vendredi, mars 8 2013

agent de stérilisation au Maroc ?

"Bonjour

Je souhaiterais savoir quel est le salaire d'un agent de stérilisation au Maroc ? y'a t'il du travail dans ce secteur ou pas, car

j'habite en France et je compte venir m'installer à Casablanca.

Merci"

nous partageons ce mail que nous avons reçu et pour lequel nous ne disposons pas d'éléments de réponse. si vous avez des information, merci de les mentionner en commentaire ou via le mail du blog. nous ferons suivre.

dimanche, février 24 2013

La stérilisation centrale de l'AP-HM

Film destiné à l'information et à la formation des agents de stérilisation centrale des hôpitaux de l'Assistance Publique Hôpitaux de Marseille. Novembre 2012

lundi, février 18 2013

Prothèse totale de genou MyKnee PTG

Prothèse totale de genou MyKnee PTG, avec scanner pré-opératoire, mesure des angles et recontruction en 3D du genou en résine afin de frabriquer un ancillaire de coupe sur mesure adapté à son genou. Vidéo de la Clinique du Sport.

vendredi, février 15 2013

ma stérilisation ? hé, mais elle est aux normes !

normes_sterilisation.jpg

"Introduction
Un dispositif médical est considéré comme stérile lorsqu'il est exempt de micro-organismes viables. Lorsqu'il est nécessaire de fournir un dispositif médical stérile, les Normes internationales qui spécifient les exigences relatives à la validation et au contrôle de routine des procédés de stérilisation exigent de réduire la contamination bactériologique adventive d'un dispositif médical à sa valeur minimale, avant stérilisation. Malgré tout, les dispositifs médicaux fabriqués dans des conditions de fabrication normalisées conformément aux exigences des systèmes de management de la qualité (par exemple l'ISO 13485) peuvent, avant stérilisation, être porteurs de micro-organismes, même en nombre restreint. Ces produits ne sont pas stériles. Le but de la stérilisation consiste à inactiver les contaminants microbiologiques et, ce faisant, à transformer des produits non stériles en produits stériles.

L'une des meilleures manières de représenter la cinétique de l'inactivation d'une culture pure de microorganismes par des agents physiques et/ou chimiques utilisés pour stériliser les dispositifs médicaux peut souvent être une relation exponentielle entre les nombres de micro-organismes survivants et l'ampleur du traitement par l'agent stérilisant; cela signifie inévitablement qu'il existe toujours une probabilité finie qu'un micro-organisme survive, quelle que soit l'étendue du traitement appliqué. Pour un traitement donné, la probabilité de survie est fonction du nombre et de la résistance des micro-organismes ainsi que du milieu dans lequel ceux-ci se trouvent au cours du traitement. Il s'ensuit que la stérilité d'un produit donné appartenant à une population de produits soumise à l'opération de stérilisation ne peut être garantie et que la stérilité de la population de produits traités doit être définie en termes de probabilité qu'un micro-organisme viable soit présent sur un produit.

