Décroissance et santé : réutilisation ou matériel jetable ?

Bonjour,

J'ai eu connaissance de votre adresse e-mail par votre blog. Je fais partie du réseau d'objection de croissance en Suisse et nous avons formé un petit groupe de réflexion sur le thème "Santé et décroissance". Nous avons évoqué la problématique des déchets médicaux et nous posons la question de savoir comment les réduire. Il apparaît que le matériel jetable génère beaucoup de déchets. Une alternative est donc la réutilisation du matériel après la stérilisation, ce qui se fait, certes, depuis longtemps déjà... J'en viens à ma question. Pensez vous qu'il y a eu ces dernières années une augmentation de l'utilisation du matériel jetable? Est ce une bonne chose dans le sens où cela augmente la sécurité des patients ou cela n'est il pas nécessaire?

Connaissez vous des établissements engagés dans une démarche de réduction d'utilisation de matériel jetable? Cela nous aiderait grandement.

En vous remerciant d'avance de votre réponse,

Marie.

Commentaires

1. Le dimanche, juin 5 2011, 10:40 par stérilisation
Bonjour,

En tant qu'agents d'un service spécialiste du "recyclage", cette question nous concerne évidemment.

Plusieurs éléments de réponse, qui ne sont que mon avis personnel :

  • Oui, il y a eu ces dernières décennies une augmentation d'utilisation du matériel stérile (nouvelles pathologies, nouveaux âges de la vie pris en charge, accroissement de la fragilité des patients...)
  • Oui, le matériel jetable a pris une place importante dans le matériel de soins, notamment dans les services. Pourquoi ?
  • A/ Parce que les fabricants d'usage unique ont sû faire des sets pratiques, attrayants et éventuellement "sur mesure" (en écoutant la demande des utilisateurs, chose que les stérilisations hospitalières n'ont pas toujours su faire) et
  • B/ communiquer sur la sécurité à une époque où quelques grosses erreurs de recyclage ont été diffusées dans les médias.
  • C/ Le principal argument était cependant selon moi financier : pas de décontamination à faire dans les services, pas de collecte du matériel, pas besoin de stérilisation centrale au matériel couteux en investissements et génératrice potentielle de risque pouvant être sous-traités en un temps ou le dogme de la plupart des établissements était : " 1 : ce qui coûte le plus cher est le personnel. 2 : la place des soignants est au lit des patients, 3 : recentrons l'hôpital sur son coeur de métier"
  • Non, je ne crois pas que la sécurité des patients en soit améliorée (cela signifierait alors que l'on considère que le patient est davantage à protéger pour un pansement dans un lit que lors d'une intervention dans un bloc opératoire -pour laquelle la solution encore la plus fréquente reste le recyclage du matériel)
  • Je doute fort qu'il soit envisageable de faire totalement machine arrière -en France- vue la politique santé publique actuelle.
  • J'observe cependant l'évocation de préoccupations concernant la quantité de déchets générés lors de choix à faire entre diverses solution dont l'une serait le "jetable". Il me semble que c'est relativement nouveau. Je ne suis pas sûr que ce soit déjà un critère majeur.

Les personnes ayant un avis sur le sujet sont invitées à l'exprimer en commentaire à ce billet.

Cordialement,

 

Yves

2. Le jeudi, juin 16 2011, 12:59 par sendrine

bonjour, je suis d'accord avec vous sur les déchets pour le recyclage. d'ailleurs l'entreprise ou je travaille propose des bacs en plastiques a fermeture sécurisée stérilisable par autoclave qui permet d'etre sur que la stérilisation n'a pas été "corrompu" par le biais d'un papier ou d'un plombs qui sellerait la boite. du coup plus besoin d'utiliser de "jetable". de plus ces bacs sont légers et beaucoup plus pratique a empiler que les boites inox.
Ce sont des reflexions utiles. Merci à Vous
Sendrine

3. Le jeudi, juin 23 2011, 22:28 par Ludovic

Bonsoir Yves,

Je découvre le monde de "l'hygiene hospitalière" et il semble plutôt complexe.

J'essai par exemple de mieux comprende la réglementation ; est ce qu'on ne va pas vers une obligation de travailler en jetable comme dans des services de laparo par exemple ?

Salutations,
Ludovic

4. Le vendredi, juillet 22 2011, 09:30 par ar-men

Je pense que le débat usage unique Vs réutilisable doit faire l'objet d'un compromis, entre sécurité du patient et considérations environnementales. Dans le cas des dispositifs medicaux invasifs, il apparait moins risqué d'utiliser de l'usage unique. Mais est-ce vraiment une réélle réduction dse risques d'infection du patient ? Aux USA, les hopitaux sont passé à 75 % au "tout usage unique". La majorité des DM sont vendus stériles par l'industrie et sont à usage unique. Après 10 ans d'expérience, on peut constater que le taux d'infections nosocomiales est exactement le même dans ce pays.
Concernant les conditionnements, on peut toujours considérer les emballages réutilisables comme produisant moins de déchets.(bien qu'il faille des produits chimiques pour les nettoyer et consommer de l'energie en laveurs). Cependant quel niveau de sécurité apportent ces emballages ? Quel maintien de stérilité apporte une boite en alluminium qui est manipuléee tous les jours et qui ne patr en maintenance au mieux que tous les 300 utilisations ?

Globalement l'usage ou le réutilisable....il faut trouver le juste equilibre entre limioter l'impact sur l'environnement et assurer un niveau de sécurité maximum. Il me semble difficile de trancher de façon catégorique.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://www.sterilisation-hopital.com/trackback/177

Fil des commentaires de ce billet