Mot-clé - agent de service hospitalier

Fil des billets - Fil des commentaires

mardi, octobre 30 2012

hopital public : fin des 35H en stérilisation ?

"Les agents hospitaliers refusent le plan d’austérité

Près de 200 agents du centre hospitalier intercommunal de Poissy-Saint-Germain- en-Laye ont manifesté, hier matin, contre la menace de suppression des 35 heures. Laurent Mansart | Publié le 29.10.2012, 04h26

POISSY, HIER. Les agents hospitaliers du CHI Poissy-Saint-Germain-en-Laye sont venus faire entendre leur voix dans le centre-ville une bonne partie de la matinée et ont reçu le soutien de la population et de la mairie. | (LP/L.MT.) 5 réactionsRéagir « Ré-sis-tance! » Le slogan est simple et veut tout dire. Les agents du centre hospitalier de Poissy-Saint-Germain-en-Laye sont entrés clairement dans l’affrontement contre le plan d’économies prévu par la direction. Celle-ci entend combler le déficit financier de l’établissement, lequel s’élève à 4,9 M€.

Un plan qui prévoit, entre autres, l’éventuelle suppression des 35 heures pour le personnel technique, soit 650 employés sur près de 3000 au total.

Environ deux cents d’entre eux sont donc descendus hier matin dans le cœur de Poissy, s’installant devant la mairie, avant de défiler dans les allées du marché afin de faire entendre leurs revendications à la population locale. Dans une ambiance bon enfant, les hospitaliers sont venus chercher réconfort et soutien dans leur lutte. « Ils ont l’air remontés et je les comprends, assure un passant. »

Les syndicats dénoncent un plan social déguisé

« La partie du plan qui touche le personnel est inacceptable, martèle Marc Duprat, secrétaire de la CGT au sein du Chips. Les gens sont déjà limites au niveau des salaires. Avec quinze jours de repos en moins, ils devront payer pour faire garder les enfants. » L’intersyndicale, où figurent également SUD-Santé et la CFDT, souligne des conditions de travail « qui se dégradent » ainsi qu’un plan social « déguisé ».

« Le personnel souffre, les patients souffrent aussi », poursuit Fabienne Lauret, membre du collectif de défense de l’hôpital public. Une délégation a été reçue par le maire (PS) de Poissy, Frédérik Bernard, désireux de peser « dans une reprise des négociations » et qui a alerté la ministre de la Santé, Marisol Touraine, ainsi que le président de l’agence régionale de la santé, Claude Evin.

En attendant des réponses, le personnel soignant, qui n’entre pas en ligne de compte dans la suppression des 35 heures, s’inquiète également des répercussions. « L’hôpital est une grosse machine, le moindre problème technique peut déjà durer plusieurs jours, soupire Sarah, infirmière en psychiatrie. Si on laisse faire, ensuite, ce sera peut-être notre tour. »

Le directeur, Yves Bloch, assurait dans nos colonnes qu’il est « impératif d’être à l’équilibre fin 2013 ».

Le Parisien"

dimanche, août 5 2012

L'infirmière générale et la stérilisation en tant que choix stratégique pour l'hopital

En ce mois d'aout où beaucoup souffrent d'être éloigné de leur chère stérilisation, nous vous proposons de relire sur la plage le très stimulant mémoire de Mme Vasseur Roselyne soutenu à la Formation des Infirmiers Généraux à l'Ecole Nationale de la Santé Publique intitulé :


"La stérilisation, un choix stratégique pour l'hôpital : Contribution de l'Infirmière Générale"


Son questionnement sur plusieurs points-clefs comme la centralisation, la sous-traitance, l'usage unique, la qualification des personnels, les équilibres soin / pharmacie nous semblent présenter un intérêt qui ne se limite pas à l'histoire de la stérilisation.

lundi, mai 21 2012

Pas d'infirmière noire pour ma femme !

Bien sûr, nous ne sommes pas en première ligne dans les relations avec les patients et leur famille.

