centrale. La formation en stérilisation sera traitée tout au long de ces journées avec notamment la publication des résultats de l’enquête réalisée à fin 2008, mais également quelles sont les opportunités futures de carrière en stérilisation.

La fiabilité dans notre travail est de fournir aux utilisateurs des dispositifs médicaux stériles et fonctionnels qui ne vont pas causer de dommages aux patients. Quels sont les risques majeurs aujourd’hui dans les stérilisations ayant fait une démarche qualité et validé les stérilisateurs et les laveurs désinfecteurs? A mon avis, c’est dans le contrôle de fonctionnalité des instruments que nous avons encore beaucoup de travail. Nous attendons trop souvent que l’utilisateur nous signale les instruments défectueux, avec risque parfois de conséquences pour le patient. C’est pourquoi, deux conférences sur l’utilisation du microscope pour les contrôles des instruments et des optiques ont été prévues pour vous donner des exemples pratiques de ce qui peut être fait. Et enfin l’ardeur au travail, je pense que je n’ai pas besoin de traiter ce dernier point, puisqu’il s’agit de la devise de notre société!

Un autre élément qui n’a pas été mentionné par M. Merz est l’esprit de camaraderie et d’échange qui anime notre société et qui fait que celles et ceux qui possèdent des informations les partagent pour le bien de tous.
Je tiens encore à remercier très sincèrement les entreprises pour leur soutien financier et la qualité de leur exposition qui permet de voir la plupart des produits disponibles sur le marché suisse. Ainsi leur contribution nous offre la possibilité de proposer ces journées de formation continue à des conditions toujours aussi attrayantes. Enfin j’espère que vous serez nombreux à vous réjouir commemoi et à venir apprécier le programme proposé tout au long de ces journées
Frédy Cavin
Président de la SSSH/SGSV/SSSO

journees_nationales_suisses_sur_la_sterilisation.pdf

dimanche, mars 15 2009

L’association française de stérilisation, AFS, bulletin n° 10

AFS, siège social : CAMSP – Hôpital Edouard Herriot – 69437 LYON cedex 03 1 N° 10, FÉVRIER 2009 LE BULLETIN DE L’ASSOCIATION FRANÇAISE DE STÉRILISATION

__
LE MOT DES VICE-PRÉSIDENTS
Travailler en stérilisation, c’est relever un défi quotidien en termes de maîtrise du processus, d’efficience, de responsabilités, de connaissances spécifiques, d’acquisitions et d’évaluation de compétences tournés vers un professionnalisme toujours plus pointu au service du patient. Cette approche multifactorielle nous guide et nous questionne, quotidiennement, pour l’organisation des ressources humaines. Qui recruter, quel métier ? avec quel diplôme ? Comment valoriser ces ressources et avec quelle formation ? Comment éviter le risque « d’enfermer » nos collaborateurs dans la spécialité de la stérilisation ? Quelles portes de sortie proposer, quelles passerelles ? qui doit recomposer les paniers de blocs opératoires ? Comment ne pas déresponsabiliser les IBODE des blocs opératoires si elles ne viennent plus en stérilisation recomposer les paniers ? Comment former une nouvelle IBODE de bloc si elle ne commence pas par apprendre les dispositifs utilisés dans la spécialité où elle travaille ? Ces questions doivent trouver leurs réponses grâce à des échanges constructifs entre les blocs opératoires et les services de stérilisation et par extension entre l’UNAIBODE et l’AFS. Nous sommes tous convaincus du partenariat indispensable entre les blocs et la stérilisation, mais comment s’y prendre ? L’IBODE au sein de l’association trouve toute sa place et doit se positionner activement comme l’interface indispensable pour mener cette réflexion. Le guide « Ressources Humaines en stérilisation », que l’AFS vous propose en 2009, met l’accent sur l’expertise métier et présente l’expérience des uns et des autres. Il n’a pas la prétention d’être un livre blanc à suivre à tout prix : il suggère et aura rempli son objectif s’il vous questionne et vous aide dans vos choix.