L'ISO 17665 décrit les exigences qui, si elles sont respectées, fourniront un procédé de stérilisation par chaleur humide (conçu pour stériliser des dispositifs médicaux) qui a une activité microbicide appropriée. Par ailleurs, la conformité aux exigences garantit que cette activité est fiable et reproductible, de sorte qu'on puisse prévoir, avec une certitude raisonnable, qu'il y a peu de probabilités de rencontrer un micro-organisme viable sur un produit après stérilisation. La spécification de cette probabilité fait partie des préoccupations des organismes de régulation et peut varier d'un pays à l'autre (voir, par exemple l'EN 556-1 et l'ANSI/AAMI ST67). Les exigences génériques du système de management de la qualité portant sur la conception et la mise au point, la production, l'installation et les prestations associées sont indiquées dans l'ISO 9001 et les exigences particulières concernant les systèmes de management de la qualité, pour la production de dispositifs médicaux, sont indiquées dans l'ISO 13485. Les normes relatives aux systèmes de management de la qualité constatent que, pour certains procédés, utilisés dans la fabrication, il n'est pas possible de vérifier intégralement l'efficacité du procédé en procédant ensuite à une inspection et à des essais du produit. La stérilisation constitue un exemple d'un tel procédé. Pour cette raison, les procédés de stérilisation sont validés pour l'utilisation, la performance des procédés de stérilisation contrôlés en routine et l'équipement entretenu. L'exposition à un procédé de stérilisation correctement validé et exactement maîtrisé n'est pas le seul facteur permettant de garantir que le produit est stérile et, à cet égard, adapté à l'usage prévu. On prêtera donc attention à divers facteurs, notamment
a) le statut microbiologique des matières premières arrivantes et/ou des composants,
b) la validation et le contrôle de routine de tout procédé de nettoyage et de désinfection utilisé sur le produit,
c) le contrôle de l'environnement dans lequel le produit est fabriqué, assemblé et emballé,
d) le contrôle de l'équipement et des procédés,
e) le contrôle du personnel et de son hygiène,
f) le mode d'emballage du produit et les matériaux utilisés, et
g) les conditions dans lesquelles le produit est entreposé.
ISO/FDIS 17665-1:2006(F) viii © ISO 2006 – Tous droits réservés
Le type de contamination présente sur un produit destiné à être stérilisé varie et ceci influe sur l'efficacité du procédé de stérilisation. Il est préférable de considérer comme un cas particulier les produits qui ont été utilisés dans des locaux de soins de santé et qui sont remis afin d'être re-stérilisés conformément aux instructions du fabricant (voir l'ISO 17664). De tels produits ont le potentiel de présenter un large éventail de micro-organismes contaminants et une contamination inorganique et/ou organique résiduelle malgré l'application d'un procédé de nettoyage. En conséquence, il est nécessaire de porter une attention particulière à la validation et au contrôle des procédés de nettoyage et de désinfection durant le reconditionnement. La présente partie de l'ISO 17665 décrit les exigences permettant de garantir que les activités, associées au procédé de stérilisation à la vapeur d'eau, sont exécutées correctement. Ces activités sont décrites dans des programmes de travail documentés, conçus pour démontrer que le procédé de stérilisation à la vapeur d'eau permettra en permanence d'obtenir des produits stériles après traitement avec des doses comprises dans des limites prédéterminées.

Les exigences constituent la partie normative de la présente partie de l'ISO 17665 avec laquelle la conformité est déclarée. Les directives données dans les annexes informatives ne sont pas normatives et ne sont pas destinées à servir de liste de contrôle aux auditeurs. Les directives fournissent des explications et des méthodes qui sont considérées comme étant des moyens appropriés pour se conformer aux exigences. Des méthodes, autres que celles indiquées dans les directives, peuvent être utilisées, si elles sont efficaces pour assurer la conformité aux exigences de la présente partie de l'ISO 17665.

La mise au point, la validation et le contrôle de routine d'un procédé de stérilisation comprennent un certain nombre d'activités distinctes mais interdépendantes, par exemple l'étalonnage, la maintenance, la définition du produit, la définition du procédé, la qualification de l'installation, la qualification opérationnelle et la qualification des performances. Les activités exigées par la présente partie de l'ISO 17665 ont été regroupées et sont présentées dans un ordre particulier; toutefois la présente partie de l'ISO 17665 n'exige pas que ces activités se déroulent dans l'ordre dans lequel elles sont présentées. Les programmes de mise au point et de validation pouvant être itératifs, les activités exigées ne sont pas nécessairement séquentielles. Il est possible que ces différentes activités impliquent un certain nombre d'individus et/ou d'organismes distincts, chacun d'entre eux entreprenant une ou plusieurs de ces activités. La présente partie de l'ISO 17665 ne spécifie pas les individus ou les organismes particuliers qui effectuent les activités."

dimanche, décembre 30 2012

bonne année 2013 !

pour cette nouvelle année, nouvelle image d'en-tête à forte valeur symbolique ajoutée ! :o)

les maîtres de l'eau, au service des services, vous souhaitent un très bonne année 2013 !
lavage_terre_sterilisation.jpg
la stérilisation, toujours à vos côtés (même là où vous ne l'attendez pas)...

