service de stérilisation

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi, février 15 2013

ma stérilisation ? hé, mais elle est aux normes !

normes_sterilisation.jpg

"Introduction
Un dispositif médical est considéré comme stérile lorsqu'il est exempt de micro-organismes viables. Lorsqu'il est nécessaire de fournir un dispositif médical stérile, les Normes internationales qui spécifient les exigences relatives à la validation et au contrôle de routine des procédés de stérilisation exigent de réduire la contamination bactériologique adventive d'un dispositif médical à sa valeur minimale, avant stérilisation. Malgré tout, les dispositifs médicaux fabriqués dans des conditions de fabrication normalisées conformément aux exigences des systèmes de management de la qualité (par exemple l'ISO 13485) peuvent, avant stérilisation, être porteurs de micro-organismes, même en nombre restreint. Ces produits ne sont pas stériles. Le but de la stérilisation consiste à inactiver les contaminants microbiologiques et, ce faisant, à transformer des produits non stériles en produits stériles.

L'une des meilleures manières de représenter la cinétique de l'inactivation d'une culture pure de microorganismes par des agents physiques et/ou chimiques utilisés pour stériliser les dispositifs médicaux peut souvent être une relation exponentielle entre les nombres de micro-organismes survivants et l'ampleur du traitement par l'agent stérilisant; cela signifie inévitablement qu'il existe toujours une probabilité finie qu'un micro-organisme survive, quelle que soit l'étendue du traitement appliqué. Pour un traitement donné, la probabilité de survie est fonction du nombre et de la résistance des micro-organismes ainsi que du milieu dans lequel ceux-ci se trouvent au cours du traitement. Il s'ensuit que la stérilité d'un produit donné appartenant à une population de produits soumise à l'opération de stérilisation ne peut être garantie et que la stérilité de la population de produits traités doit être définie en termes de probabilité qu'un micro-organisme viable soit présent sur un produit.

L'ISO 17665 décrit les exigences qui, si elles sont respectées, fourniront un procédé de stérilisation par chaleur humide (conçu pour stériliser des dispositifs médicaux) qui a une activité microbicide appropriée. Par ailleurs, la conformité aux exigences garantit que cette activité est fiable et reproductible, de sorte qu'on puisse prévoir, avec une certitude raisonnable, qu'il y a peu de probabilités de rencontrer un micro-organisme viable sur un produit après stérilisation. La spécification de cette probabilité fait partie des préoccupations des organismes de régulation et peut varier d'un pays à l'autre (voir, par exemple l'EN 556-1 et l'ANSI/AAMI ST67). Les exigences génériques du système de management de la qualité portant sur la conception et la mise au point, la production, l'installation et les prestations associées sont indiquées dans l'ISO 9001 et les exigences particulières concernant les systèmes de management de la qualité, pour la production de dispositifs médicaux, sont indiquées dans l'ISO 13485. Les normes relatives aux systèmes de management de la qualité constatent que, pour certains procédés, utilisés dans la fabrication, il n'est pas possible de vérifier intégralement l'efficacité du procédé en procédant ensuite à une inspection et à des essais du produit. La stérilisation constitue un exemple d'un tel procédé. Pour cette raison, les procédés de stérilisation sont validés pour l'utilisation, la performance des procédés de stérilisation contrôlés en routine et l'équipement entretenu. L'exposition à un procédé de stérilisation correctement validé et exactement maîtrisé n'est pas le seul facteur permettant de garantir que le produit est stérile et, à cet égard, adapté à l'usage prévu. On prêtera donc attention à divers facteurs, notamment
a) le statut microbiologique des matières premières arrivantes et/ou des composants,
b) la validation et le contrôle de routine de tout procédé de nettoyage et de désinfection utilisé sur le produit,
c) le contrôle de l'environnement dans lequel le produit est fabriqué, assemblé et emballé,
d) le contrôle de l'équipement et des procédés,
e) le contrôle du personnel et de son hygiène,
f) le mode d'emballage du produit et les matériaux utilisés, et
g) les conditions dans lesquelles le produit est entreposé.
ISO/FDIS 17665-1:2006(F) viii © ISO 2006 – Tous droits réservés
Le type de contamination présente sur un produit destiné à être stérilisé varie et ceci influe sur l'efficacité du procédé de stérilisation. Il est préférable de considérer comme un cas particulier les produits qui ont été utilisés dans des locaux de soins de santé et qui sont remis afin d'être re-stérilisés conformément aux instructions du fabricant (voir l'ISO 17664). De tels produits ont le potentiel de présenter un large éventail de micro-organismes contaminants et une contamination inorganique et/ou organique résiduelle malgré l'application d'un procédé de nettoyage. En conséquence, il est nécessaire de porter une attention particulière à la validation et au contrôle des procédés de nettoyage et de désinfection durant le reconditionnement. La présente partie de l'ISO 17665 décrit les exigences permettant de garantir que les activités, associées au procédé de stérilisation à la vapeur d'eau, sont exécutées correctement. Ces activités sont décrites dans des programmes de travail documentés, conçus pour démontrer que le procédé de stérilisation à la vapeur d'eau permettra en permanence d'obtenir des produits stériles après traitement avec des doses comprises dans des limites prédéterminées.