Nous pourrions poursuivre cette réflexion en ouvrant le débat sur l’attractivité. Qu’est-ce qui fait la valeur ajoutée de la stérilisation dans un parcours professionnel ? Qu’avons-nous à proposer à notre futur collaborateur ? Qu’est-ce qui va faire qu’il va s’y épanouir ? Je vous laisse méditer et vous donne rendez-vous le 7 avril 2009 pour notre assemblée générale à Marseille ?
Catherine Augustyniak
L’année 2008 a été pour l’AFS une année de mutation et de réalisation.
Mutation car le président fondateur de l’AFS, Dominique Goullet, a eu la grande force de respecter l’annonce qu’il avait faite lors de sa création : pas de fauteuil à vie, pas de fonction à durée indéterminée, place aux jeunes. Nous étions prévenus, nous n’avons pas été surpris, mais nous avons eu du mal il faut l’avouer à « prendre le relais ». Même si Dominique reste très présent et actif à nos côtés, Brigitte préside et l’AFS y a gagné au moins une chose : une femme présidente. Vive l’alternance.
Une année de réalisation car le guide des Ressources humaines est enfin terminé, ce qui veut dire que le débat ne fait que commencer, comme Catherine l’expose si bien ici.
Réalisation aussi car l’AFS est reconnue et consultée par les instances de la santé (DGS, AFSSaPS, commission européenne) en tant que société savante (voir ci-dessous). Au fil des ans nous avons creusé notre sillon, patiemment : aujourd’hui notre parole est entendue, il nous faut poursuivre ce travail avec rigueur et ténacité pour que les décisions qui concernent la stérilisation soient prises en écoutant ceux qui font la stérilisation.
Réalisation encore car nous sommes sollicités, interpellés, questionnés par vous, nos adhérents pour apporter des réponses d’experts à des questions très variées, tournant souvent autour de l’application des normes, qui ouvrent beaucoup de débats. Nous publions les principales informations et prises de position sur notre site web: consultez-le régulièrement, il y a toujours du nouveau : avis de l’AFS, interprétation de nouvelles normes, réactualisation des réponses aux questions. A l’Assemblée Générale de Marseille nous parlerons de 2009, de l’avenir, des projets : nous avons déjà plein d’idées mais ce qu’il faut ce sont les vôtres, alors venez à l’AG où nous aurons, comme chaque année, des relations très humaines !
Jean-Marie Kaiser
LES NOUVELLES DE L’ASSOCIATION...
1/ L’ ASSOCIATION ET SON FONCTIONNEMENT :
L’Assemblée Générale s’est tenue à Nantes le 8 avril 2008. D. GOULLET a dressé le bilan des 10 ans de l’AFS, remerciant les adhérents et membres associés qui par leur soutien ont contribué à pérenniser l’association, soulignant l’existence du site internet et le partenariat avec MILLE IMAGE, le partenariat avec le CEFH pour l’organisation des JNES et la reconnaissance de l’association par les instances officielles. Le point sensible, classique dans le monde associatif étant la difficulté pour les membres du bureau et chargés de mission d’être plus disponibles, mais la motivation reste ! Comptetenu de la révision des statuts en 2007, D. GOULLET a annoncé qu’il quittait le bureau et donc la Présidence de l’association (plus de 3 mandats successifs). La situation étant similaire pour C. DENIS, secrétaire, D. GOULLET lançait un appel à candidature pour que « du sang neuf » rejoigne l’association. Ce qui s’est produit suite au vote, puisque hormis la réélection de B. FAORO, 3 nouveaux membres ont rejoint le bureau : D. COMBEAU pharmacien, C. AUGUSTYNIAK et J. RONGEOT IBODEs, 4 postes étant à pourvoir.
L’AFS envisageait cette année de supprimer le terme « désinfection » des statuts de l’association (cf. rôle de la SFHH), mais le quorum n’étant pas atteint, cette modification sera à nouveau proposée en AG extraordinaire 2009.
L’adhésion 2009 sera maintenue à 18 euros pour les membres actifs et 320 euros pour les membres associés (industriels). Pour rappel, la cotisation permet l’accès au site Internet, la mise en relation avec des experts, la participation aux travaux de l’AFS, la fourniture gratuite des documents issus des groupes de travail, ainsi qu’une réduction à l’inscription aux JNES.
2/ TOUTE L’AFS SUR LE WEB:
N’hésitez pas à vous tenir informé sur les actions que mène l’association en vous connectant sur le site www.afs.asso.fr . Retrouvez la composition du bureau de l’AFS définit en réunion le 1er juillet 2008: B. FAORO Présidente, C. AUGUSTYNIAK et J.M. KAISER Vice-Présidents.
La rubrique questions/réponses, toujours enrichie par les demandes de nos adhérents, vient d’être relookée en ce début d’année 2009. Les dates d’actualisation sont dorénavant affichées à côté de chaque question, ce qui facilite le repérage des nouveaux dossiers.
INFO...INFO...INFO...INFO...INFO...INFO...INFO...INFO...INFO...INFO...INFO...INFO...INFO...
CODE D'ACCES A L'ESPACE ADHERENT : Le code, qui figure sur le récépissé de votre bulletin d'adhésion pour l'année en cours, a changé en début d'année sans pouvoir maintenir quelque temps l'accès avec l'ancien code. Notre webmaster ne peut faire fonctionner le système avec deux codes d'accès, ce qui explique la fermeture d'accès quelque peu brutale avec l'ancien code. En dehors de ce côté désagréable, cela permet de se rappeler qu'il faut renouveler sa cotisation pour pouvoir bénéficier des documents et prestations offertes par l'AFS (importantes et nombreuses pour 2009 !)