vapeur_sterilisation.jpg

d'autres voeux sur le blog humour

lundi, décembre 24 2012

révisons notre anatomie

Jason_Freeny_gingerbread_dissection_chirurgie_gateau_cookie.jpg

Avec Jason Freeny, profitons des fêtes pour réviser notre anatomie !

dimanche, décembre 23 2012

joyeuses fetes

la stérilisation centrale vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d'année
Beili_Liu_ciseaux_instruments_chirurgie_epee_de_damocles_sterilisation.jpg
photo : Beili Liu

lundi, novembre 12 2012

videos de phacoemulsifications

En complément du billet sur l'entretien du matériel de phaco-émulsification et toujours dans l'esprit de la fracture bimalléolaire, nous présentons quelques videos d'interventions sur cataracte permettant de mieux visualiser l'utilisation de l'instrumentation recyclable en optalmologie :
Chirurgie de la cataracte: haute efficacité par Dr. Shawn Cohen



phacoemulsification 3D



Chirurgie de cataracte laiteuse par Phacoémulsification sans sutures par Dr Yasser RIFAY



Chirurgie de cataracte sous hypnose pure

dimanche, novembre 11 2012

Appel à communications, 3ème édition du congrès international dédié à la prévention, au diagnostic et à la lutte contre les infections chirurgicales

La troisième édition d’Aseptic Surgery Forum (ASF), congrès dédié à la prévention, au diagnostic et au traitement des infections du site opératoire (ISO), se tiendra les 28 & 29 mars 2014, à l’Espace Champerret de Paris.
Organisée à l’initiative du Dr Patrick Mamoudy, Groupe Hospitalier Diaconesses Croix Saint Simon (DCSS), Paris, cette rencontre multidisciplinaire et internationale rassemble tous les acteurs du secteur de la santé mobilisés au quotidien contre les infections.

« Les infections chirurgicales sont une préoccupation de chaque instant. Tout geste est lié, à un moment ou à un autre, à la prévention de l’infection » nous rappellent les Drs Patrick Mamoudy et Simon Marmor, chirurgiens orthopédistes, DCSS, Paris.

Le programme des conférences d’ASF2014 sera animé par des praticiens ainsi que des experts européens et internationaux des différentes spécialités médicales et technologiques, avec une forte orientation « revue des pratiques ». Thèmes des propositions de communications attendues :

o Qui est responsable du risque infectieux: le patient, le chirurgien, l'A-R ?

o Les infections ostéo articulaires post-chirurgicales: prévention et traitements, Revue des pratiques EU & Int.

o Quand le patient doit-il quitter la Clinique pour le CRIOA ? Revue des Bonnes Pratiques Médico Chirurgicales Française et Européenne

o Les CRIOA : situation et perspective, le développement d’un réseau Européen

o Les séquelles: handicaps liés à l’infection, comment apprécier une séquelle?

o Coûts des infections : qui paye la prévention? (Laboratoires, Pharmaciens, etc.)

o Le lavage des mains : point de l’utilisation des solutés hydro alcooliques, revue des pratiques Européennes et Internationales (EU & Int) / Effets secondaires du lavage des mains pour les soignants

o La préparation cutanée : quel impact sur la « prévention » ? Revue des pratiques EU & Int.

o La stérilisation: revue et comparaison « pratiques / qualité / coûts / Responsabilités » en EU & Int; Innovation traçabilité des instruments

o La Chirurgie ambulatoire: quels enjeux, quelles perspectives ?

Autant de thématiques qui offriront aux participants l’occasion d’échanger, pendant deux jours, avec leurs pairs sur leurs expériences et pratiques quotidiennes, mais aussi avec les industriels sur les dernières innovations technologiques permettant de limiter les risques.

« Un certain nombre de pratiques ont été reconnues par la Haute Autorité de Santé (HAS) de façon à réduire les infections. Aujourd’hui nous savons que c’est le respect des pratiques qui permettrait de diminuer les infections et pas obligatoirement d’avoir des méthodes correctives en augmentant les désinfectants, en augmentant l’antibiothérapie ou en augmentant le matériel », souligne le Pr Philippe Arnaud, Pharmacien Chef de service, à l’Hôpital Bichat-Claude Bernard AP-HP.