Les exigences constituent la partie normative de la présente partie de l'ISO 17665 avec laquelle la conformité est déclarée. Les directives données dans les annexes informatives ne sont pas normatives et ne sont pas destinées à servir de liste de contrôle aux auditeurs. Les directives fournissent des explications et des méthodes qui sont considérées comme étant des moyens appropriés pour se conformer aux exigences. Des méthodes, autres que celles indiquées dans les directives, peuvent être utilisées, si elles sont efficaces pour assurer la conformité aux exigences de la présente partie de l'ISO 17665.

La mise au point, la validation et le contrôle de routine d'un procédé de stérilisation comprennent un certain nombre d'activités distinctes mais interdépendantes, par exemple l'étalonnage, la maintenance, la définition du produit, la définition du procédé, la qualification de l'installation, la qualification opérationnelle et la qualification des performances. Les activités exigées par la présente partie de l'ISO 17665 ont été regroupées et sont présentées dans un ordre particulier; toutefois la présente partie de l'ISO 17665 n'exige pas que ces activités se déroulent dans l'ordre dans lequel elles sont présentées. Les programmes de mise au point et de validation pouvant être itératifs, les activités exigées ne sont pas nécessairement séquentielles. Il est possible que ces différentes activités impliquent un certain nombre d'individus et/ou d'organismes distincts, chacun d'entre eux entreprenant une ou plusieurs de ces activités. La présente partie de l'ISO 17665 ne spécifie pas les individus ou les organismes particuliers qui effectuent les activités."

lundi, mars 12 2012

L'hôpital de Montfermeil s'interroge sur sa stérilisation centrale

Une nouvelle association 1901 s'intéresse à ce sujet :

Association CHOCS9cube, résumé des statuts

"L'association CHOCS9cube a été créée en février 2012 par un groupe de soignants de l'hôpital de Montfermeil, associé à des non soignants du fait de la nécesité qui s'est imposée à eux de développer un lieu de paroles et d'échanges libres, affranchi du carcan de la très lourde hiérarchie hospitalière, la loi HPST (hôpital, patients, santé, territoire) dite loi Bachelot, de 2009, ayant confié des pouvoirs quasi absolus au directeur. L'impossibilité d'exprimer des "opinions divergentes", la véritable langue de bois pratiquée dans l'enceinte de l'hôpital, rendait urgent la création d'un espace de liberté, d'information et de créativité, ne serait-ce que pour atténuer la souffrance d'une grande partie des personnels. Les fourmis laborieuses de l'hôpital de Montfermeil, les sans-voix, sont encouragées à s'exprimer ou à poser les questions qui les préoccupent dans le blog de l'association et leur anonymat y sera garanti. Mais cette association dont les statuts sont conformes à la loi de 1901 tire son originalité de n'être pas réservée aux seuls soignants médecins ou non médecins de l'hôpital, elle est ouverte à tout adulte majeur, nos correspondants médicaux et paramédicaux sont conviés à nous rejoindre, et aussi nos patients et patientes: pour faire partie de l'association et se joindre à ses activités, il faut en faire la demande à l'adresse de l'association: chocs9cube@yahoo.fr. Le montant de la cotisation annuelle pour les patients et les personnes à faible revenu est l'euro symbolique. Bien sûr l'association est aussi en mesure d'accepter les dons...

Nous retranscrivons dans les lignes qui suivent, le préambule figurant dans les statuts ainsi que l'objet et les moyens d'action de CHOCS9cube.

Préambule

L’hôpital, lieu où la plupart de nos concitoyens découvrent, tentent de préserver et perdent ce qu’ils ont de plus cher : la vie,

vecteur essentiel de paix sociale,

est menacé à court et moyen terme par les orientations gestionnaires actuelles.