Bien sûr, ces idées -nauséabondes- diffusent de plus en plus et se banalisent.

Bien sûr, pour beaucoup, la toile est un territoire "à part", une terre d'expression sans limite.

N'empêche qu'à un moment, on se sent soignant, solidaire de ses collègues et citoyen d'un pays de droit. Hier, par exemple, en trouvant via facebook une vidéo sur Dailymotion intitulée "Pas d'infirmière noire pour ma femme !" dans laquelle l'auteur explique en large et en travers son indignation que sa requête "exprimée poliment" (sic !) que sa femme ne soit pas en contact avec quelque infirmière noire que ce soit n'ait pas été prise en compte, au mépris de ce qu'il semble considérer comme son droit le plus fondamental à une certaine préférence...

Nous ne nous étonnerons pas que cette vidéo ait pu être publiée (pas de filtre ? pas de contrôle de l'hébergeur avant mise en ligne ?) et noterons que le rappel à la législation et à ses propres CGU a entraîné la mise hors-ligne quasi immédiate.

Bien sûr, d'aucuns nous diront que c'est un coup d'épée dans l'eau, qui ne change rien au fond.

Bien sûr...

samedi, avril 14 2012

En immersion en stérilisation : le distributeur d'essuie-mains

"C'est sûr, aujourd'hui, le monde hospitalier a reçu un contrecoup médiatique..."
Chacun sait le mystère qui entoure l'activité des stérilisations centrales, toujours à la pointe de la technologie. Pénétrons à pas feutrés (à cause des mûles et des surchaussures) dans le monde mystérieux de cette peuplade étrange pour découvrir une tranche de vie de ces agents toujours en quête de leur Grand-Oeuvre :

L'épisode d'aujourd'hui, en hommage au sketch des inconnus rappelé ci-dessous, s'intitule "le distributeur d'essuie-mains", les noms des protagonnistes ont été volontairement modifiés par respect du secret médical. Josephine, Mawwie-Théwwèse et Mawie-Denise se reconnaîtront.

  • Il est 6H30, Josephine prend son poste à l'hopital. "Nous sommes dotés d'un système de surveillance automatique qui permet de savoir les distributeurs d'essuie-mains qui sont vides pour les réapprovisionner urgemment en urgence. Là par exemple ça clignote, ça veut dire qu'il faut remettre en urgence des essuie-mains dans le distributeur n°2 !"
  • 17H30, la vie s'endort mais pour Josephine, le travail continue ! "ouaille, ouaille, ouaille, ouaille, Mawwie-Théwwèse, Ya le distributeur n°2 qui s'allume, c'est pour toi !"
  • "mais qu'est-ce que tu me racontes, c'est pas mon secteur ! C'est celui de Mawie-Denise
  • Marie-Denise : "Le distributeur n°2, c'est les chiffres pairs et les chiffres pairs c'est toi cette semaine, on a décidé comme ça le planning !"
  • Marie-Thérèse : "Mais pourquoi il sonne maintenant, il a pas sonné de la journée, Ya un problème..."



vendredi, janvier 28 2011

enquete nationale sur la formation des agents de sterilisation

L’AFASTE (Association des agents de stérilisation) lance une enquête nationale sur la formation des agents de stérilisation (document à télécharger en bas de page).

Aidez-nous en remplissant le questionnaire suivant.
Vous retrouverez les résultats de cette enquête sur notre site Internet : www.afaste.fr
Type d’établissement : ¨ Public ¨ Privé
Ville :
Qualification initiale : ¨ AS ¨ ASH ¨ IDE ¨ IBODE ¨ Autre

Postes occupés en stérilisation : ¨ Réception – tri ¨ Nettoyage¨ Recomposition ¨ Chargement - déchargement des autoclaves ¨ Encadrement
Nombre d’années d’exercice en stérilisation :