3/ LES JOURNÉES NATIONALES D’ETUDES SUR LA STÉRILISATION ET LES «RENCONTRES AFS »: L’AFS a participé au Comité Scientifique du CEFH le 23 septembre 2008, pour élaborer le programme des 31èmes JNES, qui se dérouleront à MARSEILLE du 7 au 9 avril prochain (programme disponible sur le site du CEFH: www.cefh-ceps.com ). « L’humain au coeur de la stérilisation » sera le fil conducteur de ces journées, en référence aux recrutement et formation des personnels en stérilisation. B. FAORO a été nommée responsable scientifique de ces JNES. Le temps fort du congrès portera sur les dispositifs médicaux utilisés en chirurgie ophtalmique et leur prise en charge. Les 5 ateliers auront pour thème :
- Ergonomie du travail et pathologies professionnelles.
- Réception d’une nouvelle stérilisation : que faut-il faire ?
- Organisation du travail en stérilisation.
- Difficultés liées à l’instrumentation en dentisterie.
- Management de la production en stérilisation.
Les adhérents à jour de leur cotisation 2008 bénéficient d’une réduction de 20 euros sur l’inscription. « Les rencontres AFS » de Marseille auront pour thème la présentation du travail « Les Ressources humaines en stérilisation » et la présentation du guide AFS diffusé à cette occasion. Cette manifestation dont le thème est en harmonie avec le congrès, aura lieu le mardi 7 avril de 18h à 19h30, après l’assemblée générale. La participation est gratuite, mais réservée aux adhérents 2008.
Le programme prévoit 3 interventions inédites:
- « Existant des formations validantes » : Annette Beaugas, Pharmacien CH Paimpol
- « Fonctions transvervales d’organisation et de vérification des tâches » : Bernadette Valence, Pharmacien CHU Grenoble et Jacqueline Rongeot, Cadre CHG Antibes
- « Formations internes : cas pratiques » : Isabelle Hermelin, Pharmacien CHR d’Orléans et Dominique Briqueler, Pharmacien CH de Cannes.

Une table ronde sera animée avec les intervenants et la participation de Christine Denis, Pharmacien CHRU Lille. Elle sera suivie d’un apéritif.
4/ MISE A JOUR DE LA CONVENTION AVEC LE CEFH
Dans le cadre du partenariat AFS / CEFH, la convention sera mise à jour courant 2009. Le rôle de l’AFS dans l’organisation des JNES sera reconnu et renforcé. De nouvelles modalités de fonctionnement seront définies pour le Gedesmat, présidé par Jean-Marie Kaiser, dans le but de donner à cette structure de réflexion sur la stérilisation à basse température une impulsion nouvelle en renforçant le rôle scientifique de l’AFS.
5/ PARTICIPATION DE L'AFS AU PROJET DE NOUVELLE CIRCULAIRE SUR LE RISQUE PRIONS
En mai 2008, le Directeur Général de la Santé a adressé à huit sociétés savantes, dont l'AFS, un projet de circulaire destiné à prendre en compte l'évolution des données et devant remplacer la circulaire n°138 du 14.03.2001. Ce projet a été étudié par le bureau et les chargés de mission. La synthèse des remarques a été transmise au Directeur Général de la Santé.
Sans entrer dans les détails, le projet de circulaire imposait certaines dispositions impossibles à mettre en pratique. L'AFS, bien que reconnaissant la qualité du projet de circulaire a donc émis les plus vives réserves à sa parution en l’état. Le Comité Technique National des Infections Nosocomiales et des Infections Liées aux Soins (CTINILS), présidé par le Dr Joseph HAJJAR, Président de la SFHH, chargé du projet avec le concours d'experts, a tenu compte de la quasi totalité des remarques formulées par l'AFS, dans une seconde version.
Afin de rendre applicable la nouvelle circulaire dans les meilleurs délais, le Président du comité avec le concours de la DGS et de l'AFSSAPS, a organisé le 13 janvier dernier "Les rencontres avec l'AFSSAPS: point sur les méthodes d'inactivation du prion et leur évaluation pour les Dispositifs Médicaux Réutilisables". Il s’agissait d’une rencontre entre experts, représentants des sociétés savantes et industriels revendiquant des propriétés prionicides pour leurs procédés (Sterrad NX, Ozone...), ou leurs produits (Septoclean...). Le but était de faire le point sur les méthodes de validation des process ou produits, en attendant que le Protocole Standard Prion, dont la finalité est de donner des directives sur l'évaluation des propriétés prionicides, soit publié et appliqué.
La date de la parution de la nouvelle circulaire n'est pas connue, mais on peut penser qu'elle est imminente. Dès que nous aurons l'autorisation de diffuser sa version définitive, une présentation synthétique sera réalisée par l'AFS."

