J'avais il y a quelque temps insisté sur l'importance primordiale de la qualité de l'équipe pour garantir la qualité de production d'un service de stérilisation.

J'aimerais ici souligner également ce qui m'apparaît désormais comme un autre facteur déterminant : la qualité du lien établi avec les "clients" principaux, les blocs en première intention. (encore un facteur humain, donc, dans ce secteur a priori si technique)

Je parle là d'un travail quotidien d'établissement d'un réseau de communication -où les compétences spécifiques de chacun des interlocuteurs sont identifiées, mises en valeur et confrontées- qui permette l'étude, la réflexion -et souvent la solution- des problèmes rencontrés au plus près de leur survenue. Entendons nous bien, je ne parle pas d'un groupe d'amis mais bien de l'importance de la connaissance de ses interlocuteurs pour prévenir les crises et permettre, sur un fond de confiance réciproque, la prise en compte rapide des non-conformités. La proximité géographique est de ce point de vue une aide incontestable. Il est à mon sens bien plus efficace d'être appelé en salle par une équipe qui rencontre un problème de stérilisation que d'attendre un éventuel rapport et une investigation ultérieure (même si cela ne l'exclut pas). La proximité temporelle est également un atout. Interroger en direct l'IBODE référente d'orthopédie sur un problème de composition de boîte permet souvent de "lisser" les difficultés sans blocage de dispositifs pénalisant ou circulation de compositions imparfaites.

S'agit-il là d'une difficulté supplémentaire pour les sous-traitants ? J'en suis persuadé.