FORMATION INITIALE
Avez-vous bénéficié d’une formation initiale ? ¨ Oui ¨ Non
¨ Formation théorique ¨ par un organisme extérieur
¨ En interne
¨ Formation pratique ¨ par un organisme extérieur
¨ En interne
¨ Tutorat
Durée de la formation initiale :
¨ Moins d’une journée
¨ Une journée
¨ Deux jours
¨ Plus de deux jours
FORMATION CONTINUE
Bénéficiez-vous d’une formation continue ? ¨ Oui ¨ Non
¨ Tous les ans
¨ Tous les 2 ans
¨ Pas de périodicité


Est-elle réalisée : ¨ par un organisme extérieur ¨ en interne


De quand date votre dernière formation en stérilisation :
¨ Moins d’un an ¨ entre 1 et 3 ans ¨ entre 3 et 5 ans ¨ supérieur à 5 ans
Sur quels thèmes pensez-vous avoir besoin de formation ?
¨ Nettoyage des dispositifs médicaux ¨ Fonctionnement des équipements
¨ Recomposition ¨ Qualité
¨ Hygiène ¨ Autre : ……………………………..

VALIDATION DE LA FORMATION D’AGENT DE STERILISATION :
Que souhaiteriez-vous pour une reconnaissance du métier d’agent de stérilisation ?
¨ Diplôme ¨ Validation des acquis certifiante
A quel niveau diplômant estimez vous votre formation ?
¨ BEP ¨ BAC PRO
Merci d’envoyer votre réponse par fax au 0144735310
Ou par mail a infos@afaste.fr ou afaste.ste@laposte.net

questionnaire_formation_sterilisation.doc

dimanche, octobre 24 2010

Des personnes agées en stérilisation ?

Le travail dans un service de stérilisation, comme en service de soins, est assez physique. Suite à la nouvelle loi sur les retraites et à la réforme sur le statut des personnels infirmiers de la fonction publique on peut s'interroger sur ce que sera l'adaptation d'une aide-soignante ou d'une infirmière de 62 ans ou plus aux postes actuels.
retraite-infirmier.jpg
http://www.asterix.com/index.html.fr?rub=francais
retraite-as.jpg
Retraites.jpg

mercredi, septembre 15 2010

Nathalie, une destinée d'agent de stérilisation

nathalie, agent de sterilisation

Après avoir exercé en bloc et en stérilisation, Nathalie a décidé de réintégrer le bloc. Nul doute que son sourire, sa rigueur, son amour du travail bien fait et son sens de l'équipe nous manqueront cruellement. Nous sommes certains que ces qualités seront très appréciées chez nos voisins du bloc opératoire. De toute façon, quand elle est en tenue de combat, je ne vois pas qui oserait l'affronter ;o)

IMG_1711.JPG

dimanche, novembre 15 2009

Ressources humaines en stérilisation, avant-propos du Dr Goullet au document du groupe de travail AFS 2009

"La stérilisation des dispositifs médicaux fdans les établissements de santé est un acte complexe, de type artisanal, mais relevant d'une organisation de type industriel. i'est une activité principalement manuelle, dans laquelle l'utilisation de la machine n'intervient que dans quelques étapes du processus.

Par ailleurs, la stérilisation est devenue 'adulte-, et est passée d'une annexe de la salle d'opération à un véritable service médico-technique spécialisé dans l'hôpital.

Ces deux constatations font apparaître le rôle fondamental de l'humain dans ce service, dans lequel sont réalisés des soins indirects. C'est une activité hospitalière, qui, au même titre qu'un service d'imagerie médicale, est au cœur de l'activité hospitalière ; c'est un service de soins, avec ses exigences, sa cohésion, ses difficultés, ses joies...

La qualité de la prestation est éminemment dépendante de la qualité du personnel : son implication, sa motivation, et à la clef de tout ceci : sa formation.

Sur la plan qualité et sécurité, de très nombreux aspects de l'exercice de cette activité sont réglementés, codifiés par des bonnes pratiques, des guides, mais toute latitude est laissée pour parvenir aux résultats. Ainsi en est-il tout particulièrement sur le plan du personnel faisant fonctionner ces services médîco-techniques : il doit cire qualifié, habilité pour les tâches auxquelles il est affecté, mais peu d'indications sont apportées par les textes sur les catégories socio-professionnelles, les filières ou sur la qualification ou la formation de base des agents à recruter.