Plus de 1.000 praticiens et professionnels de la santé (47 pays représentés en 2012) sont attendus pour cette 3ème édition d’ASF : chirurgiens, IBODES, Anesthésistes-réanimateurs, IADES, Médecins, Hygiénistes, Radiologues, Rhumatologues, Urgentistes, Bactériologistes, Infectiologues, Microbiologistes, Pharmaciens, Direction des établissements de santé, Laboratoires pharmaceutiques, Fournisseurs de technologies et produits médicaux, Autorités de santé, Associations de patients, etc.

Les propositions de communication (coordonnées complètes, résumé, short CV, photo) doivent être adressées pour le 26 Août 2013, à « jappert@oriex.fr ». Les propositions de conférences en binômes « praticiens et industriels santé » sont particulièrement attendues.



Pour toute information :

Josette Appert, + 33 1 48 91 89 89 « jappert@oriex.fr »

ORIEX Communication : 25 rue André Joineau, 93310 Le Pré Saint Gervais, France.

mardi, octobre 30 2012

hopital public : fin des 35H en stérilisation ?

"Les agents hospitaliers refusent le plan d’austérité

Près de 200 agents du centre hospitalier intercommunal de Poissy-Saint-Germain- en-Laye ont manifesté, hier matin, contre la menace de suppression des 35 heures. Laurent Mansart | Publié le 29.10.2012, 04h26

POISSY, HIER. Les agents hospitaliers du CHI Poissy-Saint-Germain-en-Laye sont venus faire entendre leur voix dans le centre-ville une bonne partie de la matinée et ont reçu le soutien de la population et de la mairie. | (LP/L.MT.) 5 réactionsRéagir « Ré-sis-tance! » Le slogan est simple et veut tout dire. Les agents du centre hospitalier de Poissy-Saint-Germain-en-Laye sont entrés clairement dans l’affrontement contre le plan d’économies prévu par la direction. Celle-ci entend combler le déficit financier de l’établissement, lequel s’élève à 4,9 M€.

Un plan qui prévoit, entre autres, l’éventuelle suppression des 35 heures pour le personnel technique, soit 650 employés sur près de 3000 au total.

Environ deux cents d’entre eux sont donc descendus hier matin dans le cœur de Poissy, s’installant devant la mairie, avant de défiler dans les allées du marché afin de faire entendre leurs revendications à la population locale. Dans une ambiance bon enfant, les hospitaliers sont venus chercher réconfort et soutien dans leur lutte. « Ils ont l’air remontés et je les comprends, assure un passant. »

Les syndicats dénoncent un plan social déguisé

« La partie du plan qui touche le personnel est inacceptable, martèle Marc Duprat, secrétaire de la CGT au sein du Chips. Les gens sont déjà limites au niveau des salaires. Avec quinze jours de repos en moins, ils devront payer pour faire garder les enfants. » L’intersyndicale, où figurent également SUD-Santé et la CFDT, souligne des conditions de travail « qui se dégradent » ainsi qu’un plan social « déguisé ».

« Le personnel souffre, les patients souffrent aussi », poursuit Fabienne Lauret, membre du collectif de défense de l’hôpital public. Une délégation a été reçue par le maire (PS) de Poissy, Frédérik Bernard, désireux de peser « dans une reprise des négociations » et qui a alerté la ministre de la Santé, Marisol Touraine, ainsi que le président de l’agence régionale de la santé, Claude Evin.

En attendant des réponses, le personnel soignant, qui n’entre pas en ligne de compte dans la suppression des 35 heures, s’inquiète également des répercussions. « L’hôpital est une grosse machine, le moindre problème technique peut déjà durer plusieurs jours, soupire Sarah, infirmière en psychiatrie. Si on laisse faire, ensuite, ce sera peut-être notre tour. »

Le directeur, Yves Bloch, assurait dans nos colonnes qu’il est « impératif d’être à l’équilibre fin 2013 ».