6/ PUBLICATION DU DOCUMENT « INDICATEURS EN PHARMACIE HOSPITALIERE » PAR LA SFPC :
La Société Française de Pharmacie Clinique a publié la 2ème édition du document : ‘Indicateurs en pharmacie hospitalière, 2008’. Le chapitre 3, Pharmacotechnie, traitant de la préparation des dispositifs médicaux stériles a été modifié (Indicateurs de production 3.4, 3.5, 3.6, et indicateurs de qualité III.2).
Brigitte FAORO a écrit le 3.07.08 au Pr Marie Claude SAUX Présidente de la SFPC pour l’interpeller sur la pertinence des indicateurs choisis. L’AFS a proposé de les évaluer et de faire un retour en vue d'éventuelles modifications pour la prochaine édition. Par ailleurs, les qualifications des personnels proposées n'incluent que "pharmacien", "interne", "préparateur" ou "ouvrier professionnel". L’AFS a donc demandé l’ajout des personnels de la filière soignante : agents des services hospitaliers, aidessoignants, infirmiers, infirmiers de bloc opératoire.
7/ EVOLUTION DES RÉFÉRENTIELS NORMATIFS :
- Projet de norme AFNOR prNF S 98-136 « Gestion des risques liés à la préparation des dispositifs médicaux stériles dans les établissements de santé » :
La gestion des risques liés à la préparation des DM stériles est intégrée globalement à la démarche d’amélioration de la qualité des PUI. Cette norme constitue un outil d’analyse des risques en stérilisation et propose une grille de leur évaluation et de leur maîtrise basée sur la méthode AMDEC. En effet, la gestion des risques nécessite leur identification et leur caractérisation afin d’en réduire ou d’en atténuer les effets. Pour chaque situation critique identifiée, une cotation est proposée à partir d’échelles de fréquence, de gravité et de risque de non-détection. Le niveau d’acceptabilité du risque est déterminé en fonction de la criticité établie selon cette méthode (Fréquence x Gravité x risque de Non détection). Cette norme est actuellement en enquête probatoire.
- Projet de norme prNFS 98 120-1 "Dispositifs de désinfection des dispositifs médicaux - partie 1 : exigences générales"
Les dispositifs médicaux réutilisables ne devant ou ne pouvant pas être stérilisés sont désinfectés par diverses méthodes pour lesquelles n’existe pas de norme destinée à préciser notamment les preuves de leur efficacité. Cette future norme précisera donc les exigences pour des méthodes telles que la vapeur d’eau, les vapeurs de désinfectants chimiques, les UV, etc. De ce projet sont exclus les LDI, les LDE, les désinfections chimiques par liquides ou dispersats, et les radiations ionisantes.
- Normes en cours de révision :
- norme ISO 14937 « Stérilisation des produits de santé – Exigences générales pour la caractérisation d’un agent stérilisant et pour le développement, la validation et la vérification de routine d’un processus de stérilisation ».
- norme ISO 17665 « Stérilisation des produits de santé – Chaleur humide – Partie 2 : directive relative à l’application de la partie 1 » (équivalente au guide d’application de la EN554, S98 135)
- norme ISO 15883 « Laveurs désinfecteurs », parties 1, 2, 3 et 4, Une partie 6 est à l’étude: « Exigences et essais pour le besoin général des laveurs désinfecteurs utilisant une désinfection thermique »
- norme ISO 11607 « Emballage des dispositifs médicaux stérilisés au stade terminal » , partie 1 (et création d’un guide d’application qui constituera la partie 3)
- normes EN 868 « Matériaux et systèmes d’emballage pour les dispositifs médicaux stérilisés au stade terminal »
- norme NF EN 1422 « Stérilisateurs à usage médical - Stérilisateurs à l'oxyde d'éthylène - Exigences et méthodes d'essai »
- norme NF EN 285 « Stérilisation - Stérilisateurs à la vapeur d'eau - Grands stérilisateurs »
- norme NF EN 13060 « Petits stérilisateurs à la vapeur d'eau »
- norme ISO 11138 « Stérilisation des produits de santé - Indicateurs biologiques », partie 1 et 2
- norme ISO 11140 « Stérilisation des produits de santé - Indicateurs chimiques », parties 1 et 2. Une partie3 est à l’étude « Systèmes d'indicateurs de Classe 2 pour utilisation lors de l'essai de Bowie et Dick de pénétration de la vapeur »
- norme ISO 15882 « Stérilisation des produits de santé - Indicateurs chimiques – Directives pour la sélection, l’utilisation et l’interprétation de résultats»

8/ LES TEXTES ET CIRCULAIRES, INFORMATIONS OFFICIELLES :
Les textes se rapportant strictement à la stérilisation sont régulièrement mis à jour sur le site de l’AFS. En 2008 peu de textes sont parus sur ce thème. En 2009, doit paraître une mise à jour de la circulaire « prions » (cf. ci-dessus). Voici cependant une note récente de l’AFSSAPS :
- Note de l’AFSSAPS du 05.02.2009 concernant les stérilisateurs Sterrad® 100S de ASP : http://www.afssaps.fr/Infos-de-securite/Autres-mesures-de-securite/Information-de-securiteconcernant- les-sterilisateurs-Sterrad-100S-block-1.8-et-2.0-Societe-ASP
Cette note informe sur des risques de dysfonctionnements du Sterrad 100S (ancienne génération de Sterrad) et les mesures correctives préconisées, concernant la détection effective de l’injection du peroxyde d’hydrogène et la sécurité de fermeture de porte.
9/ PARTICIPATION DE L'AFS A UNE CONSULTATION DE LA COMMISSION EUROPEENNE SUR LA RESTERILISATION DES DM A USAGE UNIQUE

La nouvelle directive sur les dispositifs médicaux a prévu que les états membres devraient rediscuter de la possibilité ou non dans certaines conditions de restériliser des DM vendus à usage unique. Le débat est régulièrement relancé par une association européenne qui soutient ce projet. L’AFS a été conviée à une réunion le 5 décembre 2008 à Bruxelles avec des experts de divers pays. Notre position a été très claire et très ferme : nous sommes opposés à de telles pratiques et nous resterons vigilants sur ce dossier.
10/ A VOS AGENDAS :
Le congrès de l’association WFHSS (World Forum for Hospital Sterile Supply) : L’association internationale de stérilisation est accessible via le site internet www.wfhss.com. Le dernier congrès de la WFHSS s’est tenu à Monza en Italie les 5, 6 et 7 juin 2008. Le compterendu figure sur le site AFS à l’adresse http://www.afs.asso.fr/Echanges/CR_congres_menu.html. L’AFS était représentée par C. DENIS. Elle a été depuis désignée Membre du Comité exécutif du WFHSS.
Le 10ème congrès, se déroulera à Hersonissos, situé à 25km d’ Heraklion en Crête (Grèce) du 7 au 10 octobre 2009. Il sera coordonné avec l’association crétoise « Association of Greek Operating Room Nurses Association » (GORNA). Le programme est accessible sur les sites de l’AFS et de la WFHSS.