Nous avons souhaité créer une association de défense et de promotion de l’hôpital et maternité de proximité de Montfermeil, qui œuvrera entre autres à :

- remettre au cœur des stratégies les patients, les soignants et la santé publique

- réaffirmer les valeurs du service public

- éviter le démantèlement d’un système considéré comme un ensemble historique humain complexe et interdépendant, ancré dans le territoire, dont on souhaite préserver l’intégrité et optimiser la gestion

- encourager l’entretien, la rénovation ou reconstruction in situ des services, entre autres : accueil des urgences, stérilisation centrale, blocs opératoires, maternité, pédiatrie, cancérologie, autres plateaux techniques…"

Site internet à consulter : http://chocs9cube.over-blog.com/

dimanche, janvier 22 2012

une nouvelle stérilisation à l’hôpital Avicenne (AP-HP)

"mercredi 18 janvier De nouveaux blocs opératoires pour les Hôpitaux Universitaires Paris-Seine-Saint-Denis (AP-HP)

Les hôpitaux universitaires Paris-Seine-Saint-Denis de l’AP-HP (Avicenne, Jean-Verdier et René-Muret) se dotent à l’hôpital Avicenne d’un plateau-technique performant. Il regroupe des blocs opératoires neufs, la réanimation et la surveillance continue.

Le développement de modes de prise en charge innovants avec la chirurgie ambulatoire, l’orientation prise en matière de cancérologie afin de répondre aux besoins de santé croissants du territoire, ont motivé cette vaste opération de modernisation. La première tranche de l’opération, d’un coût total de 36 millions d’euros, vient de s’achever par l’ouverture de quatre nouveaux blocs opératoires et d’une nouvelle stérilisation à l’hôpital Avicenne (AP-HP). Le groupe hospitalier disposera, à échéance 2013, d’un bâtiment chirurgical moderne avec des normes de qualité et de sécurité hospitalières répondant aux besoins du bassin de vie, notamment en matière d’urgences chirurgicales."

source : webzine AP-HP http://www.lewebzine.aphp.fr/spip.php?breve382

samedi, février 5 2011

certification ISO 9001 pour la stérilisation de Sainte-Anne à Toulon

"Sainte-Anne Toulon: certification ISO 9001 pour le service de stérilisation . Publié le mardi 01 février 2011 à 10H16 -

Les personnels, cadres et techniciens ont reçu avec bonheur leur certification ISO 9001. « Aucun écart, la performance la plus forte, c’est exceptionnel ! », ont commenté les enquêteurs de l’organisme Label qualité service.M. Sk. « Votre service de stérilisation avait une réputation de qualité qui s’est avérée lors de l’audit réalisé. Aucun écart. La performance la plus forte, c’est exceptionnel ! » Hier matin, à l’écoute des commentaires des enquêteurs de l’organisme de certification Label qualité service, les cadres et techniciens du service, qui œuvraient depuis 2006 pour accéder à ce label, étaient aux anges.
À leurs côtés, présentant cette reconnaissance, le médecin général Sylvie Faucompret, directeur de l’hôpital d’instruction des armées Sainte-Anne, commentait leur travail et sa satisfaction.

L’excellence au service du public
« Nous sommes la première organisation militaire à obtenir cette qualification. Elle confirme une démarche engagée avant notre déménagement. C’est la reconnaissance du sérieux et du professionnalisme du service stérilisation, qui travaille également pour l’hôpital Laveran de Marseille et occasionnellement pour des services hospitaliers varois. Je suis fière de mes personnels qui nous positionnent an sein de l’offre publique de Toulon et du Var. » Évoquant les étapes franchies pour accéder à cette excellence, Cyril Béranger, chef du service de pharmacie de Sainte-Anne et le major Jean Alexandre Pierrat, cadre infirmier chargé du service stérilisation, y ont associé leurs collaborateurs."
source : http://www.varmatin.com/article/actualites/sainte-anne-toulon-certification-iso-9001-pour-le-service-de-sterilisation

dimanche, décembre 6 2009

Restructuration de la stérilisation centrale à l'hôpital Mignot au Chesnay

Avis d'Appel Public à la Concurrence Type de procédure : Procédure adaptée Date d'envoi à la publication : 1 décembre 2009 Date limite de réception des offres : 14 janvier 2010 12 heures




Nom de l'organisme : Centre Hospitalier de Versailles Département(s) : Hauts-de-Seine (92) Correspondant : M. le directeur 177 rue de Versailles 78157 Le Chesnay Cedex Téléphone : 01-39-63-91-33 Lieu d'exécution et de livraison :







Critère d'attribution : Offre économiquement la plus avantageuse appréciée en fonction des critères énoncés dans le cahier des charges (règlement de la consultation, lettre d'invitation ou document descriptif). Unité monétaire utilisée : l'Euro Les candidatures et les offres seront entièrement rédigées en langue francaise ainsi que les documents de présentation associés. Durée du marché ou délai d'exécution : 6 mois à compter de la notification du marché.




