Mot-clé - hygiene

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche, septembre 29 2013

nouveaux recrutements dans le service

microbe_sterilisation.jpg
votre mission, si vous l'acceptez, sera de travailler en stérilisation hospitalière, et d'y garder votre sens de l'humour

mardi, août 14 2012

Rambouillet, son chateau, sa foret, sa sterilisation

Le Centre Hospitalier de Rambouillet communique régulièrement sur son unité de stérilisation centrale. Voici la dernière mouture :

dimanche, août 5 2012

L'infirmière générale et la stérilisation en tant que choix stratégique pour l'hopital

En ce mois d'aout où beaucoup souffrent d'être éloigné de leur chère stérilisation, nous vous proposons de relire sur la plage le très stimulant mémoire de Mme Vasseur Roselyne soutenu à la Formation des Infirmiers Généraux à l'Ecole Nationale de la Santé Publique intitulé :


"La stérilisation, un choix stratégique pour l'hôpital : Contribution de l'Infirmière Générale"


Son questionnement sur plusieurs points-clefs comme la centralisation, la sous-traitance, l'usage unique, la qualification des personnels, les équilibres soin / pharmacie nous semblent présenter un intérêt qui ne se limite pas à l'histoire de la stérilisation.

samedi, avril 28 2012

ASF 2012 : infections sur prothèses

differences_PTG_et_PTH_infectees.pdf

Avis_d_experts__cas_cliniques.pdf
Sur le mode "qui veut gagner des millions ?" : Qui sait gérer une infection ?

ASF 2012 : hygiène des mains

Hygiene_des_mains_quelle_observance.pdf

Hygiene_des_mains_apport_des_technologies_WIFI_et_WLAN_pour_l_observance.pdf

ASF 2012 : Analyse approfondie des causes d’une infection ostéoarticulaire

causes_d_une_infection_osteoarticulaire_sur_prothese_du_genou.pdf

mercredi, avril 11 2012

ASF 2012 : "le patient et son risque infectieux" par Luc EYROLLE

Présentation de Luc EYROLLE, Anesthetist Reanimator, Cochin, Paris, France (TBC) à l'Aseptic Surgery Forum 2012 :

"Le_patient_et_son_risque_infectieux.pdf"

jeudi, mars 8 2012

Invitation gratuite pour l' Aseptic surgery forum 2012

sterilisation-hopital.com a le plaisir de proposer à ses lecteurs deux places gratuites pour la session 2012 de l'ASF.

N'hésitez pas à poser votre candidature pour bénéficier d'une de ces places en laissant un commentaire à ce billet ou en nous contactant par mail. Les invitations sont réservées aux chirurgiens, médecins, pharmaciens et personnels de santé concernés par les technologies et services pour la prévention, le diagnostic et le traitement des infections chirurgicales.

samedi, octobre 1 2011

Projet de réaménagement de la stérilisation à Casablanca, Maroc

Suite à l'échange Re: Sterilisation Casablanca Maroc - Stérilisation hopital, nous avons le plaisir de vous présenter le powerpoint de projet de réaménagement de la stérilisation

Il est dévelopé selon le plan ci-dessous :

Etat des lieux
Les instruments souillés, les liquides d’aspirations et le linges sont évacués des blocs 1 et 2 à travers les sasses 1 et 2 vers la zone de nettoyage. Les instruments y sont lavés, conditionnés en vue de leur stérilisation puis acheminés vers la stérilisation deux niveaux plus bas.

Problèmes posés
Les autoclaves sont situées dans des zones peu propres Problème de transfert des boites du bloc vers la stérilisation : ascenseur souvent en panne, disponibilité des agents de service.

Réaménagement : objectifs
Respect du circuit stérile. Les instruments et les déchets (linges jetables, liquides d’aspiration) passent à travers la sasse 1 (bloc1) et la sasse 2 (bloc2). Les déchets sont déposés dans des sacs poubelles étanches avec système de fermeture et évacués dans des conteneurs spécifiques. Les instruments sont décontaminés dans des bacs puis déposés dans le lave instrument. Ils sont ensuite introduits dans l’autoclave. Les boites à instruments sont récupérés au niveau de la zone de stockage , local ou est entreposés les boites stériles et le consommable du bloc ils transitent à travers les sasses 3 et 4 pour arriver aux blocs.