Le congrès de l’association SSHH (Société Suisse de sterilisation Hospitalière) :
Les 5èmes Journées Nationales Suisses sur la stérilisation se dérouleront les 3 et 4 juin 2009 à Regensdorf vers Zurich. Nos amis suisses ne manquent pas d’humour et de dynamisme pour organiser ces journées toujours très conviviales et présentées dans les 3 langues officielles de la confédération helvétique, avec une traduction simultanée des conférences en allemand et italien en français. Le programme est disponible sur le site http://www.sshh.ch/

11/ PREVENTION DU RISQUE ENVIRONNEMENTAL FONGIQUE A L’HOPITAL : Un groupe de travail national sur la prévention du risque environnemental fongique à l’hôpital a été créé. L’objectif est de proposer des recommandations labellisées par la Haute Autorité de Santé. Ce groupe est coordonné par le Pr Gangneux, Mycologue à Rennes. L’AFS participe aux côté de la Société Française de Mycologie Médicale (SFMM), de la Société Française d’Hygiène Hospitalière (SFHH), de la Société Française d’Hématologie, de la Société Française de Greffe de Moelle, de la Société de Pathologie Infectieuse de Langue Française, de l’Association française des infirmières de thérapie cellulaire et d’hématologie et de l’Association des diététiciennes de langue française. Trois sous groupes (« Prévention des risques fongiques liés aux travaux », « Environnement protecteur des patients à risque » et « Alimentation des patients à risque ») ont été définis. Une première réunion du Comité d'Organisation du groupe de travail national sur le risque environnemental fongique a eu lieu le 26 juin 2008 à Paris. Le premier groupe de travail « Prévention des risques fongiques liés aux travaux » a débuté. En complément du Comité d’organisation, et du Comité de lecture, l’AFS participe au groupe de travail « Environnement protecteur des patients à risque » , qui fera suite au premier groupe de travail.

12/ LE POINT SUR LES ATELIERS :
- Atelier “ Ressources humaines en stérilisation” : L'AFS a élaboré un guide sur les acteurs de la stérilisation, qui se veut être un outil pratique à l’usage des responsables de stérilisation. Le document produit par cet atelier, piloté successivement par Jean Marie KAISER, puis Dominique COMBEAU et Christine DENIS avec le renfort d’Annette BEAUGAS et Bernadette VALENCE est finalisé. Son élaboration a été délicate eu égard aux différentes facettes du sujet (Quels « standards » définir pour le niveau de formation et d’évaluation des compétences? Quelles contraintes réglementaires et administratives ?,…). Les conclusions de cet atelier seront présentées aux « Rencontres AFS » et portées devant les ministères pour faire reconnaître le métier de la Stérilisation. Le document « Ressources humaines en stérilisation » sera adressé gratuitement courant mai aux adhérents 2007, 2008 & 2009 à jour de leur cotisation. Par la suite il sera disponible à la vente pour la somme de 20 euros frais d’envois inclus, comme les précédents guides. Des bons de commandes seront également disponibles sur le stand AFS à Marseille.
13/ PUBLICATIONS, REVUES ET OUVRAGES :

- Publication du livre « Stérilisation des dispositifs médicaux par la vapeur » de Jan Huys / HEART Consultancy, Pays Bas :
Cet ouvrage didactique incontournable est paru fin 2008 en langue française. Plusieurs membres de l’AFS ont contribué à l’important travail de traduction. A lire absolument !
Stérilisation des dispositifs médicaux par la vapeur
Volume I – Aspects théoriques 1ère édition française - Jan HUYS ISBN 978-3-88681-088-8
Le livre de Jan HUYS, ingénieur Biomédical hollandais a été traduit en français et adapté aux pratiques des pays francophones. Il s’agit d’un remarquable ouvrage à mettre entre les mains de toute personne concernée par la stérilisation des dispositifs médicaux dans les établissements de soins, particulièrement pratique et explicite pour se former ou former le personnel à la stérilisation. Nul doute qu’il deviendra un ouvrage de référence comme il l’est dans sa version en anglais. Son prix est de 32,80 euros + 5 euros de frais de port. Il peut être commandé : - directement chez l’éditeur à l’adresse http://www.mhp-verlag.de à la rubrique « books ». Paiement par carte bancaire - ou à l’une des librairies suivantes : - Lavoisier Abonnements - 14, rue de Provigny - 94236 Cachan cedex - EBSCO Information Services Immeuble Le Nobel - Parc Heute Techn - Antony II - 3, rue Jacques Rueff 92183 Antony Cedex - C.I.D. - 216, route de Bayonne - 31300 Toulouse

- Autres publications :
Les guides de l’AFS « Architecture et locaux en stérilisation » et « Maîtrise et contrôles d’environnement en stérilisation » sont parus en anglais et en allemand dans la revue Zentral Sterilisation.

jeudi, février 5 2009

Infections nosocomiales: le Lien décerne des prix

Les stérilisations centrales sont un élément important de la lutte contre les infections nosocomiales. On y observe également, comme dans tout service de soin, les difficultés rencontrées à expliquer l'importance des procédures (notamment le lavage des mains et l'utilisation de S.H.A) au personnel et à le motiver au respect de ces règles simples. Là comme ailleurs, l'hygiène est un combat quotidien qui ne peut être efficace que s'il est exhaustif, que si l'on porte autant d'attention à l'état de surface d'un sachet en sortie d'autoclave qu'à ses propres mains qui l'examinent...

