Probleme humidite residuelle avec autoclave gravitationnel

Cher Monsieur,



j'ai visité avec beaucoup d'intérêt le site http://www.sterilisation-hopital.com découvert au hasard de recherches sur le web.



Je suis confronté au problème suivant, et j'aurais souhaité le poser aux visiteurs de ce site (mais je n'ai pas trouvé le chemin permettant d'y déposer directement un billet). sterilisateur_vertical_gravitationnel.jpg J'apporte un support technique à une ONG belge en territoire Congo RDC, où nous avons installé dans 5 hôpitaux des autoclaves du type "gravitationnel" assez simples d'origine chinoise (http://www.excotramed.be/download/GB-Autoclave%2040%20to%20200%20L.pdf), de principe simple (pas de pompe à vide, pas de condenseur sur la vidange de vapeur), et qui ont le mérite d'être compatibles avec les limitations locales en termes de budget et de puissance électrique disponible. Le linge est placé dans les classiques récipients cylindriques en inox perforé avec éclisses, et des précautions sont prises pour ne pas trop tasser le contenu et garder un espace de circulation entre les récipients et la cuve de l'autoclave.



Malheureusement, une fois les appareils installés, nous avons eu quelques commentaires négatifs sur l'humidité résiduelle et la présence de goutelettes d'eau sur le linge opératoire en sortie.



Un débat s'est tout d'abord ouvert sur le point "ces goutelettes d'eau (qui sont finalement de la vapeur stérile condensée) rendent-elles la stérilisation ineffective ?" et n'a pas encore fait jusqu'ici l'unanimité. Qu'en pensez-vous ?



Aussi (peut être y a-t-il parmi vous des personnes qui ont encore pratiqué dans le passé la stérilisation avec des autoclaves gravitationnels et qui pourraient apporter une réponse ou faire part de leur expérience ?), j'ai du mal à comprendre ces plaintes sachant que ce genre d'autoclave (parfois dans un modèle encore plus simplifié) est utilisé depuis des décennies en Afrique et n'a jamais suscité à ma connaissance de débat contestataire.



Merci d'avance pour toute aide ou conseil sur le sujet.



Roland HENSENS Ingénieur Biomédical



MSV-AZV Médecins Sans Vacances Rode Kruisplein 16 B-2800 Mechelen BELGIUM www.artsenzondervakantie.be www.medecinssansvacances.be

Commentaires

1. Le vendredi, août 27 2010, 07:41 par stérilisation

Bonjour,

Je ne connais pas le fonctionnement précis de ce type d'autoclave, notamment s'ils comportent une double paroi et quel type de cycle est utilisé (la vapeur est elle introduite en une seule fois ?). La chose à laquelle je pensais est que nous avons parfois été confrontés à des problèmes d'humidité résiduelle importants et que les solutions les plus efficaces semblaient souvent plus liées à la limitation de la condensation initiale qu'à un allongement sans fin du temps de séchage. Que ce soit en augmentant le préchauffage (circulation de vapeur dans la double enveloppe) ou en préférant des injections fractionnées à une montée en plateau directe et unique, l'amélioration liée à ces actions sur la première phase du cycle était souvent nette. Je ne sais pas si ces réflexions issues de l'utilisation de stérilisateurs dotés de pompe à vide peuvent être transposées d'une façon ou d'une autre sur les problèmes que vous rencontrez avec des autoclaves gravitationnels...

Que dit le fabricant des problèmes que vous rencontrez ?

Cordialement,

Yves.

2. Le vendredi, août 27 2010, 12:10 par D. GOULLET

Etant un vieux de la vieille, je connais bien ce type d'appareil, que j'ai rencontré dans les pharmacies européennes et à l'étranger.
Il s'agit du procédé par déplacement de gravité (terme consacré) : les appareils ne sont pas munis de dispositifs permettant de réaliser le vide en phase de pré-traitement, mais par contre, certains sont équipés de refroidisseurs (serpentins parcourus par de l'eau froide, dans la cuve), ce qui permet de réaliser un vide en phase finale, donc de sécher un peu la charge. Ce sont effectivement des appareils très simples, sans double enveloppe, ni automatismes, ni moyens de mesure ou de régulation sophisitqués, voire absents.