dimanche, juillet 17 2011

ASF 2012 – Pré-programme des sessions de conférences

ASF 2012 – Pré-programme des sessions de conférences
ASEPTIC SURGERY FORUM
International Expert Meeting on Good
Surgical Practices and Technological
Innovations to Prevent and Cure Infection
3 et 4 avril 2012, Espace Champerret, Paris, France •
www.aseptic-surgery-forum.com

Paris, le 29 juin 2011
Suite au succès de la 1ère édition d’ Aseptic Surgery Forum qui s’est déroulée à Paris, les 26 et 27 mars 2010, avec plus de 1.100 participants en provenance d’une vingtaine de pays, la seconde édition se tiendra les 3 et 4 avril 2012 à l’espace Champerret, Paris. Les différentes spécialités tant médicales que technologiques qui contribuent au quotidien à la prévention, au diagnostic et au traitement des infections chirurgicales seront représentées.
L’objectif d’ASF2012 est de réunir les spécialistes internationaux, qui au quotidien ont la charge de la prévention, du diagnostic et du traitement des infections chirurgicales : IBODES, IADES ; Chirurgiens, Médecins, Pharmaciens, Services achats, logistique et travaux ; Fournisseurs d’aménagements, d’équipements, de médicaments et DM, de produits, de technologies et de services. ASF2012 a pour ambition :
o de structurer et améliorer la prise en charge des malades infectés, les pratiques professionnelles sur le plan de l’hygiène ;
o de contribuer au développement des technologies et à leur mise au point avec les industriels concernés des dispositifs médicaux pour limiter les risques ;
o de promouvoir et explorer la recherche fondamentale sur les mécanismes de ces infections qui sont encore peu connus ;
o de rassembler les praticiens des différentes spécialités tant médicales que technologiques qui contribuent à la lutte au quotidien contre le phénomène infectieux.

Cette rencontre des acteurs doit, par les échanges entre professionnels de différents mondes, booster l’innovation et contribuer à la mobilisation des personnels de santé. L’équipe d’ASF prépare actuellement le programme des conférences. La prise en compte de l’environnement et du développement durable fait partie intégrante de l’ensemble des conférences. Les thèmes des sessions qui sont en cours de finalisation aborderont :

1ère Journée d’ASF 2012 - Mardi 3 Avril 2012
08H00 Ma1) Le patient et l’infection
Le patient et ses risques ; Facteurs de risques : tabac, malnutrition, sexe, médicaments, foyers infectieux ; Les influences des conditions psychologiques du malade sur le résultat d’une intervention, séquelles des anesthésies itératives sur la qualité de prise en charge ; Surveillance des ISO en 2012 ; Relations entre le foyer d’infection dentaire et l’infection « chirurgicale ».

ASF 2012 – Pré-programme des sessions de conférences
10H45 Ma2) La prévention des infections
L’hygiène des mains ; Les composants d'un programme d'hygiène de main pour soin aigu en chirurgie ambulatoire ; La préparation cutanée ; Nouvelle technologie de gants chirurgicaux pour améliorer la sécurité ; Nouvelle technologie anti-bactérienne pour limiter la colonisation des bactéries sur les textiles hospitaliers ; La prévention des infections : dépistage et décontamination.

14H00 Ma3) Conception, Entretien, Management du bloc opératoire Les robots en chirurgie : nettoyage, désinfection, stérilisation ; La conception, l'entretien, le management du bloc opératoire : recommandations de la SF2H ; Impact de l'innovation chirurgicale et technologique sur la conception et le management du bloc ; Antibactériens pour les sols ; Le management des instruments et ancillaires.

16H45 Ma4) Innovation pour le diagnostic et l’analyse Avancées récentes ; Après sonication, « debonding chimique » du biofilm d'implants infectés ; Place et limite du PMSI ; Nouvelle technique de diagnostique rapide des infections post-opératoires.

2ème JOURNÉE d’ASF 2012 - Mercredi 4 avril 2012
08H00 Me1) Technologies de prévention des infections chirurgicales : innovations
Avancées récentes : Panorama ; Principe de précaution ou de prévention ? Chirurgie mini invasive, les voies naturelles ; Infections et chirurgie ambulatoire ; Conception et traitement des surfaces pour empêcher la création de biofilm ; 10 conseils de base pour le management de prothèses infectées.

10H30 Me2) Traitement chirurgicales des PTG
Retour d’expérience; Avancées récentes ; Prévenir les infections liées au matériel dans PTG ; La prévention des infections dans la chirurgie du genou chez les sportifs de haut niveau ; Techniques de reconstruction.