Lire la suite...

vendredi, janvier 16 2009

Évaluation et comparaison des logiciels de traçabilité utilisés en stérilisation

Le Pharmacien Hospitalier Vol 43, N° 175 - décembre 2008
pp. 201-209 Doi : PH-12-2008-43-175-0768-9179-101019-200812811
Reçu le : 15 décembre 2007 ; accepté le : 04 juillet 2008
Évaluation et comparaison des logiciels de traçabilité utilisés en stérilisation
Evaluation and comparison of traceability software used in sterilization



Claudie BOISSINOT 1, Pascale DE BANDT 2, Denis BROSSARD 3
(1) Pharmacien assistant, CH du Centre Bretagne, Pontivy,
(2) Pharmacien Hospitalier,
(3) Pharmacien Chef de Service, CHI Poissy – St Germain en Laye.

Tirés à part : Claudie BOISSINOT
(4) , Centre Hospitalier du Centre Bretagne, 1 Place Ernest Jan, 56306 PONTIVY Cedex

Conflit d’intérêt : aucun

Résumé

Introduction : Un système qualité doit être mis en place en stérilisation pour une maîtrise de toute la chaîne de production. Au niveau réglementaire, rien n’impose l’utilisation de l’outil informatique, mais celui-ci semble incontournable afin d’obtenir une exhaustivité, une sécurisation, une disponibilité et enfin une capacité d’archivage de ces informations. Objectif : En vue de l’informatisation de la Stérilisation centrale de notre établissement, nous avons comparé et évalué un certain nombre de solutions informatiques disponibles sur le marché : logiciels de production et logiciels de supervision. Méthode : Nous avons réalisé deux études (entre septembre 2005 et mars 2006). La première est une évaluation auprès des fournisseurs pour connaître les différentes fonctionnalités proposées par leur logiciel. La deuxième est une enquête auprès des utilisateurs afin de comprendre comment ils utilisent leur outil informatique et de connaître leur degré de satisfaction. Résultats : Il n’existe pas de solution parfaite. L’enquête auprès des utilisateurs a montré que ces derniers n’exploitaient pas toujours toutes les fonctionnalités proposées. Conclusion : Ce travail met à disposition des critères d’évaluation afin que les futurs utilisateurs puissent effectuer un choix de logiciel en toute objectivité.

Abstract

Introduction: A quality system must be settled to control the production line. In French legislation, the use of data processing by computers is not mandatory but it seems to be important to get a sufficiency, a reassurance, an availability and an ability of filing of all these information. Objective: With the intention to the computerization of our hospital’s sterilization department, we compared and evaluated some computer solutions available on the market: production software and control software. Methods: We realized two studies. The first one is a providers survey to describe the several functions of each software. Many criterions were searched. A point was attributed to each existing criterion. This allowed us to obtain a score for each software. Secondly, a user survey allowed us to understand how these people use their software and to evaluate their satisfaction level. Results: there is not any perfect software. The users survey shows that the users do not always profit from functions of their software and their satisfaction levels are dependent on the answers given by the providers. Conclusion: This study puts many information available so that future users will be able to choose objectively a software.

Mots clés : Stérilisation , Traçabilité , Logiciels de production , Logiciels de supervision

Keywords: Sterilization , Traceability , Production software , Control software

Pour obtenir un tiré à part, veuillez laisser votre demande avec vos coordonnées en commentaire.
Pour lire l'article sur le Pharmacien Hospitalier, cliquez ici

Thèse "Evalutation et comparaison des logiciels de traçabilité utilisés en stérilisation"

Bonjour,

Suite à la proposition de Yves, j'ai le plaisir de vous proposer la lecture de ma Thèse pour le diplome d'Etat de Docteur en Pharmacie : "Evalutation et comparaison des logiciels de traçabilité utilisés en stérilisation".
Vous trouverez le lien vers la version intégrale de ce document en bas de ce billet.
A titre d'aperçu, en voici le plan :

Evaluation et comparaison des logiciels de traçabilité utilisés en stérilisation -2-
SOMMAIRE 1
TABLE DES ILLUSTRATIONS 5
ABREVIATIONS & GLOSSAIRE 9
INTRODUCTION 15
PARTIE I : GENERALITES - STERILISATION ET TRAÇABILITE 19
I. LA STERILISATION 20
1. QUELQUES DEFINITIONS 20
2. LE CADRE REGLEMENTAIRE 22
2.1. Le décret n°2000-1316 relatif aux Pharmacies à Usage Intérieur 22
2.2. Les Bonnes Pratiques de Pharmacie Hospitalière 22
3. L’ASSURANCE QUALITE EN STERILISATION 22
3.1. Le décret n°2002-587 du 23 avril 2002 relatif au système permettant
d'assurer la qualité de la stérilisation des dispositifs médicaux 22
3.2. L’arrêté du 3 Juin 2002 relatif à la stérilisation des dispositifs médicaux 23
3.3. La circulaire n°97-672 du 20 Octobre 1997 relative à la stérilisation des
dispositifs médicaux dans les établissements de santé 23
II. L’ENVIRONNEMENT EN STERILISATION 24
1. LA QUALITE DE L’AIR 24
2. LA QUALITE DE L’EAU 25
2.1. L’eau adoucie 26
2.2. L’eau osmosée 26
III. LA TRAÇABILITE 28
1. QUELQUES DEFINITIONS 28
2. LE CADRE REGLEMENTAIRE ET NORMATIF 29
2.1. La circulaire n°97-672 du 20 Octobre 1997 relative à la stérilisation des
dispositifs médicaux dans les établissements de santé 29
2.2. La matériovigilance 30
2.3. La lutte contre les infection nosocomiales 30
2.4. Le contexte normatif 31