Il est donc absolument normal que la charge soit mouillée en fin de cycle.
Les objets qui en sortent sont peut-être stériles à l'intérieur de l'autoclave, mais ne peuvent être considérés comme tels après la sortie. C'est donc du "just in time", à utiliser immédiatement, qui a rendu bien des services en Afrique... à condition de le valider, et de favoriser la pénétration de vapeur d'eau dans la charge en pratiquant manuellement des purges successives au cours de la phase de pré-traitement . Dans ces conditions, on arrive presque à faire virer un Bowie-Dick !
Mais faute de ces manoeuvres, il y a de très fortes chances pour que les textiles ne soient pas stériles du tout...

Il faut absolument vous procurer le livre de Jan Huys, ingénieur Biomédical qui a bcp travaillé en Afrique avec des moyens très simples : HUYS J.
Stérilisation des dispositifs médicaux par la vapeur
Volume I – Aspects théoriques
1ère édition française
ISBN 978-3-88681-088-8
a commander à MHP verlag --> http://www.mhp-verlag.de/en/books/new_publications/

3. Le samedi, août 28 2010, 07:34 par Roland Hensens

Bonjour,

Tout d'abord un grand merci pour votre intérêt et pour les premiers éléments
de réponse déposés par vous-même et D.Goullet sur le site.

Effectivement, cet appareil à déplacement gravitationnel de la vapeur,
encore couramment utilisé au Congo RDC aujourd'hui (du fait du manque de
finances mais aussi d'une alimentation électrique très limitée ne permettant
pas d'utiliser des appareils plus sophistiqués mais aussi plus exigeants en
consommation et en stabilité électrique, est d'un type très (trop ?)
simplifié, , à simple enveloppe, sans pompe à vide.

L'alimentation d'eau se fait en direct dans le bas de la cuve, sans présence
du serpentin de circulation que vous citez (et qui apporte certainement un
"plus" intéressant en termes de condensation de la vapeur). Une même vanne à
2 positions sert à purger l'eau ou la vapeur par le bas de la cuve, à partir
de 2 niveaux différents.

La stérilisation du linge opératoire s'effectue habituellement à 121 °C - 40
minutes de palier. Le programmateur électronique contrôle uniquement ces
facteurs et non la purge, qui reste purement manuelle.
On effectue une et une seule purge jusqu'à atteindre une diminution de
pression de 0.1 bar, une fois que la montée en température atteint 110°C
(une tentative de pousser jusqu'à 3 purges en pré-traitement n'a pas
amélioré significativement l'humidité résiduelle).
Curieusement, les tests de Bowie que nous avons placé au milieu des linges
ont viré et semblent donc confirmer une stérilisation effective (mais nous
n'avons jamais jusqu'ici passé des tests microbiologiques).

En fin de stérilisation, l'appareil offre seulement la possibilité de purger
la vapeur, et n'intègre pas de cycle ou dispositif de séchage. Un essai de
modification pour purger plus rapidement et par le haut n'a déterminé qu'une
très faible amélioration, insuffisante, sur l'humidité résiduelle.

Le fabricant, questionné, nous dit que l'humidité résiduelle est tout-à-fait
normale avec ce type d'appareil et que nous n'avons pas à nous en inquiéter.
Des volontaires médicaux de passage, qui ont eu l'occasion de pratiquer ce
type d'autoclave dans le passé, trouvent par contre que l'humidité
résiduelle est anormalement élevée pour un autoclave gravitationnel et
compromet la stérilisation.

Merci pour l'information sur le livre de Jan Huys, que je vais m'empresser
de lire.

 Cordialement,

Roland Hensens

4. Le mercredi, septembre 7 2011, 23:29 par khaled

Bonjour,

Bon voila a mons avis il faus verifier l'instalation tout d'abord par un ingenieur d'autocalve, je pense qu'il y as un spilage d'eau, je veux a la fin du cycle vous devrais avoir une vapeur seche mais ce dernier as une vapeur mouillante(wet steam),tout depand le nombre d'autocalves que vous avez a l'uniter ou la distubution du vapeur joues un role principale.

Mes Salutations.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://www.sterilisation-hopital.com/trackback/124

Fil des commentaires de ce billet