11h30 Me3) Chirurgie Vasculaire et infection : Que pouvons nous apprendre des autres domaines?
Chirurgie vasculaire et orthopédie : les liens avec l'orthopédie, la physiopathologie, les risques d'infections sur matériel ; Écologie bactérienne cutanée de la coiffe de l’épaule ; Chirurgie laparoscopique et taux d'infection des plaies.

14H15 Me4) Antibioprophylaxie
La préparation médicamenteuse, recommandations, les molécules à privilégier, les molécules de remplacement, durée de la prophylaxie, à quel moment ; Ciment avec antibiotique : retour d’expérience en termes d’antibioprophylaxie ; Point des substituts osseux avec antibiotiques.

15h15 Me5) Antibiothérapie des infections ostéo-articulaire
Point de la RPC infections ostéo-articulaires sur matériel ; Antibiothérapie ambulatoire à domicile ; Bon usage des antibiotiques, questions soulevées par l’évolution de la résistance bactérienne en Europe.
ASF 2012 – Pré-programme des sessions de conférences
16H015 Me6) Les traitements écologiques ont-il encore une place ?

s16H30 Me7) Séquelles : la communication avec le patient et sa famille, les conséquences psychologiques, sociales, juridiques

16H45 Me8) Les centres de référence : situation et prochaines étapes
Afin de faciliter la participation des associations et des personnels de santé concernés par la prévention des infections chirurgicales, des invitations gratuites leurs sont réservées pour : l’exposition, les conférences, les documents, les repas et moments de convivialité. L’inscription se fera en ligne dés le mois de Juillet.
Pour toute information Agathe FOREST «aforest@oriex.fr », tel 33 1 48 91 89 89

dimanche, mars 27 2011

asepsie du bloc et architecture

Ci dessous, la contribution de Jérôme Bataille architecte DPLG, Architectes Ingénieurs associés , exposant " Le programme architectural et technique pour assurer l’asepsie d’un bloc opératoire ", lors de la 1ère édition d’ Aseptic Surgery Forum, au format ppt.

Résumé des grandes lignes de la conception et de l'organisation du bloc opératoire :

  • De l’espace (130 à 200 m²/salle)
  • Space (from 130 to 200 sqm per room)
  • De l’air amené par des centrales à proximité
  • Air conveyed from nearby power air units
  • Un minimum de pièces
  • A minimum of rooms needed
  • Des pièces de grande dimension
  • Large rooms
  • Des géométries simples
  • Simple shapes

dimanche, février 20 2011

la desinfection chirurgicale des mains par friction

Ci dessous, la contribution de Olivia Keita-Perse, service d’Epidémiologie et d’Hygiène Hospitalière, Centre Hospitalier Princesse Grace, Monaco, concernant les recommandations actuelles pour la Désinfection Chirurgicale des Mains par Friction, lors de la 1ère édition d’ Aseptic Surgery Forum, au format ppt.

Ve3.1_Olivia_Keita_Perse.pptrecommandations actuelles pour la Désinfection Chirurgicale des Mains par Friction

Un petit résumé ?

Historique :
Joseph Lister (1827-1912) : désinfection des mains réduit infections du site opératoire (ensemble de mesures)
Gants ne suppriment pas l’intérêt de cette désinfection
35% sont troués après 2h de chirurgie (4% si double gantage)
Objectifs de la désinfection des mains
Éliminer la flore transitoire
Réduire la flore permanente

Données actuelles :
Chlorhexidine et polyvidone iodée: mêmes taux de réduction des comptes bactériens
Mais repousse rapide après utilisation de polyvidone iodée
Mais irritations cutanées et dermatoses plus fréquentes avec Chlorhexidine
Donc polyvidone iodée reste le plus utilisé des savons antiseptiques pour cet usage

Autres pistes :
Friction chirurgicale des mains !