Evaluation et comparaison des logiciels de traçabilité utilisés en stérilisation -3-
IV. L’INFORMATIQUE AU SERVICE DU SYSTEME QUALITE EN STERILISATION 32
1. LES ATOUTS D’UN SYSTEME INFORMATIQUE 32
2. POUR TRACER QUOI ? 34
2.1. La notion de « Produit » 34
2.2. Les informations recherchées et les outils utilisés 35
PARTIE II : APPORTS PERSONNELS – EVALUATIONS DES LOGICIELS 37
I. OBJECTIF ET ENJEUX 38
II. L’EVALUATION “THEORIQUE” AUPRES DES FOURNISSEURS 40
1. MATERIEL ET METHODES 40
1.1. Les logiciels disponibles sur le marché et critères d’inclusion dans l’étude 40
1.2. L’outil d’évaluation 41
1.2.1. Une grille d’évaluation 41
1.2.2. Une hiérarchisation des critères 42
1.3. Le déroulement des évaluations 44
2. RESULTATS 44
2.1. Les résultats qualitatifs 45
2.1.1. Les conditions d’évaluation 45
2.1.2. Les sites utilisateurs 46
2.2. Les résultats quantitatifs 47
2.2.1. Les notes générales 47
2.2.2. Les résultats de la partie I de la grille d’évaluation : mise en place et
le suivi de l’installation 52
2.2.3. Les résultats de la partie II de la grille d’évaluation : niveaux de
sécurité dans l’utilisation 54
2.2.4. Les résultats de la partie III de la grille d’évaluation : logiciels de
production 56
2.2.5. Les résultats de la partie IV de la grille d’évaluation : logiciels de
supervision 87
3. DISCUSSION 96
3.1. Les supports fournis pour l’évaluation 96
3.2. L’outil d’évaluation : avantages et limites 97
3.3. La synthèse des résultats obtenus 97
3.4. L’identification des instruments et compositions 98
III. L’ENQUETE “PRATIQUE” AUPRES DES UTILISATEURS 103
1. MATERIEL ET METHODES 103
1.1. Les sites référents 103
1.2. L’élaboration de la grille d’enquête 104
1.3. La quantification des résultats de l’enquête 105
1.3.1. Le taux d’utilisation 105
1.3.2. Le taux de satisfaction 105
1.4. Le déroulement des enquêtes 106

Evaluation et comparaison des logiciels de traçabilité utilisés en stérilisation -4-
2. RESULTATS 106
2.1. Les conditions d’enquête 106
2.2. Les taux d’utilisation 107
2.2.1. Un taux d’utilisation global 107
2.2.2. Taux d’utilisation pour la partie III de la grille d’enquête : logiciels de
production 108
2.2.3. Taux d’utilisation pour la partie IV de la grille d’enquête : logiciels de
supervision 116
2.3. Les taux de satisfaction 119
2.3.1. Un taux de satisfaction global 119
2.3.2. Taux de satisfaction pour la partie I de la grille d’enquête : suivi et
mise en place de l’installation 121
2.3.3. Taux de satisfaction pour la partie II de la grille d’enquête :
généralités d’utilisation 122
2.3.4. Taux de satisfaction pour la partie III de la grille d’enquête : logiciels
de production 124
2.3.5. Taux de satisfaction pour la partie IV de la grille d’enquête : logiciels
de supervision 128
3. DISCUSSION 130
3.1. La présence d’un délégué commercial 130
3.2. Les choix de certains sites 130
3.3. Une satisfaction générale 131
3.4. Une relation entre taux d’utilisation et taux de satisfaction 132
IV. DISCUSSION GENERALE 134
1. LA COMPARAISON DES DEUX EVALUATIONS 134
1.1. Les notes générales mises en relation avec les taux de satisfaction 134
1.1.1. Les logiciels de production 134
1.1.2. Les logiciels de supervision 135
1.2. Le délai de réponse des sociétés en relation avec le taux de satisfaction 136
2. LES PARTICULARITES DES LOGICIELS DE SUPERVISION 137
3. L’ORIGINALITE ET LES FAIBLESSES DE CETTE ETUDE 140
3.1. Les faiblesses 140
3.2. Les points forts 141
CONCLUSION 142
BIBLIOGRAPHIE 144
ANNEXES 149


Thèse "Evalutation et comparaison des logiciels de traçabilité utilisés en stérilisation"


Claudie Boissinot.

