Mot-clé - informatique

Fil des billets - Fil des commentaires

samedi, avril 7 2012

Le blog de l'infirmier ne répond plus...

Le blog de l'infirmier, http://www.bloginfirmier.fr/ ou http://blog.infirmier.free.fr/ est inaccessible depuis un long moment et désormais déclaré officiellement "Fermé". C'est notre deuxième partenaire qui met la clef sous la porte. La vie serait-elle dure pour les initiatives individuelles sur la toile dans le domaine de la santé ?

Allo Dan, ici la sté...

Lire la suite...

vendredi, janvier 16 2009

Thèse "Evalutation et comparaison des logiciels de traçabilité utilisés en stérilisation"

Bonjour,

Suite à la proposition de Yves, j'ai le plaisir de vous proposer la lecture de ma Thèse pour le diplome d'Etat de Docteur en Pharmacie : "Evalutation et comparaison des logiciels de traçabilité utilisés en stérilisation".
Vous trouverez le lien vers la version intégrale de ce document en bas de ce billet.
A titre d'aperçu, en voici le plan :

Evaluation et comparaison des logiciels de traçabilité utilisés en stérilisation -2-
SOMMAIRE 1
TABLE DES ILLUSTRATIONS 5
ABREVIATIONS & GLOSSAIRE 9
INTRODUCTION 15
PARTIE I : GENERALITES - STERILISATION ET TRAÇABILITE 19
I. LA STERILISATION 20
1. QUELQUES DEFINITIONS 20
2. LE CADRE REGLEMENTAIRE 22
2.1. Le décret n°2000-1316 relatif aux Pharmacies à Usage Intérieur 22
2.2. Les Bonnes Pratiques de Pharmacie Hospitalière 22
3. L’ASSURANCE QUALITE EN STERILISATION 22
3.1. Le décret n°2002-587 du 23 avril 2002 relatif au système permettant
d'assurer la qualité de la stérilisation des dispositifs médicaux 22
3.2. L’arrêté du 3 Juin 2002 relatif à la stérilisation des dispositifs médicaux 23
3.3. La circulaire n°97-672 du 20 Octobre 1997 relative à la stérilisation des
dispositifs médicaux dans les établissements de santé 23
II. L’ENVIRONNEMENT EN STERILISATION 24
1. LA QUALITE DE L’AIR 24
2. LA QUALITE DE L’EAU 25
2.1. L’eau adoucie 26
2.2. L’eau osmosée 26
III. LA TRAÇABILITE 28
1. QUELQUES DEFINITIONS 28
2. LE CADRE REGLEMENTAIRE ET NORMATIF 29
2.1. La circulaire n°97-672 du 20 Octobre 1997 relative à la stérilisation des
dispositifs médicaux dans les établissements de santé 29
2.2. La matériovigilance 30
2.3. La lutte contre les infection nosocomiales 30
2.4. Le contexte normatif 31

Evaluation et comparaison des logiciels de traçabilité utilisés en stérilisation -3-
IV. L’INFORMATIQUE AU SERVICE DU SYSTEME QUALITE EN STERILISATION 32
1. LES ATOUTS D’UN SYSTEME INFORMATIQUE 32
2. POUR TRACER QUOI ? 34
2.1. La notion de « Produit » 34
2.2. Les informations recherchées et les outils utilisés 35
PARTIE II : APPORTS PERSONNELS – EVALUATIONS DES LOGICIELS 37
I. OBJECTIF ET ENJEUX 38
II. L’EVALUATION “THEORIQUE” AUPRES DES FOURNISSEURS 40
1. MATERIEL ET METHODES 40
1.1. Les logiciels disponibles sur le marché et critères d’inclusion dans l’étude 40
1.2. L’outil d’évaluation 41
1.2.1. Une grille d’évaluation 41
1.2.2. Une hiérarchisation des critères 42
1.3. Le déroulement des évaluations 44
2. RESULTATS 44
2.1. Les résultats qualitatifs 45
2.1.1. Les conditions d’évaluation 45
2.1.2. Les sites utilisateurs 46
2.2. Les résultats quantitatifs 47
2.2.1. Les notes générales 47
2.2.2. Les résultats de la partie I de la grille d’évaluation : mise en place et
le suivi de l’installation 52
2.2.3. Les résultats de la partie II de la grille d’évaluation : niveaux de
sécurité dans l’utilisation 54
2.2.4. Les résultats de la partie III de la grille d’évaluation : logiciels de
production 56
2.2.5. Les résultats de la partie IV de la grille d’évaluation : logiciels de
supervision 87
3. DISCUSSION 96
3.1. Les supports fournis pour l’évaluation 96
3.2. L’outil d’évaluation : avantages et limites 97
3.3. La synthèse des résultats obtenus 97
3.4. L’identification des instruments et compositions 98
III. L’ENQUETE “PRATIQUE” AUPRES DES UTILISATEURS 103
1. MATERIEL ET METHODES 103
1.1. Les sites référents 103
1.2. L’élaboration de la grille d’enquête 104
1.3. La quantification des résultats de l’enquête 105
1.3.1. Le taux d’utilisation 105
1.3.2. Le taux de satisfaction 105
1.4. Le déroulement des enquêtes 106