Pourquoi privilégier la DCF ? 1. efficacité 2. Tolérance et observance 3. Coût et développement durable

Conclusion :
Emploi des PHA à privilégier « aussi » au bloc opératoire
Efficacité, tolérance, disponibilité, sécurité
Sous réserve d’une utilisation appropriée
technique_desinfection_chirurgicale_par_friction.jpg
Gestuelle (efficacité), respect des précautions d’emploi (tolérance/toxicité)
Sous réserve d’une mise en place programmée (annoncée) et bien organisée
Formation
Acceptation (rituel)
Assurance de la disponibilité des produits
Etc…

samedi, janvier 15 2011

De l'usage unique pour poser une prothese de hanche ? L'avis d'un chirurgien

Ci dessous, la contribution de Christophe Fornasieri, chirurgien, sur le thème « Utilisation et avantages d’une instrumentation à usage unique pour la pose d’une prothèse fémorale de hanche », lors de la 1ère édition d’ Aseptic Surgery Forum, au format ppt.

avis chirurgien sur ancillaire a usage unique
Résumé :
Christophe Fornasieri, Chirurgien à la Clinique Générale d’Annecy, a fait part de son expérience sur « Utilisation et avantages d’une instrumentation à usage unique pour la pose d’une prothèse fémorale de hanche » : « Les avantages sont multiples et concernent tous les maillons de la chirurgie : l'instrumentation (absence d'usure et d'oxydation), le chirurgien (instrumentation toujours à disposition, sans défaut de stérilisation), les unités de stérilisation et chirurgicales (légèreté des boîtes, limitation des manipulations), l'établissement (gain de temps, d'énergie et d'espace, diminution des coûts), le patient (innocuité, sécurité). »

vendredi, janvier 14 2011

Ancillaire à usage unique pour la prothese de hanche, l'avenir selon Biomet

Ci dessous, la contribution de Muriel Benedetto-Marmilloud, laboratoire BIOMET, exposant la « conception et la validation d’une instrumentation à usage unique pour la pose d’une prothèse fémorale de hanche », lors de la 1ère édition d’ Aseptic Surgery Forum, au format ppt.

instrumentation usage unique prothèse de hanche
Résumé :
Muriel Benedetto-Marmilloud, directeur R&D au sein de BIOMET, a abordé la « conception et la validation d’une instrumentation à usage unique pour la pose d’une prothèse fémorale de hanche » : « L’idée est d’apporter une solution aux problèmes de stérilisation pour la pose d’une prothèse de hanche avec l’usage unique. Une première phase a été réalisée et validée avec 50 interventions « test ». La phase de finalisation a permis d’introduire de nouveaux instruments et d’améliorer l’ergonomie. Une étude environnementale et un travail sur le packaging sont en cours. ».
Idée : Développer une instrumentation complète à usage unique pour l’arthroplastie de la hanche. Remplacer intégralement l’utilisation d’un ancillaire métallique
Exigences générales : Bio-compatibilité Résistance à la stérilisation Gamma et vapeur Possibilité d’obtention d’état de surface lisse évitant la rétention de polluants Grande ténacité pour éviter les bris d’instruments et risques d’abandon de débris dans le patient Stabilité fonctionnelle : conserver dans le temps l’aspect, la morphologie, les propriétés d’usage
Exigences particulières : La fonction de l’instrument détermine des exigences mécaniques particulières : Râpe : résistance à l ’usure (éviter les débris), grande qualité de coupe ou résistance à l’abrasion, aux déformations et aux risques de rupture, malgré une géométrie parfois complexe Impacteurs: résistance aux chocs, au matage Autres : résistance à la déformation , au matage
Composition renforcée à base de polyarylamide Très haute rigidité Module d’élasticité > 23GPa Forte résistance aux contraintes mécaniques Résistance en flexion peut atteindre 400 Mpa Facilité de mise en œuvre, également en parois minces et formes complexes Faible retrait au moulage, très reproductible Excellent fini de surface Très résistant aux rayons Gamma et à la stérilisation vapeur
Essais et validations : Caractérisation physico-chimique complète Essais mécaniques Analyses de biocompatibilité Incidence de la stérilisation et stabilité dans le temps Validations :Injection Nettoyage final Conditionnement Stérilisation Gamma
Biocompatibilité : Matériau sans antécédent pour une application similaire Données toxicologiques limitées Caractérisation chimique fournie par le fabricant insuffisante Or, Polymère, type considéré comme à risque les râpes sont en contact direct avec l’os, mais aussi le sang hypothèse : possible casse ou relargage de débris => contact permanent Cytotoxicité NF EN ISO 10993-5 Toxicité systémique aigue NF EN ISO 10993-11 Test d’irritation cutanée NF EN ISO 10993-10 Test maximalisé de sensibilisation NF EN ISO 10993-10 Hémolyse NF EN ISO 10993-4 Génotoxicité : test d’AMES NF EN ISO 10993-3 Toxicité subchronique par implantation sous-cutanée - 28 jours Essai d’implantation NF EN ISO 10993-6 Caractérisation physico-chimique complète ISO 10993-18 & -19
Tests de performance : Simulation de transport, Simulation de stockage en conditions extrêmes Test de maintien de la stérilité Test de maintien de la présentation aseptique
Prochaines étapes : Etude environnementale en cours Comparaison ancillaire 2U et traditionnel Analyse du cycle de vie Bio Intelligence service Travail sur le conditionnement des instruments Ergonomie Design Image