Lots de cette annonce : Autre : - Lot 1 Gros oeuvre, cloisons, carrelage. - Lot 2 Menuiseries extérieures aluminium. - Lot 3 Menuiseries intérieures, paillasses. - Lot 4 Peintures intérieures, sols souples. - Lot 5 Plafonds suspendus. - Lot 6 Traitement d'air, plomberie, sanitaires. - Lot 7 Electricité courants forts et courants faibles.

Nouvelle stérilisation à Carcassonne en août 2010

Carcassonne. Le pôle logistique se dévoile au personnel de l'hôpital Hier, première visite du chantier du pôle logistique par le personnel du centre hospitalier. Aujourd'hui, portes ouvertes aux collégiens et lycéens.

Hier, les personnels des services techniques du centre hospitalier avaient troqué leur blouse blanche, leur bonnet contre des chasubles fluo et des casques de chantier. Par groupe de trente, les agents et personnels soignants ont pu découvrir en exclusivité ce que sera leur lieu de travail en août 2010 date de livraison du chantier et donc de l'ouverture de la plate-forme Médico-logistique. Les guides de cette visite très organisée, Philippe Delanef, directeur de la plate-forme, Jean-François Sanche, pour GFC, et Jean-Louis Dupuis, ingénieur de l'hôpital, ont entraîné les agents dans les différentes unités de cet immense chantier. Aussitôt équipés de casques et de chasubles, des plans du bâtiment d'une surface de 11 375 m2 ont été remis à ces futurs locataires des lieux. Et ils sont allés de surprise en surprise lors de ce tour du propriétaire. « La blanchisserie qui pourra traiter jusqu'à sept tonnes de linge jour », lance Jean-Louis Dupuis. Émerveillement du personnel. Et ces derniers allaient encore s'ébahir, « voici la galerie logistique », reprend-il. Un couloir considérable autour duquel seront organisées différentes unités. Le personnel exprime à la fois son étonnement et sa satisfaction. « » C'est très grand et de plus il y a une luminosité naturelle extraordinaire », confie un agent du centre hospitalier. Chacun a hâte de découvrir sa future unité. Les chambres froides où sera stockée la nourriture à différentes températures réglementaires récoltent le même succès. Un employé qui travaille aux cuisines piétine d'impatience. Lui aussi vuet découvrir son unité quand soudain, l'ingénieur pousse une porte qui donne sur la production (les cuisines). « C'est moi coin à moi, la production », s'écrie l'agent. Il lève les yeux au plafond et découvre des hottes de cuisine gigantesques. Un sourire éclaire son visage. La visite se poursuit avec le même enthousiasme, le puits de lumière au premier étage, le patio sur lequel donneront les bureaux, le self… « C'est superbe », lance une agent et qui s'interroge déjà comment tout le monde va s'y retrouver dans ce bâtiment les premiers jours. Les équipements ne sont pas encore installés mais le chantier en quelques mois a fait un bond considérable, les six grandes unités seront opérationnelles : l'unité de production textile, l'unité centrale de production alimentaire, les magasins, la pharmacie, la stérilisation, le transport. Certains piaffent déjà d'impatience pour aller travailler.


Encore des visites aujourd'hui et demain Aujourd'hui 27 novembre c'est au tour de la Fédération française du bâtiment dans le cadre de la septième édition « des coulisses du bâtiment » d'ouvrir les portes du chantier à près de quatre cents jeunes, collégiens et lycéens Audois. Les coulisses du bâtiment sont une occasion de découvrir l'envers du décor et de mieux comprendre le fonctionnement des ateliers et la construction de chantier de toutes tailles, du gros œuvre au stade des finitions. Samedi 28 novembre, le centre hospitalier de Carcassonne, la Fédération française du bâtiment et CIRMAD (un réseau européen de développements immobiliers filial de Bouygues ouvriront de nouveau les portes du chantier à l'ensemble de la population audoise de 9 heures à 16 heures. A noter également que le centre hospitalier lance un appel à candidature auprès de l'ensemble du personnel des établissements partenaires pour la création d'un logo du groupement audois de prestations mutualisées dans les domaines de médico-logistiques. Le logo doit être déclinable pour être adapté à chacun des outils actuels et futurs, simple, identifiable, original et expressif. Il doit répondre à la colorimétrie de la plateforme, rouge, orange, jaune et gris le logo doit refléter les mots clés : mutualisation, service, prestation, médico-logisituqe, partenariat, qualité, modernité et technicité.

dimanche, novembre 15 2009

Stérilisation centrale Réseau Santé Valais (RSV), Hôpital du Valais.

Le service de la stérilisation centrale a débuté ses activités au début de l’année 2009.

But

Fournir aux différents sites de l’Hôpital du Valais des prestations globales en gestion et approvisionnement de dispositifs médicaux stériles.