Le Parisien"

dimanche, octobre 28 2012

j'aime mon travail

travailleur, travailleuses, aimons-nous les uns les autres, que règne l'amitié et l'affection dans les entreprises et les hopitaux ! pour cela, achetez cet autocollant Plonk & Replonk et collez-le sur vos lieux de travail !
plonk_j_aime_mon_travail.jpg

samedi, octobre 20 2012

nouvelle couverture du blog

l'automne arrive, la stérilisation change de couverture.
L'image de Mike Bouchet : Shopping Cart Lounge Chair :
Shopping_Cart_Lounge_Chair_by_Mike_Bouchet_caddie_chariot_sterilisation.jpg
a été remplacée par par une photo de Rob Marshall :
Rob_Marshall_autoclave_sterilisation.jpg

le départ de Christelle

Beaucoup de changement dans l'équipe en ce moment, après Maguette, c'est Christelle qui a disparu, que reste t'il de la tornade et de ses 7 boules ?
tintin_christelle.jpg
tintin_boite_a_savon_les_7_boules_de_cristal.jpg
source dernière illustration : http://boiteasavon.tumblr.com/post/33946379196/assortedschmidt-the-tintin-project-since-may

vendredi, octobre 5 2012

effets d’une seconde irradiation sur l'inox ou le titane ?

(Si quelqu'un dispose de réponses documentées, merci de les laisser en commentaire)

"Bonjour,


Nous sommes une entreprise (Small Bone Innovations International, SBI) fabricant des dispositifs médicaux pour la chirurgie et je me permets de vous contacter car je suis à la recherche d’informations concernant la stérilisation par rayonnement gamma. Je souhaiterais notamment connaitre l’effet de cette stérilisation sur des matériaux comme le titane ou l’acier inoxydable et plus précisément connaître les effets qu’une seconde irradiation réalisées sur les matériaux engendrent. Je suis donc à la recherche d’articles ou d’études sur ce sujet.

Je vous remercie par avance,

Cordialement,

Quality service - Service Qualité

SBi International
ZA Les Bruyères
01960 Péronnas - France
Office +33 4 74 22 84 82
Fax +33 4 74 21 43 12"

mercredi, septembre 12 2012

circuit du matériel souillé du bloc vers la stérilisation

Message reçu le 7 septembre 2012 :
"Bonjour
Je me permets de vous solliciter pour une question technique.
Je suis Pharmacien dans une clinique chirurgicale privé de 100 lits.
Nous avons notre stérilisation un étage en dessous du bloc opératoire.
Le matériel sale est descendu par un monte-charge (type passe plat) dédié. Un problème se pose.
les sondes de cryo et le matériel de longueur importante ne passe pas dans les montes charges (85 cm de profondeur).
Le seul autre accès possible se fait par en escalier circulaire.
Est-il possible de faire passer ce matériel sale dans des housses/sachets hermetiques par les escaliers ? si oui, auriez-vous connaissance d'un fournisseur ? cela respect-il les bonnes pratiques ... Cordialement"

Bonjour,
Votre question rejoint nous semble t'il celle traitée par l'AFS en 2009 :

"Est-il possible d'utiliser les mêmes bacs pour le pré-traitement des DM et leur transport vers la stérilisation (après élimination du liquide de pré-désinfection et rinçage des DM)?
La ligne directrice particulière N°1 chapitre 9 « Préparation des dispositifs médicaux stériles » des Bonnes Pratiques de Pharmacie Hospitalière (arrêté du 21 juin 2001) précise que le matériel médical souillé est transporté dans des conditions ne présentant aucun risque de contamination pour les personnes et pour l’environnement.
Il est tout à fait possible d’utiliser les mêmes bacs pour la pré-désinfection et le transport vers la stérilisation à condition que les conditions de transport soient maîtrisées. Cette organisation présente d’ailleurs l’avantage de permettre de laver efficacement les bacs en stérilisation.
10 octobre 2002 - modifiée le 05 janvier 2009"

A notre sens, cela fait un moment que la vigilance est portée sur la protection des circuits et non seulement sur l'établissement toujours complexe de circuits spécialisés. En ce qui concerne plus précisément votre situation, nous vous recommandons également la prudence en ce qui concerne la descente d'un escalier circulaire avec les bras chargés. Nous avons connu cette situation par le passé et elle était parfois périlleuse pour le personnel.