dimanche, janvier 9 2011

La stérilisation externalisée selon Sterience

Ci dessous, la contribution de Bertrand Couton, Directeur des opérations chez Sterience, faisant le point sur l’externalisation de la stérilisation chez Sterience, lors de la 1ère édition d’ Aseptic Surgery Forum, au format ppt.

Externalisation de la sterilisation selon Sterience
Résumé :
Bertrand Couton, Directeur des opérations chez Sterience, a fait un point sur « L’externalisation de la stérilisation » : « Le 1er site Sterience a été ouvert à Lyon en 2001. Les services attendus des chirurgiens : obtention de l’état stérile conforme aux normes et à la règle, une réponse pharmaceutique, une traçabilité du process, la garantie d’un niveau de sécurité pour le patient, une adaptabilité aux pics d’activité des établissements de soin, être innovants. Il a brossé les pistes d’amélioration : des boîtes complètes, une identification individuelle et une traçabilité totale des instruments, une gestion « just in time », un véritable partenariat. » Le document ci-dessus part du concept ("L’approvisionnement SECURISE des DMR STERILES nécessaires à l’activité de soins des établissements (Bloc opératoire et Services) par la réalisation de stérilisations externalisées ou in situ et la mise à disposition de prestations personnalisées.") pour terminer par les facteurs de réussite ("Présence régulière du prestataire au bloc opératoire Accompagnement des évolutions de l’établissement de soins Un stock tampon de DM sur le centre de stérilisation La transmission des plannings opératoires Pour les ancillaires systématiquement des listings et des photos Une réelle prise en compte de l’étape de pré désinfection dans l’établissement de soins Une application de la circulaire HAS (check list") et conclure que "La qualité finale de la stérilisation des DM dépend du niveau de qualité de chacune des étapes".

vendredi, janvier 7 2011

Externalisation de la stérilisation chez Sterience, bilan de l'Hopital Saint Joseph

Ci dessous, la contribution de Valérie Talon, Pharmacien, hôpital Saint Joseph de Paris, concernant la sous-traitance de la stérilisation de son établissement hospitalier par Sterience, lors de la 1ère édition d’ Aseptic Surgery Forum, au format ppt et en anglais.

Externalisation de la stérilisation chez Sterience, bilan de l'Hopital Saint Joseph
Un petit résumé en français ? C’est un « Bilan à trois ans de l’externalisation de la stérilisation » qui a été présenté: « Nous avons externalisé notre service de stérilisation en octobre 2006. Pour nous, le circuit doit être parfaitement sécurisé, c’est à dire que le chirurgien doit récupérer la bonne boîte, parfaitement composée et au bon moment. Ce qui n’est pas toujours le cas. Le matériel fragile est souvent endommagé. 20% des containers sont incomplets. Les retards de livraison sont trop courants ce qui génère la désorganisation du bloc, de l’équipe chirurgicale, et une augmentation du stress. Les pistes de progression : la mise en place de la traçabilité à l'instrument et repasser à une stérilisation qui se ferait en partie de jour alors qu’elle se fait actuellement entièrement la nuit. »
Valérie TALON
Hopital Saint Joseph
185 rue Raymond Losserand
75014 PARIS

jeudi, janvier 6 2011

Suite des communications sur la stérilisation de l' ASEPTIC SURGERY FORUM 2010

Dans le cadre de notre partenariat avec l' ASEPTIC SURGERY FORUM (merci de suivre le lien précédent pour trouver l'appel à communication 2012), nous avons le plaisir de vous annoncer dans les jours qui viennent la publication sur notre blog de la suite des principales contributions sur la stérilisation communiquées les 26 & 27 mars 2010 à la Cité des Sciences, Paris, France. Rappelons que vous avez déjà pu lire Traçabilité des instruments de chirurgie re-stérilisables : apport de la technologie RFID et Doit-on garder la stérilisation en interne aux établissements ? (contribution ASF 2010) et qu'il s'agit d'interventions dans le cadre d'un congrès-exposition international pour la prévention Le diagnostic et le traitement des infections post-chirurgicales.

