Mot-clé - certification

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi, avril 3 2015

patient-traceur et stérilisation

20150401_193108.jpg
présentation du Dr Marie-Christine Moll, Journées Nationales d'Etudes sur la stérilisation dans les Etablissements de Santé, Nantes, 1er et 2 avril 2015
Avec cette nouvelle approche, on peut semble t'il espérer remettre un peu de dialogue et de lien entre les équipes avec une perspective centrée sur le métier ET sur le patient. A suivre...

samedi, janvier 15 2011

sterilisation hopital obtient la certification des sites de santé HON HAS

Comme le logo en bas de page en atteste, le site stérilisation hopital a été certifié aujourd'hui.
"HONcode est le plus ancien et le plus utilisé code de déontologie fiable pour l'information médicale et relative à la santé disponible sur Internet. Le HONcode est conçu pour trois types d’audience : le grand public, les professionnels de santé et l'éditeur web, faisant participer activement le responsable du site en cours de certification.
HON est une organisation non gouvernementale, internationalement connue pour son travail pilote dans le domaine de l'éthique de l'information médicale en ligne, notamment pour l'établissement de son code de conduite de déontologie, le HONcode."
source : http://www.hon.ch/HONcode/Webmasters/Visitor/visitor_f.html

"La certification des sites de santé en France résulte d’une disposition réglementaire.
La fondation Health On the Net (HON), Organisation Non Gouvernementale, effectue l'activité de certification des sites de santé depuis 1996. HON est l’organisme de certification accrédité par la Haute Autorité de Santé (HAS) en novembre 2007 pour certifier les sites de santé en France."
source : http://www.hon.ch/HONcode/Pro/visitor_safeUse3_f.html

jeudi, novembre 12 2009

Figeac. Hôpital : « Pas d'inquiétude pour la chirurgie »

Santé. Face au projet de Roselyne Bachelot de supprimer les blocs opératoires qui pratiquent moins de 1 500 actes, Éric Fradet, le directeur, réagit.

L'éternelle menace, qui pèse depuis plus de 10 ans maintenant sur les blocs opératoires des petits hôpitaux, est à nouveau d'actualité. Ce qui fait discrètement sourire Éric Fradet, directeur du centre hospitalier de Figeac, qui s'empresse de ressortir les coupures de presse de l'époque. Alors, oui, la ministre de la Santé a bien un projet d'arrêté en tête, qui pourrait conduire à la fermeture des blocs opératoires où l'activité chirurgicale est inférieure à 1 500 actes par an. « Non, il n'y a pas d'inquiétude à avoir pour Figeac », rassure son directeur, qui argumente : « Bien sûr, il y a cet aspect quantitatif du seuil de 1 500 actes (avec anesthésie générale), mais il y a aussi l'aspect qualitatif. À Figeac, tout l'environnement technique est aux normes, la stérilisation est proche d'une certification et nos chirurgiens sont très bons. Il faut aussi relativiser le nombre d'actes par rapport au nombre de chirurgiens d'un établissement. Ici, par exemple, le Dr Le Minh et le Dr Ferrarini travaillent à temps plein et font autant d'actes que s'ils étaient à Montauban ».

L'inquiétude s'éloigne un peu plus encore quand on sait qu'un nouveau chirurgien viscéral, le Dr Aziz, vient d'arriver dans le service. Ou encore quand Éric Fradet parle d'une activité globale de l'hôpital en hausse. Il n'en oublie pas pour autant de rappeler : « Cette nouvelle menace sur les petits hôpitaux légitime un peu plus le rapprochement clinique Fond-Redonde, hôpital de Figeac » (lire encadré).

En attendant un pôle de santé mutualisé, le centre hospitalier de Figeac va de l'avant : la réfection des locaux se poursuit, avec d'ici la fin de l'année la réfection des consultations externes au rez-de-chaussée, les travaux d'aménagement de l'ancienne maternité pour accueillir 20 lits de soins de suite gériatriques. Ils seront mis en service dès janvier 2010 avec le recrutement de vingt personnes. Ce sera aussi des travaux à l'étage gastro-entérologie, etc. Un coût global de 180 000 € qui s'ajoute au 1,1 million d'euros de travaux des urgences.

Enfin, l'hôpital va se doter d'un scanner dernière génération, courant décembre. « Un investissement de 500 000 € pour cet équipement médical haut de gamme, qui permettra entre autre de réaliser des côloscopies de façon virtuelle », explique le Dr Le Minh. Trois internes en cardiologie et gastro-entérologie rejoindront très prochainement les effectifs de l'hôpital. De bonnes nouvelles pour Figeac qui font donc douter de l'éventualité de la fermeture du bloc opératoire.


Source : ladepeche.fr Publié le 31/10/2009 14:16 | Lae.B.

mercredi, octobre 22 2008

Référentiel d'évaluation des centres de santé : stérilisation

Extrait du Référentiel d'évaluation des centres de santé concernant la stérilisation élaboré par la Haute Autorité de Santé

Lire la suite...