Evaluation et comparaison des logiciels de traçabilité utilisés en stérilisation -4-
2. RESULTATS 106
2.1. Les conditions d’enquête 106
2.2. Les taux d’utilisation 107
2.2.1. Un taux d’utilisation global 107
2.2.2. Taux d’utilisation pour la partie III de la grille d’enquête : logiciels de
production 108
2.2.3. Taux d’utilisation pour la partie IV de la grille d’enquête : logiciels de
supervision 116
2.3. Les taux de satisfaction 119
2.3.1. Un taux de satisfaction global 119
2.3.2. Taux de satisfaction pour la partie I de la grille d’enquête : suivi et
mise en place de l’installation 121
2.3.3. Taux de satisfaction pour la partie II de la grille d’enquête :
généralités d’utilisation 122
2.3.4. Taux de satisfaction pour la partie III de la grille d’enquête : logiciels
de production 124
2.3.5. Taux de satisfaction pour la partie IV de la grille d’enquête : logiciels
de supervision 128
3. DISCUSSION 130
3.1. La présence d’un délégué commercial 130
3.2. Les choix de certains sites 130
3.3. Une satisfaction générale 131
3.4. Une relation entre taux d’utilisation et taux de satisfaction 132
IV. DISCUSSION GENERALE 134
1. LA COMPARAISON DES DEUX EVALUATIONS 134
1.1. Les notes générales mises en relation avec les taux de satisfaction 134
1.1.1. Les logiciels de production 134
1.1.2. Les logiciels de supervision 135
1.2. Le délai de réponse des sociétés en relation avec le taux de satisfaction 136
2. LES PARTICULARITES DES LOGICIELS DE SUPERVISION 137
3. L’ORIGINALITE ET LES FAIBLESSES DE CETTE ETUDE 140
3.1. Les faiblesses 140
3.2. Les points forts 141
CONCLUSION 142
BIBLIOGRAPHIE 144
ANNEXES 149


Thèse "Evalutation et comparaison des logiciels de traçabilité utilisés en stérilisation"


Claudie Boissinot.

mardi, novembre 4 2008

Le service de stérilisation centrale du CHU de Rouen et la traçabilité

Communiqué du jeudi 30 mars 2006


Le service de stérilisation centrale récompensé par le Prix CEFH
Pour la première fois en France, l'équipe du service de stérilisation centrale du CHU de Rouen utilise un système de traçabilité à l'instrument. Un code barre miniature apposé sur chaque instrument permet de suivre tout le cheminement de l'instrument et de le tracer conformément à la circulaire relative au risque Creutzfeldt-Jakob

Cette technique, mise en place par le Dr Bernard Dieu, Chef du département Pharmacie du CHU de Rouen et le Dr Aude Coquard, pharmacien responsable de la stérilisation, a reçu le Prix 2005 du Centre d'études et de formation hospitalières (CEFH) dans la catégorie "Hygiène – stérilisation. Un prix d'une valeur de 3.000 euros. La remise du prix se fera le Mardi 31 Janvier 2006 à 11h30 Amphithéâtre Lecat en présence de Christian PAIRE, Directeur Général du CHU-Hôpitaux de Rouen du Professeur Eric BERCOFF, Président de la CME du CHU-Hôpitaux de Rouen et de Bernard CHARLES, Président-fondateur du CEFH

La révolution de la traçabilité à l'instrument

La traçabilité de l'instrumentation des blocs opératoires consiste en un marquage par un système miniaturisé de code barre apposé sur l'instrumentation. Ce marquage permet, à travers son informatisation, de suivre tout le cheminement de l'instrument (pré-désinfection, lavage, stérilisation, utilisation) et de le tracer conformément à la circulaire relative au risque Creutzfeldt-Jakob.