Quant aux fournisseurs de housses ou gaine (si tant est qu'un bac rigide ne soit pas adapté), nous n'avons pas de référence précise en tête mais vous invitons à vous rapprocher de SPS (gamme de sur-sachets avec rabat auto-collant) ou de Sterilmed et à comparer coût et qualité.

Cordialement,

Yves.

l'endoscopie expliquée aux enfants

Aujourd'hui, dans une visée pédagogique, expliquons simplement le domaine fascinant de l'endoscopie diagnostique et interventionnelle aux plus jeunes :

endoscopie_chirurgie_bloc_sterilisation.jpg

mardi, août 14 2012

Rambouillet, son chateau, sa foret, sa sterilisation

Le Centre Hospitalier de Rambouillet communique régulièrement sur son unité de stérilisation centrale. Voici la dernière mouture :

dimanche, août 5 2012

L'infirmière générale et la stérilisation en tant que choix stratégique pour l'hopital

En ce mois d'aout où beaucoup souffrent d'être éloigné de leur chère stérilisation, nous vous proposons de relire sur la plage le très stimulant mémoire de Mme Vasseur Roselyne soutenu à la Formation des Infirmiers Généraux à l'Ecole Nationale de la Santé Publique intitulé :


"La stérilisation, un choix stratégique pour l'hôpital : Contribution de l'Infirmière Générale"


Son questionnement sur plusieurs points-clefs comme la centralisation, la sous-traitance, l'usage unique, la qualification des personnels, les équilibres soin / pharmacie nous semblent présenter un intérêt qui ne se limite pas à l'histoire de la stérilisation.

vendredi, août 3 2012

chirurgie et stérilisation dans l'art : photos de Marc De Cunha Lopes

Aujourd'hui, quelques photos issues de l'oeuvre passionnante de Marc De Cunha Lopes, non dénuées d'un certain rapport avec nos préoccupations quotidiennes ;o)

Marc_De_Cunha_Lopes_femme_pieces_detachees_chirurgie_esthetique_protheses_implants.jpg
chirurgie prothétique, implants divers, esthétique et réparatrice, un homme en pièce détachée ?

Marc_De_Cunha_Lopes_homme_implants_protheses_bioman_cyborg_rachis_dos.jpg
chirurgie du rachis

Marc_De_Cunha_Lopes_autoclave_salle_des_machines_parasite_biomed.jpg
la salle des machines (autoclaves, laveur-désinfecteurs, soudeuses, ordinateurs...) et ses bugs:

mardi, juin 12 2012

Excision : une étude souligne le succès de la chirurgie reconstructrice

Dans un article publié mardi 12 juin par le journal médical britannique The Lancet, le Dr Pierre Foldes, chirurgien à l'hôpital Poissy-Saint-Germain-en-Laye et ses collègues font état du succès de la procédure, en se fondant sur le suivi de 866 patientes.

"La reconstruction du clitoris est possible", affirment les auteurs de l'article, qui ajoutent que cette chirurgie "peut améliorer le plaisir des femmes et diminuer leurs douleurs. Cela permet également aux femmes mutilées de récupérer leur identité".

UNE INTERVENTION REMBOURSÉE PAR LA SÉCURITÉ SOCIALE

Plus d'un tiers des femmes qui n'avaient jamais connu d'orgasme auparavant, ont commencé à en avoir après l'intervention chirurgicale. Avec l'aide d'un sexologue, la moitié de celles qui avaient des "orgasmes limités" parviennent désormais régulièrement au plaisir.

Parmi les patientes du Dr Pierre Foldes, l'un des rares médecins en France spécialement formés pour pratiquer ce type d'intervention, remboursée par la Sécurité sociale française depuis 2004, Fatima Sheriff explique que sa vie a changé après avoir subi une opération de reconstruction de son clitoris.

"C'est la meilleure chose que j'aie jamais faite. Pour la première fois, je vis ma vie", explique Mme Sheriff, qui a récemment commencer à raconter son expérience et envisage de lancer un blog intitulé "Mon clitoris et moi" pour encourager d'autres femmes à subir l'intervention.