Ce problème n'a pas échappé à l'AFS, qui a souhaité depuis de nombreuses années faire l'état de la situation actuelle, faire des propositions pour la formation du personnel, et la reconnaissance de son activité. Dans la plupart des stérilisations des établissements de santé, l'ensemble des maillons de la chaîne que constitue la stérilisation des dispositifs médicaux, est assuré par des agents ayant une qualification de base non liée à la stérilisation, ou non spécifique, d'origines très diverses (aide-soignant, agent de service hospitalier, ouvrier, technicien...), mais qui ont été formés à cette activité très spécifique qu'est la stérilisation, puis jugés aptes à remplir leur mission. La filière soins, débutant par la fonction ASH, peut être une solution, mais il y en a plusieurs autres, comme l'atteste la situation actuelle dans les établissements de santé. De formidables gisements de richesse peuvent être trouvés dans des formations initiales sans grand rapport avec la santé, mais souvent dans des processus industriels se rapprochant de celui de la Stérilisation.

Quelle(s) catégorie(s) socio-professionnel(les) recruter ? Comment la (les) former ? Comment faire reconnaître cette spécialisation, et ce haut professionnalisme que l'on exige pour faire fonctionner un service de Stérilisation ? Comment faire évoluer la carrière des agents ? La fonction hospitalière ne reconnaît que peu de filières (soignant ou ouvrière), et il n'est pas rare que des agents qui avaient une activité spécialisée en stérilisation, hygiène ou qualité dans l'industrie (médicaments, aliments) soient embauchés comme ASH ou ouvrier professionnel (OP), sans tenir compte de leur expérience ou de leurs diplômes le cas échéant. Ils reçoivent des émoluments correspondant à leur catégorie d'embauché, sans commune mesure avec leur activité réelle, son importance et la responsabilité qu'ils endossent.

La diversité de ces métiers qui sont appelés à collaborer étroitement apporte une grande richesse de complémentarité ; malgré un léger handicap dû à des origines très diverses et des cultures différentes conduisant parfois à des problèmes de compréhension, la diversité n'est en aucun cas rédhibitoire, elle est même à rechercher.

La reconnaissance que l'on peut témoigner aux agents, la valorisation de leur engagement et la qualité de leur travail ne fait actuellement l'objet que de démarches liées aux priorités locales. Sur le plan national, la création d'un grade «agent de stérilisation- serait souhaitable, avec la reconnaissance pécuniaire allant de paire. C'est une voie, qui présente ses avantages et ses inconvénients, mais ce n'est peut être pas la seule, d'autant plus que le résultat d'une démarche dans ce sens n'est pas certain.

Dans un contexte de raréfaction des ressources, faire reconnaître la spécificité, la haute technicité et l'attracti-vité de la fonction d' «agent de stérilisation" est l'un des objectifs que l'AFS poursuit sans relâche. Je salue le très important travail des membres de l'atelier AFS «Formation en stérilisation", qui, au fur et à mesure de son élaboration, a montré que le sujet était plus vaste, et nécessitait sa transformation en un atelier plus large : -Ressources humaines en stérilisation-. Qu'ils en soient chaleureusement remerciés, et tout particulièrement les pilotes de ces ateliers, qui ont été successivement Jean-Marie Kaiser, puis Dominique Combeau et Christine Denis, sans oublier les précieux renforts d'Annette Beaugas et de Bernadette Valence au cours de certaines étapes.

Je remercie également Brigitte Faoro, qui a repris le flambeau de la présidence de l'AFS tout en ayant à cœur de mener à bien cet atelier". •

Dr Dominique GOULLET Président honoraire AFS Mars 2009

AFS, siège social : CAMSP – Hôpital Edouard Herriot – 69437 LYON cedex 03