Au CHU de Rouen, un instrument ayant été utilisé sur un patient identifié postérieurement à risque, peut être retrouvé, ainsi que les patients ayant été en contact par la suite avec ce même instrument. L'engagement d'une démarche de certification sera la prochaine étape et permettra à la stérilisation de sous-traiter pour d'autres établissements demandeurs.

La stérilisation en quelques chiffres...
38 agents
ouvert 7j/7 de 7h à 19h
10 000 pièces codifiées
560 de boites, 1200 sachets et 250 plateaux reçus chaque jour
5000m3 de stérilisés par an
9300 cycles d'autoclaves par an
6 autoclaves
9 laveurs-désinfecteurs
1 appareil à ultra-sons
114324 boîtes d'instruments de stérilisées par an (+8.5% 2004/2003)
165754 champs de stérilisés par an
3 cas de suspicion de MCJ de traités en 2004
Pour plus de renseignements :
Rémi HEYM Délégué à la communication - CHU – Hôpitaux de Rouen 02 32 88 85 20 remi.heym@chu-rouen.fr

dimanche, novembre 2 2008

La stérilisation centrale du centre hospitalier de Lons-le-Saunier et la consommation de papier

Nous continuons notre tour du monde des publications effectuées par les services de stérilisation. Collecte d'instantanés, de préoccupations variées, de façons différentes de communiquer au bout de laquelle nous espérons contribuer à fournir une image globale du secteur :

UNE STERILISATION CENTRALE ECOLOGIQUE : EST-CE POSSIBLE ? APPORT DE L’INFORMATISATION

GOUEL Isabelle, CICO Odile, REMY Nadine, LACROIX Valérie, BILLION-REY François Service Pharmacie – Stérilisation Centrale, Centre Hospitalier, 55 Rue du Docteur Jean Michel, B.P. 364, 39016 LONS-LE-SAUNIER CEDEX

INTRODUCTION

Le volume croissant des archives et des déchets papier est un phénomène observé depuis de nombreuses années dans nos institutions. L’informatique apparaît comme une aide incontestable pour satisfaire aux exigences croissantes de traçabilité et d’assurance qualité requises pour la stérilisation des dispositifs médicaux. Elle est aussi notamment censée diminuer les quantités de papier dans un souci économique et écologique. L’utilisation des outils informatiques s’accompagne-t-elle réellement d’une diminution de la consommation de papier ? La Stérilisation Centrale du Centre Hospitalier de Lons-le-Saunier (577 lits dont 360 lits de Médecine – Chirurgie - Obstétrique) dresse le bilan de l’informatisation de son service sous cet aspect.

MATERIEL - METHODES

L’informatisation du service de Stérilisation Centrale, débutée en 2001, concerne actuellement :

• les trois laveurs-désinfecteurs (logiciel de suivi et de traçabilité des cycles de lavage),

• les trois autoclaves (Bowie-Dick électronique, logiciel de supervision et de traçabilité des cycles de stérilisation),

• la traçabilité du circuit des dispositifs médicaux (DM) (de la réception à la Stérilisation Centrale jusqu’à la distribution, lecture par codes barres des étiquettes de traçabilité des dispositifs médicaux et des feuilles de traçabilité des étapes du circuit),

• la gestion documentaire selon la norme ISO 9001-2000 (logiciel de gestion électronique des documents pour l’élaboration et la gestion des procédures et instructions de travail, logiciel de traitement de texte « classique »pour les autres documents qualité : manuel qualité, fiches techniques, formulaires, …).

Nous avons comparé et analysé l’évolution du volume et de la nature des documents et enregistrements papier dans le service entre 2001 et 2004.

RESULTATS

Loin de diminuer, la consommation de papier a augmenté depuis l’informatisation. Les principaux documents concernés sont les suivants :

1/ édition systématique des rapports de cycles de lavage des laveurs-désinfecteurs,

2/ édition systématique des graphiques des cycles de Bowie-Dick (BD) électronique et maintien du graphique et du ticket d’enregistrement des cycles d’autoclave,

3/ édition automatique des feuilles de traçabilité à chaque étape du circuit (codes barres devant être scannés au cours du circuit pour passer d’une étape à la suivante),

4/ persistance « d’anciens » formulaires de traçabilité des dispositifs médicaux en attentant une liaison informatique avec les blocs opératoires,

5/ édition systématique des fiches techniques de prise en charge des dispositifs médicaux,

6/ élaboration et diffusion plus large des documents qualité.