sterilisation-externalisation.jpg
Image de Philippe Arnaud, Pharmacien, Hôpital Bichat Claude-Bernard, Paris, France, qui a modéré cette session dont l’objectif était de partager l’expérience des utilisateurs de l’externalisation et des prestataires de services.

samedi, novembre 13 2010

Aseptic Surgery Forum 2012, lutte contre les infections chirurgicales

Appel à communications

Aseptic Surgery Forum 2012 mobilise les professionnels pour la lutte contre les infections chirurgicales

La 2ème édition d’Aseptic Surgery Forum se tiendra à Paris les 3 & 4 avril 2012, à l’espace Champerret. Plus de 1200 participants en provenance d’une trentaine de pays sont attendus. Cette rencontre, unique par son approche à la fois internationale et multidisciplinaire, rassemble les médecins, chirurgiens et personnels de santé qui contribuent au quotidien pour la prévention, le diagnostic et le traitement des infections chirurgicales.

La présentation d’Aseptic Surgery Forum est téléchargeable depuis : http://www.aseptic-surgery-forum.com,

Le programme d’Aseptic Surgery Forum 2012 prendra en compte les aspects liés au respect de l’environnement et au développement durable, avec des présentations sur les problématiques liées à la stérilisation et de nombreuses autres thématiques clés : Þ Instruments chirurgicaux, ancillaires et DM, innovations: matériaux, TTS et coatings, nettoyage, désinfection, stérilisation, conditionnement, traçabilité, etc.

Þ Innovation pour la prévention, le diagnostic et le traitement des infections chirurgicales.

Þ De la contamination à l'infection : principe de prévention ou de précaution ? Gestion des risques

Þ Mécanismes de l’infection post-opératoire

Þ Diagnostique rapide des infections : situation, perspectives /

Þ Les facteurs de risque d'infection liés au malade : tabac, malnutrition, immunité, comorbidités, portage bactérien, etc.

Þ Les facteurs de risque d'infections liés à l'environnement: hygiène hospitalière, qualité de l'air, de l'eau et des surfaces; conception des blocs opératoires, stérilisation, traçabilité, nettoyage et désinfection; hygiène des mains, préparation cutanée ; gants, équipement du malade et du personnel.

Þ Biofilms et infection des implants

Þ Antibioprophylaxie et antibiothérapie: locale et/ou générale, mode d'action, résistance bactérienne, nouvelles molécules

Þ Antibioprophylaxie en chirurgie aseptique : protocole vs personnalisation Þ Le coût de la prévention et de l'infection

Þ L'amputation pour raison infectieuse : indications, appareillages et perspectives

Þ Les infections dans les spécialités chirurgicales : états des lieux

Les propositions de communications (thème, titre, résumé d’une dizaine de lignes, photos et CV des intervenants) sont à communiquer à « aforest@oriex.fr ».

Aseptic Surgery Forum 2012 appel communication

mardi, novembre 17 2009

Une nouvelle sterilisation à l'hopital de Segou, Mali.

UNE SALLE DE STERILISATION POUR L’HOPITAL DE SEGOU
L’Hôpital régional Nianankoro Fomba de Ségou a désormais un centre de stérilisation, œuvre de la collaboration du projet KNK (Kalan ni Keneya) et l’Hôpital régional, une collaboration qui, depuis trois à quatre ans, œuvre pour l’amélioration des conditions de santé des populations de la région. L’acquisition d’un autoclave pour stériliser les instruments chirurgicaux et les vêtements n’est qu’une autre donation après les nombreuses formations d’agents de santé pour le bien des nombreux malades qui fréquentent le centre hospitalier de Ségou. Avec cet appareil de stérilisation, c’est une véritable collaboration qui se renforce entre l’Hôpital d’Angoulême et l’Hôpital de Ségou. Ce partenariat se poursuivra durant les prochaines quatre années à venir. Outre cette machine de stérilisation et ses accessoires, s’y ajoute une autre machine qui permet de laver les instruments et les accoutrements de chirurgie. Cette dernière vient en remplacement de celle qui existe déjà mais qui n’est plus dans les normes de sécurité et de surcroit en panne. Une équipe composée d’un technicien, d’un pharmacien et d’un ingénieur forme en ce moment à l’utilisation de la machine et aux techniques de stérilisation et d’hygiène.