mercredi, novembre 19 2008

pré-désinfection et nettoyage des dispositifs médicaux, réglementation, bonnes pratiques de pharmacie hospitalière

Nous communiquons ici la circulaire du 9 février 2007 du ministère de la santé français (direction de l'hospitalisation et de l'organisation des soins) rappelant les précautions à observer en ce qui concerne la préparation des dispositifs médicaux stériles. Sont particulièrement visées les procédures excluant la pré-désinfection immédiate après utilisation au bloc opératoire et stipulant l'obligation en ce cas de traiter ces DMR le plus rapidement possible dans un laveur-désinfecteur qualifié.
Les termes des bonnes pratiques de pharmacie hospitaliere concernant la pré-désinfection sont rappelés :
"9.1. Pré-désinfection
La pré-désinfection est le premier traitement à effectuer sur les objets et matériels souillés dans le but de diminuer la population de micro-organismes et de faciliter le nettoyage ultérieur. Il est impératif d’éviter le séchage des souillures sur le matériel. La pré-désinfection a également pour but de protéger le personnel lors de la manipulation des instruments et de protéger l'environnement. Elle est réalisée le plus rapidement possible après utilisation du dispositif médical, au plus près du lieu d’utilisation, avant le nettoyage, selon une procédure approuvée par le responsable du système permettant d’assurer la qualité. Les activités bactéricides, fongicides et éventuellement virucides des produits utilisés sont déterminées selon les normes en vigueur. Ces produits sont compatibles avec les dispositifs médicaux à traiter et ne contiennent pas de substance connue comme capable de fixer les protéines.
9.2. Nettoyage
Le nettoyage est une étape indispensable avant le conditionnement. Il a pour but d'éliminer les salissures par l'action physico-chimique d'un produit adapté tel un détergent, conjuguée à une action mécanique afin d'obtenir un dispositif médical fonctionnel et propre. Il est compatible avec le dispositif médical et ne doit pas le détériorer. Le nettoyage concerne les conteneurs et les plateaux réutilisables, les dispositifs médicaux dès lors qu'ils ont été déconditionnés, qu'ils aient été utilisés ou non, les dispositifs médicaux en prêt ou en dépôt et les dispositifs médicaux neufs livrés non stériles qui sont nettoyés selon les instructions du fabricant. Le nettoyage des dispositifs médicaux est réalisé chaque fois que possible dans une machine à laver. Celle-ci est adaptée à cet usage et qualifiée. Il convient d’accorder une attention particulière aux lumières des dispositifs médicaux afin de s’assurer que le nettoyage est efficace et que la solution de nettoyage employée a été éliminée. Pour cela, il peut être nécessaire de démonter les dispositifs médicaux composés de plusieurs parties selon les recommandations du fabricant. Quel que soit le mode de nettoyage, le rinçage et le séchage efficaces et non contaminants du dispositif médical sont effectués avant le conditionnement afin d'éviter toute nouvelle contamination. Après le nettoyage, il convient de vérifier la propreté des composants du dispositif médical ainsi que du dispositif médical remonté et de s’assurer qu’aucune détérioration n’est susceptible d’affecter sa sécurité, son intégrité ou son bon fonctionnement. Les exigences décrites ci-dessus s’appliquent également lorsque les deux opérations de prédésinfection et de nettoyage sont combinées en utilisant une machine à laver et à désinfecter qualifiée. La nécessité d’un nouveau nettoyage avant conditionnement est évaluée au cas par cas."

recommandation pre-desinfection

lundi, novembre 10 2008

Externalisation de la stérilisation

J'avais évoqué il y a quelques années la possibilité de proposer aux professionnels de santé du secteur exerçant en libéral (ainsi qu'éventuellement aux coiffeurs par exemple) de traiter leur matériel en sous-traitance avec une garantie de qualité, une sorte de label "stérilisation hospitalière". Cela fait curieux de voir que cette idée n'est pas restée lettre morte pour le secteur privé de la stérilisation, comme en témoignent les échanges au sujet d'une stérilisation externalisée sur ce forum dentaire

dimanche, novembre 9 2008

Traçabilité informatique totale de la production de la stérilisation au CH de Denain

Ci-dessous, le document du Centre Hospitalier de Denain sur la mise en place de la traçabilité informatique totale de la production de la stérilisation centrale (lien vers le pdf en bas de page)

Lire la suite...

Manuel d'assurance qualité de la stérilisation centrale de l'hopital d'Hyères

Nous vous proposons ci-dessous la lecture du Manuel d'assurance qualité de la stérilisation centrale de l'hopital d'Hyères. Le lien vers la version au format pdf se trouve en bas de page.

Lire la suite...

samedi, octobre 25 2008

Actualisation des connaissances en stérilisation pour les agents exercant des responsabilités en stérilisation

Je dois participer à cette formation sur la stérilisation à Lyon du 9 au 11 décembre. J'aurai le plaisir d'y retrouver Dominique Goullet et ne manquerai pas de vous tenir informé des sujets abordés et des échanges qui auront lieu...
En attendant, le programme :

Lire la suite...

Bibliographie et Textes de références en matière de stérilisation et d’hygiène hospitalière

Annexes du texte La stérilisation

Lire la suite...

Place et organisation de la stérilisation dans l’hôpital

Cinquième chapitre du texte La stérilisation

Lire la suite...

- page 1 de 2