Missions

Mise en place et gestion d’un service de stérilisation centrale pour l’ensemble des partenaires de l’Hôpital du Valais, selon les critères suivants :

Respect de l’ensemble des normes, des directives et des dispositions légales actuelles. Mise à disposition de dispositifs médicaux stériles et fonctionnels, adaptés aux besoins. Garantie d’une grande qualité des produits et des prestations de services. Amélioration de la rentabilité grâce à la transparence des coûts et l’optimisation des processus.

Chef de service Vincent Buchard

La sterilisation centrale du CHU de Dijon

L’objectif de cette stérilisation centrale sera de regrouper toute l’activité de stérilisation des hôpitaux publics et privés del’agglomération dijonnaise sur un seul site et ce, pour :

Optimiser l’utilisation des équipements Optimiser les effectifs Pour ce faire, un groupement de coopération sanitaire (GCS) a été constitué entre les 8 établissements concernés, et un bâtiment de 2 000 m² est en cours de construction sur le site du CHU (Complexe Bocage).

La nouvelle stérilisation traitera 25 m³ d’instruments par jour ouvrable avec un effectif de 50 personnes (environ 12 m³ pour le CHU). L’équipement permettra un travail ergonomique (chargements automatisés, élévateurs…).

L’ouverture est prévue pour mi-septembre 2009 avec une montée en charge progressive qui doit s’achever à fin 2009.

jeudi, novembre 12 2009

Dans les entrailles de Pellegrin

CHU. Le niveau moins 1 abrite les centres vitaux de l'hôpital. De quoi faire vivre en autonomie une ville moyenne Dans les entrailles de Pellegrin

Deux kilomètres de galeries abritent des boyaux où circulent tous les fluides. (Photos Stéphane Lartigue)

Pellegrin, niveau moins 1. Deux kilomètres de galeries traversées de part en part par d'énormes boyaux vitaux. À l'intérieur de ces tuyaux grisâtres circulent en permanence l'eau chaude, l'eau froide, les gaz médicaux, l'électricité, les câbles. Tout ce qui fait vivre les étages supérieurs. Ici, c'est le royaume de Sébastien Terrade, le responsable de la logistique de l'hôpital. Il en connaît tous les recoins, à l'instar des deux cents salariés appelés à travailler dans cet univers coupé du monde mais relié à l'air libre par deux entrées.

Ces galeries sont sans cesse empruntées par des tracteurs ou des vélos. On y croise des chariots remplis à ras bord de draps, oreillers, couvertures, blouses sortis tout droit des machines à laver. D'autres chargés de plateaux-repas. À l'une des sorties, des containers ventrus engloutissent 100 m³ de déchets ménagers quotidiens en partance pour le composteur. Les déchets à risques infectieux sont dirigés vers une usine d'incinération extérieure au site.

Une capacité de 1 500 lits

Trente tonnes de matériel circulent chaque jour dans les souterrains de Pellegrin. Dont le coeur bat aussi la nuit dans le service de stérilisation, une véritable usine où arrivent, chaque année, 40 000 instruments chirurgicaux (y compris de l'hôpital Saint-André) pour être lavés et désinfectés avant de repartir vers les blocs opératoires. Un secteur qui ne chôme jamais, tout comme la permanence pharmaceutique. Là-bas, dans une petite salle, on s'affaire à réparer les lits de l'établissement qui en compte 1 500.

Les locaux techniques abritent les points névralgiques de l'hôpital. La centrale électrique d'abord. Testée toutes les semaines, elle doit relayer EDF en cas de panne. « La consommation annuelle de Pellegrin est de 36 gigawatts/heure, l'équivalent des besoins d'une ville de 25 000 habitants comme Libourne », indique Jean-Louis Hourcau, l'ingénieur de Pellegrin. Elle est composée de cinq groupes électrogènes de 10 mégawatts. Non loin de là, un homme fixe en permanence les clignotants affichés sur un mur : c'est le PC de surveillance électrique de l'hôpital. Lui aussi un centre vital.

525 l d'eau par lit et par jour

La centrale thermique maintenant. Un autre mastodonte également réfugié au niveau moins 1. Ses cinq chaudières - dont seulement la moitié est utilisée, le reste venant en secours - développent une puissance de 50 mégawatts, de quoi chauffer une commune de 10 000 âmes. 136 centrales sont affectées au traitement de l'air et 25 sous-stations produisent l'eau chaude sanitaire : « À titre indicatif, un lit nécessite 525 litres d'eau par jour », note Yves Vigneau, directeur de Pellegrin.