source : maliweb.net

mardi, octobre 6 2009

Le procès de la Clinique du sport

Cette affaire est une des premières à avoir évoqué pour le grand public le domaine de la stérilisation. Nous suivrons donc avec intérêt ce procès en espérant qu'il apportera toute la lumière sur les erreurs commises.
Elle nous intéresse au moins, en tant que professionnels de santé, à deux autres titres :

  • D'un point de vue pédagogique, dans le cadre de la formation d'agents de stérilisation , notamment pour ceux sans expérience du milieu des soins, par la valeur d'exemplarité du calvaire subit par ces patients, afin de les sensibiliser autant que faire se peut aux conséquences potentielles d'erreurs ou de négligences dans notre domaine.
  • La nécessité de vérifier la pertinence des niveaux de criticité que chacun a défini pour évaluer ses seuils de non-qualité. En clair, savoir précisément ce que -en fonction des connaissances actuelles- on juge inacceptable et les limites que l'on refuse de franchir. Par ailleurs, l'importance d'une gestion correcte de toute non-conformité, même non majeure d'apparence.



Ci-dessous, l'article de l'Express de ce matin :

"Il n'aurait rien dû se passer à la Clinique du sport. Pas de scandale, pas de bactérie inoculée dans la colonne vertébrale d'une cinquantaine de patients, pas de ratage dans le rappel des victimes, pas de supplices à vie pour les plus atteints. Close vingt ans après le début des faits, en 1989, l'instruction montre que cette catastrophe sanitaire résulte de la conjonction hautement improbable de deux phénomènes. D'un côté, la contamination du circuit d'eau potable par le xénopi, un germe dangereux pour les os. Et, de l'autre, les mauvaises pratiques de stérilisation reprochées à trois chirurgiens de l'établissement. C'est tout l'enjeu du procès qui s'ouvre le 6 octobre au palais de justice de Paris: les médecins soutiendront que rien ne serait arrivé à leurs patients s'ils avaient travaillé dans un bâtiment sain; et la direction arguera que le microbe maison n'aurait causé aucun tort si les praticiens s'étaient conformés aux règles d'hygiène élémentaires, comme le faisaient six de leurs confrères opérant, à l'époque, dans les mêmes blocs. Les deux parties devront pourtant assumer leur part de responsabilité.



Retour à la fin des années 1980. La Clinique du sport fait figure d'établissement de pointe dans sa spécialité, la chirurgie orthopédique. L'établissement propose notamment une technique séduisante pour soigner les hernies discales (les sciatiques) - la nucléotomie percutanée, effectuée sous simple anesthésie locale et qui tombera ensuite en désuétude, faute de résultats. En 1989, première alerte au xénopi : la bactérie est retrouvée dans les lombaires de l'entraîneur d'un club de gymnastique lyonnais opéré un an auparavant. Mais personne ne prend la réelle mesure du danger, et les contaminations se poursuivent jusqu'en 1993. Cette année-là, le Dr Nicole Desplaces, une pionnière du diagnostic des infections osseuses, est appelée à la rescousse. Menant une véritable enquête de détective, elle élucide le mystère de l'épidémie.

Pourquoi la bactérie présente dans les tuyaux de l'établissement a-t-elle pénétré jusque dans les vertèbres des patients? Pour la simple raison que certains chirurgiens immergeaient leurs instruments dans un bain désinfectant entre deux opérations... et les rinçaient ensuite sous l'eau du robinet, équipé d'un filtre défaillant. Selon le témoignage d'un aide-soignant de l'époque, seuls les deux premiers malades de la journée bénéficiaient d'un matériel stérilisé dans les règles de l'art.

Parmi les médecins incriminés, le Dr Didier Bornert se distingue par une pratique toute personnelle. Pour opérer certaines hernies discales, le chirurgien commande des kits sophistiqués à usage unique... qu'il utilise plusieurs fois, au mépris des avertissements explicites portés sur l'emballage. Interrogé par L'Express, le Dr Bornert affirme que cette polémique est vaine car "aucun patient contaminé par le xénopi n'est concerné par la réutilisation de ces kits". Une chose est sûre : les trois quarts des victimes de l'affaire de la Clinique du sport sont passées entre ses mains."

- page 1 de 2