"JE ME SOUVIENS QUE J'AI RÉSISTÉ"

Fatima Sheriff fait partie des 140 millions de femmes à travers le monde qui ont subi des mutilations génitales - il s'agit généralement de l'ablation du clitoris et des petites lèvres, soit partiellement, soit en totalité -, une pratique censée réduire la libido et garantir la chasteté.

"Je me souviens que j'ai résisté", explique la jeune femme originaire de la Sierra Leone, aujourd'hui âgée de 32 ans, en pointant son dos, qui porte une cicatrice provoquée par une pierre. Elle avait quatre ans. "Si quelqu'un m'infligeait cela aujourd'hui, je crois que je le tuerais", ajoute-t-elle.

Les 2 938 patientes traitées par le Dr Foldes entre 1998 et 2009 étaient principalement originaires du Mali, du Sénégal et de la Côte d'Ivoire, mais 560 avaient été excisées en France. La plupart d'entre elles avaient entre 5 et 9 ans au moment de l'ablation.

TROIS MILLIONS DE VICTIMES CHAQUE ANNÉE

Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), quelque trois millions de fillettes font l'objet chaque année de mutilations sexuelles. Au-delà de l'Afrique subsaharienne, la pratique est également présente au Proche-Orient et dans les communautés immigrées originaires de ces pays installées en Europe ou en Amérique du nord.

Interdites en France et dans les autres pays occidentaux, les mutilations sont combattues par l'OMS et l'Unicef, notamment en raison des problèmes de santé qu'elles entraînent. Parmi lesquels figurent les infections urinaires, les kystes, la stérilité et un risque accru de complication lors de l'accouchement.

Mais, reconnaît l'étude, dans la plupart des pays, notamment ceux en développement, le coût de la chirurgie reconstructrice reste prohibitif.

"Entre 55 000 et 65 000. C'est le nombre de filles et de femmes victimes de mutilations sexuelles ou menacées de l'être en France. Pour lutter contre ce fléau, la secrétaire d'Etat à la solidarité, Valérie Létard, a lancé une campagne de sensibilisation mardi 14 avril. Affiches et brochures d'information invitent les femmes à "briser la loi du silence" en leur rappelant que "la loi française est applicable à toutes les jeunes filles, quelle que soit leur origine ethnique".

Henri-Jean Philippe, chef du service de gynécologie-obstétrique au CHU de Nantes et président de l'association Gynécologie sans frontières, pratique la reconstruction du clitoris. Principales mutilations : l'excision - ablation de la partie externe du clitoris - mais aussi l'infibulation - suture des grandes ou petites lèvres de la vulve. Pour le médecin, cette "maladie" possède une triple dimension, médicale, psychologique et culturelle, qui nécessite une prise en charge globale des patientes.

L'existence d'un acte chirurgical visant à réparer l'excision prouve qu'il s'agit d'une véritable "mutilation", souligne Henri-Jean Philippe. Ses conséquences sur la santé sont désastreuses, à court et long terme, qu'il s'agisse d'infections, de difficultés à avoir des rapports sexuels ou à accoucher. Sans compter les jeunes filles qui décèdent suite à cette pratique.

Des répercussions sexuelles peuvent aussi survenir, selon l'âge ou est pratiquée l'excision. "Les filles qui l'ont subie à 2 ou 3 ans vont débuter leur sexualité sans clitoris. Il n'y aura donc pas d'avant et d'après, explique le médecin. Au contraire, si une femme est excisée autour de 12 ou 14 ans, sa vie sexuelle est totalement détruite."

Seule solution : l'opération chirurgicale. Elle consiste à pratiquer une incision du pubis afin de "dégager" le reste du clitoris, enfoui sous la cicatrice liée à l'excision. Cet acte, qui dure en moyenne une demi-heure, permet aux femmes de récupérer la sensibilité du clitoris, trois à six mois plus tard, dans plus de deux tiers des cas.

Henri-Jean Philippe insiste sur l'importance de sensibiliser les femmes excisées pour éviter qu'elles ne pratiquent à leur tour des mutilations sur leurs filles.

Audrey Garric"

Source : Le Monde.fr avec AFP | 12.06.2012 à 17h18

- page 2 de 13 -