Quant à la centrale de froid, elle alimente en eau glacée la climatisation, notamment pour les blocs opératoires. « La cheminée qui culmine à 60 mètres au-dessus de l'hôpital, et que l'on aperçoit de très loin, sert à l'évacuation des gaz brûlés par les chaudières », précise le directeur, sachant que cet équipement en intrigue plus d'un.

Pellegrin, deuxième site hospitalier français après La Pitié-Salpêtrière (Paris) pour ce qui est de la concentration d'activités médicales, s'étend sur un site de 25 hectares et sur autant de surface construite. Il intègre le Tripode, la maternité, le centre Michelet, l'hôpital des enfants et le service de rééducation fonctionnelle.



Les héros de l'ombre

Dans les années 80, la rupture d'une canalisation d'eau potable avait noyé la centrale thermique. « Le personnel de l'hôpital, raconte Yves Vigneau, avait pris le risque de démonter les moteurs et de les faire sécher dans les fours des cuisines. Ils avaient pu ainsi en sauver trois, permettant de relancer provisoirement le chauffage, en attendant un contrôle et une réparation définitive. »

Ce type d'acte héroïque s'est répété à la même période, lorsqu'une panne avait complètement neutralisé la centrale électrique de secours. C'était un dimanche et l'ingénieur de l'hôpital, Alain Planes, se trouvait dans son bureau. « Il lui a semblé impossible que les quatre dispositifs tombent en rade en même temps. Il a réenclenché chaque disjoncteur de 15 000 volts au risque d'y laisser sa peau. Et le courant est revenu. Il a sauvé des vies. Cet incident a entraîné une modification des normes », rassure Yves Vigneau. Alain Planes est sur le point de prendre sa retraite. Méritée.
Auteur : DOMINIQUE MANENC d.manenc@sudouest.com article original sur http://www.sudouest.com/gironde/actualite/bordeaux/article/746655/mil/5271487.html?auth=3f23b33f&cHash=abcc255569

Figeac. Hôpital : « Pas d'inquiétude pour la chirurgie »

Santé. Face au projet de Roselyne Bachelot de supprimer les blocs opératoires qui pratiquent moins de 1 500 actes, Éric Fradet, le directeur, réagit.

L'éternelle menace, qui pèse depuis plus de 10 ans maintenant sur les blocs opératoires des petits hôpitaux, est à nouveau d'actualité. Ce qui fait discrètement sourire Éric Fradet, directeur du centre hospitalier de Figeac, qui s'empresse de ressortir les coupures de presse de l'époque. Alors, oui, la ministre de la Santé a bien un projet d'arrêté en tête, qui pourrait conduire à la fermeture des blocs opératoires où l'activité chirurgicale est inférieure à 1 500 actes par an. « Non, il n'y a pas d'inquiétude à avoir pour Figeac », rassure son directeur, qui argumente : « Bien sûr, il y a cet aspect quantitatif du seuil de 1 500 actes (avec anesthésie générale), mais il y a aussi l'aspect qualitatif. À Figeac, tout l'environnement technique est aux normes, la stérilisation est proche d'une certification et nos chirurgiens sont très bons. Il faut aussi relativiser le nombre d'actes par rapport au nombre de chirurgiens d'un établissement. Ici, par exemple, le Dr Le Minh et le Dr Ferrarini travaillent à temps plein et font autant d'actes que s'ils étaient à Montauban ».

L'inquiétude s'éloigne un peu plus encore quand on sait qu'un nouveau chirurgien viscéral, le Dr Aziz, vient d'arriver dans le service. Ou encore quand Éric Fradet parle d'une activité globale de l'hôpital en hausse. Il n'en oublie pas pour autant de rappeler : « Cette nouvelle menace sur les petits hôpitaux légitime un peu plus le rapprochement clinique Fond-Redonde, hôpital de Figeac » (lire encadré).

En attendant un pôle de santé mutualisé, le centre hospitalier de Figeac va de l'avant : la réfection des locaux se poursuit, avec d'ici la fin de l'année la réfection des consultations externes au rez-de-chaussée, les travaux d'aménagement de l'ancienne maternité pour accueillir 20 lits de soins de suite gériatriques. Ils seront mis en service dès janvier 2010 avec le recrutement de vingt personnes. Ce sera aussi des travaux à l'étage gastro-entérologie, etc. Un coût global de 180 000 € qui s'ajoute au 1,1 million d'euros de travaux des urgences.

Enfin, l'hôpital va se doter d'un scanner dernière génération, courant décembre. « Un investissement de 500 000 € pour cet équipement médical haut de gamme, qui permettra entre autre de réaliser des côloscopies de façon virtuelle », explique le Dr Le Minh. Trois internes en cardiologie et gastro-entérologie rejoindront très prochainement les effectifs de l'hôpital. De bonnes nouvelles pour Figeac qui font donc douter de l'éventualité de la fermeture du bloc opératoire.