Tous ces documents sont issus de l’informatisation progressive des étapes du circuit de prise en charge des dispositifs médicaux restérilisables et du système de management de la qualité selon la norme ISO

9001-2000, à l’exception des « anciens » formulaires de traçabilité des dispositifs médicaux, destinés à disparaître. Quant au point 6, les documents qualité élaborés avec le logiciel de gestion électronique des documents et le logiciel de traitement de texte remplacent les « Bonnes Pratiques de Stérilisation du CH de Lons-le-Saunier » de 1997 et 1999, recueil en 3 tomes (700 pages, élaborés également avec un logiciel de traitement de texte « classique ») regroupant les modalités de réalisation des opérations de stérilisation, de maintenance des équipements et de gestion du personnel.

DISCUSSION

La consommation croissante de papier constitue un problème à la fois environnemental (déforestation, industrie du papier, toxicité des encres, …), organisationnel (logistique, volume des archives, gestion des diffusions et de leur mise à jour, gestion des déchets) et économique (achat du papier et des consommables associés, destruction). A cela s’ajoute une pérennité des données conservées (fragilité du support, encre effaçable). Si les éditions papier sont justifiées voire indispensables pendant la phase de validation d’un nouveau logiciel (vérification, sauvegarde, incertitude des possibilités et des performances du nouvel outil), cette étape n’est pas destinée à perdurer.

Les principales limites rencontrées à la Stérilisation Centrale du Centre Hospitalier de Lons-le-Saunier pouvant expliquer que l’informatisation ne s’est pas accompagnée de la diminution de consommation de papier prévue sont de divers ordres :

• limites d’ordre technique :

- disponibilité limitée des postes informatiques (répartition, nombre) dans les zones de travail

- défauts de puissance et de robustesse du matériel informatique

- liaison internet en développement, réseau intranet en cours d’élaboration

- sauvegardes sécurisées peu fiables

• limites d’ordre organisationnel :

- temps de formation des utilisateurs à l’informatique

• limites d’ordre culturel :

- changement des habitudes de travail

Le tableau ci-dessous présente les différents types de documents édités sous forme papier, les alternatives éventuelles aux éditions papier et les principales raisons du maintien de ces éditions.

Etapes du circuit Documents édités Alternatives Raisons du maintien

1/ Lavage en laveur désinfecteur Paramètres du cycle de lavage en machine Consultation écran Problème de sauvegarde informatique

2/ Stérilisation par autoclave : BD et cycle de routine Paramètres et graphique du BD électronique Graphique et ticket d’enregistrement d’un cycle de stérilisation Logiciel de supervision et de traçabilité des cycles en autoclave Problème de sauvegarde informatique

3/ Traçabilité du circuit des dispositifs médicaux Bon de ramassage Feuille de lavage Etiquette de conditionnement Feuille de chargement Etiquette de traçabilité Feuille de charge – libération de Aucune Codes barres à scanner pour l’étape suivante charge

4/ Traçabilité DM avec Blocs Opératoires Feuille de suivi des traitements du matériel des Blocs Opératoires Liaison informatique avec les Blocs Opératoires Pas encore de liaison informatique avec les Blocs Opératoires

5/ Elaboration d’une fiche technique Fiche technique du matériel Consultation écran Culture, habitude

6/ Documents qualité Manuel Qualité, procédures, instructions de travail, fiches techniques, formulaires Consultation écran pour les procédures, instructions et fiches techniques sauf dans certaines zones de travail Culture, habitude Disponibilité des postes informatiques

Une réflexion interne à la Stérilisation Centrale du Centre Hospitalier de Lons-le-Saunier a montré que toutes les éditions papier sont à présent facultatives, sauf pour le point 3. Leur abandon est donc possible mais passe par des évolutions techniques (sauvegardes sécurisées de la traçabilité des cycles de lavage et de stérilisation, développement des liaisons intranet et internet pour la diffusion des documents qualité) et une sensibilisation du personnel pour changer ses habitudes de travail (consultation à l’écran des documents qualité et des fiches techniques).

CONCLUSION

Le volume croissant de papier est une réelle préoccupation écologique et économique qui nécessite un changement des habitudes de travail. La Stérilisation Centrale du Centre Hospitalier de Lons-le-Saunier a commencé à diminuer progressivement les éditions papier depuis 2005 mais au prix d’une sécurisation des sauvegardes informatiques, en concertation avec les informaticiens de l’établissement, dans le cadre du développement du Système d’Information Hospitalier.