Source : ladepeche.fr Publié le 31/10/2009 14:16 | Lae.B.

dimanche, août 16 2009

Stérilisation du bloc Poissy, présentation de l'existant

Je vous propose une rapide visite de la petite unité de stérilisation du bloc opératoire de Poissy
bloc_Poissy.jpg
où je commence à prendre mes marques.
Les principales réflexions en cours portent actuellement sur la composition et le fonctionnement de l'équipe. (Disons que deux hypothèses s'opposent . Quelle que soit celle qui sera adoptée, des recrutements seront nécessaires. Si le fait de rejoindre une équipe motivée et pleine de projets pour devenir agent de stérilisation en région parisienne vous intéresse, n'hésitez pas à nous contacter, nous ferons suivre votre candidature et ne manquerons pas de vous tenir informés des évolutions). La meilleure façon d'exploiter ces petits locaux et d'y installer des équipements permettant d'améliorer encore la qualité et la rationnalité du travail effectué suscite également beaucoup d'interrogations. Pour l'instant, la zone de lavage
lavage.jpg
comporte deux lave intruments Lancer
Lancer.jpg
et une Miele.
Miele.jpg
La zone de conditionnement :
conditionnement.jpg
La zone autoclave,
chargement_autoclaves.jpg dechargement_autoclaves.jpg
équipée pour l'instant de deux stérilisateurs 6 paniers anciens : un stérigène
sterigene.jpg
et un TBM : TBM.jpg

Pas de logiciel de traçabilité pour l'instant. Je travaille en ce moment à la préparation d'une version des listings de composition de boites qui puisse être facilement exportée vers un logiciel de ce type, Advance Ste par exemple... Je ne doute pas que de nombreuses évolutions se concrétisent à la rentrée. A suivre...

mercredi, janvier 21 2009

Nouveaux autoclaves, l'impasse...

Depuis hier, les essais de réception et qualification des autoclaves Cisa sont stoppés. Nous avons connu à nouveau des problèmes de taches sur les sachets, aussi bien sur l'autoclave déjà pré-qualifié que sur celui en cours de qualification. Ce phénomène est incompatible autant avec la production normale qu'avec une qualification digne de ce nom. Toutes les parties en conviennent. Par contre, les positions divergent ensuite quant à la source du problème. Cisa affirme avoir apporté les solutions préconisées lors de la dernière réunion et ne plus voir en quoi ses stérilisateurs peuvent être en cause, incriminant la qualité de notre eau. Le service biomédical, lui, argue que l'eau adoucie qui alimente les Lequeux ne pose pas de problème de cet ordre, que la centrale d'eau osmosée est neuve et que tous les contrôles la concernant sont conforme.

Si quelqu'un pouvait émettre une suggestion pour sortir de ce blocage, elle serait la bienvenue. Je pense personnellement pour l'instant qu'aucune des deux parties n'a intérêt a arriver à une rupture mais je ne suis pas décideur.

vendredi, janvier 16 2009

Autoclaves Aquazero, 18 janvier 2009

Enfin, un des trois autoclaves Cisa Aquazero sera disponible en production lundi, réceptionné et qualifié par Hospitec. Deux petits bémols : le cycle installé fait 1H20 et il faudra donc re-qualifier ensuite pour mettre en place le cycle instrument promis à 54 minutes, les pieds du déchargement automatique sont en fabrication, son fonctionnement ne devrait donc pas être optimal.

A suivre...

dimanche, janvier 11 2009

Autoclaves Aquazero, mi-janvier 2009

Reprise des essais de réception et de qualification la semaine dernière sur les autoclaves Aquazero Cisa.
Toujours pas d'autoclave disponible. Hospitec semble pourtant avoir un peu d'espoir, malgré les grosses déconvenues de début de semaine. Il semble toujours impossible de rapatrier le programme utilisé à la stérilisation centrale de Poitiers qui leur donne entière satisfaction. Nous partirions donc sur une configuration provisoire qu'il faudrait requalifier ensuite...
L'équipe commence à se demander quand elle pourra retrouver des conditions de travail normales.

mardi, décembre 30 2008

Autoclaves Aquazero, fin 2008

ETAT DES LIEUX:

- 1 mois et demi de retard
- le problème de la condensation semble réglé...
- par contre il y a toujours des taches sur tous les sachets (les résistances des générateurs de vapeur vont être changées, les bouchons des résistances pourraient être à l'origine des défauts).
- la consommation en eau osmosée est très élevée : réponse Aldor Dechosal: les groupes de froid ne sont pas connectés.....le refroidissement de la vapeur se fait avec l'eau osmosée....
- les boîtiers de supervision des Lequeux 8 et 9 sont installés. Il manque l'alimentation électrique. réponse biomed : les électriciens doivent venir en début d'année pour installer les prises électriques et des éclairages dans le local technique.
- Le technicien Hospitec a reçu de la vapeur à l'ouverture de porte après un arrêt de cycle en cours. Le technicien de CISA lu a répondu que après l'arrêt de cycle, l'ouverture de porte était permise après un temps défini (et non après un vide de sécurité et mesure de la pression!!!!)
- les chariots de déchargement automatique bougent (quand le ménage est fait, avec le passage d'autres chariots...). Dans ces conditions, le déchargement ne se fait pas et il faut décharger manuellement: réponse de Aldor Dechosal: il faut fixer une plaque au sol pour fixer le chariot.

L'équipe a beaucoup donné et aurait bien besoin que cette parenthèse se ferme. Espérons que 2009 se présentera sous de meilleures augures et nous permettra de revenir à un fonctionnement normal...

jeudi, décembre 25 2008

Service de stérilisation centrale : Lyon, 3ème partie

la zone de chargement et de déchargement des autoclaves Belimed, la zone de lavage chariot, de stérilisation du linge et les locaux techniques :
IMG_1230.JPG IMG_1231.JPG IMG_1232.JPG IMG_1233.JPG IMG_1234.JPG

Lire la suite...

Service de stérilisation : Lyon, 2ème partie

Le conditionnement, la zone de chargement et de déchargement des autoclaves Belimed... IMG_1216.JPG IMG_1217.JPG

Lire la suite...

dimanche, décembre 21 2008

La stérilisation centrale des Hospices Civils de Lyon

Le projet de grande stérilisation unique ayant été bloqué ces locaux ont été construits en urgence pour attendre la réalisation du projet initial. Ils sont clairs, ont été installés très rapidement mais le Dr Goullet craint qu'ils ne soient très petits pour faire face à la montée en charge du traitement de l'ensemble du matériel des blocs (l'orthopédie, par exempe, n'y est pas encore stérilisée...)
Nous commençons par l'entrée du service de stérilisation, la zone de réception et celle de lavage :
IMG_1203.JPG

Lire la suite...

samedi, décembre 6 2008

Reception et qualification des autoclaves, la suite...

Toujours pas d'autoclave disponible pour lundi matin alors qu'il en avait été promis un initialement il y a quinze jours. Le temps commence à paraître long à l'équipe et les stocks conséquents que nous avions constitués arrivent à zéro. Cisa envoie d'Italie pour lundi un informaticien pour modifier le logiciel de supervision et un technicien pour aider à régler les problèmes de Bowie-dick qui ne passent pas. Si au moins un des trois pouvait être opérationnel, nous respirerions quant même un peu..

samedi, novembre 29 2008

Reception et qualification des autoclaves, la suite...

Du retard a été pris cette semaine. Il est vrai que cette installation se fait "sous pression" car elle nécessite que nous travaillions sur deux autoclaves au lieu de cinq, d'où notre impatience notable a récupérer au moins un stérilisateur... Ce n'est malheureusement pas le cas en ce vendredi soir. Les techniciens Aldor Dechosal / Cisa poursuivant l'installation des deux autres autoclaves Aquazero pendant que Hospitec essaie de réceptionner et qualifier le premier ont fort à faire. Des soucis de manque d'eau osmosée se sont produits à plusieurs reprises sur les lave-intruments Miele et les autoclaves. Les pompes à vide des autoclaves Aquazero sont très bruyantes pour l'instant. Les cycles Bowie-dick ont eu beaucoup de mal a être réglé de façon à pouvoir être qualifiés. Bref, nous espérons que la semaine prochaine se présentera sous de meilleurs auspices car nous avons fait le pari de pouvoir stériliser sur 3 autoclaves dès lundi soir (ce devait initialement être le cas à partir de lundi dernier). Nous avons commencé à réorganiser la zone de stockage. la première formation utilisatateur a eu lieu, les internes en pharmacie y ont été associés. Je ne sais pour l'instant s'il s'agit d'un problème de réglage mais les cycles annoncés à 57 minutes font durant les qualifications 1H 22 minutes. Il me semble de toute façon que s'ils sont qualifiés ainsi, il sera trop tard our les modifier ensuite. Le temps d'un cycle n'est pas à mes yeux le critère principal d'appréciation d'un stérilisateur mais quand même...
Un point positif : les premiers cycles linge / textile semblent bien plus performants du point de vue séchage que ce que nous obtenions sur les Lequeux.
La supervision n'est pas encore pleinement exploitable, le déchargement automatique non plus.
A suivre...

- page 1 de 2